> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Citoyenneté : Emc, Edd, Histoire-géo, Philo., Lien au collège et (...) > B* Travailler sur l’imaginaire des grandes découvertes en histoire-géo au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Travailler sur l’imaginaire des grandes découvertes en histoire-géo au collège REP Jean Macé de Bruay-sur-l’Escaut (entretien du Café avec l’enseignant)

8 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Baptiste Marque : L’imaginaire pour mieux aborder l’histoire

"L’imaginaire, ça rend plus concret l’enseignement de l’histoire en travaillant les représentations des élèves". Professeur au collège J Macé de Bruay-sur-l’Escaut, Baptiste Marque a fait travailler ses 5èmes sur l’imaginaire des grandes découvertes en associant histoire et géographie. Un travail complexe qui a fait saisir aux élèves les enjeux des grandes découvertes.

Une histoire de l’imaginaire

"C’était une contrainte des Traam : il fallait lier histoire et géographie avec le numérique. De cette contrainte est née une séquence sur les grandes découvertes qui fait travailler la curiosité des élèves et aussi leur imaginaire pour mieux les accrocher au thème historique.

Les élèves de Baptiste Marque s’appuient sur un genially qui présente plusieurs parcours de navigateurs du 15ème et 16ème siècles, comme par exemple C Collomb. "Les élèves découvrent l’imaginaire des navigateurs à travers trois parcours de niveau de difficulté différents", explique B Marque. "Ils voient dans les documents ce qu’était l’imaginaire de l’époque : gravures d’époque mais aussi atlas avec ses représentations fantastiques. Ils plongent ainsi dans les voyages de l’époque". Dans un second temps les élèves créent une carte interactive d’un des voyages. Ils rédigent un récit de leur voyage.

Des élèves créateurs

"Les élèves ont tous une représentation de cette époque qui est abordée à l’école. Ici on va plus loin. Ca rend plus concret l’histoire", estime B Marque.

"De multiples plus-values découlent de ce scénario pédagogique qui est construit autour de l’union de l’histoire et de la géographie par le numérique et la narration. Les élèves sont ici mis en situation de créateurs : ils construisent leurs connaissances et mettent en action leurs compétences dans ce scénario actif. Ce moment pédagogique de « faire produire » permet également de donner à voir les transformations entre les XVème et XVIIème siècles. Il est important de rendre concret le langage abstrait qu’est celui de l’histoire. Par la géographie et le numérique, cela est rendu possible", dit B Marque.

Les élèves de Rep sont capables

" Le rôle d’explorateur dont les élèves s’imprègne est un facteur ludique non négligeable à l’intérêt porté et, surtout, à ce qui sera assimilé à la fin du scénario. En cela, le numérique offre des possibilités illimitées. Chaque élève aura son propre parcours, la différence entre les élèves sert à construire le cours, l’apprentissage est alors personnalisé. Dès lors, l’inclusion est favorisée : il est possible de motiver davantage des élèves en difficultés, de leur proposer des remédiations immédiates et de leur permettre d’aller au bout de la démarche, de produire quelque chose".

Et le professeur qu’a t-il appris dans cette séquence ? "J’ai osé pousser les élèves plu sloin", nous a dit B Marque. "Ils ont montré qu’ils étaient capables. Tous les parcours même le plus difficile, ont été traités par les élèves. On pourrait être tenté d’alléger le travail dans cet établissement Rep. En fait les élèves ont montré qu"ils s’intéressent, progressent et sont capables".

Propos recueillis par F Jarraud

La séquence
Présentation au format Prezi
Fiche descriptive du projet
Support numérique à destination des élèves (Genial.ly)
Fiche Activité Elève

Extrait de cafepedagogique.net du 03.09.21

Répondre à cet article