> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > PEDAGOGIES (LES) > Pédag. des enfants d’immigrés et Eana > Accueillir dans une classe un enfant qui ne parle pas français (site (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Accueillir dans une classe un enfant qui ne parle pas français (site Charivari à l’école)

16 mars

De nombreux enfants ukrainiens sont accueillis en ce moment dans nos classes alors je partage avec vous ces petites cartes-mission que j’avais créées l’an dernier (2020) :

J’avais accueilli dans ma classe de CM une élève espagnole qui ne parlait pas un mot de français. J’avais préparé pour elle une trentaine de petites cartes de « compétences langagières » avec des petits objectifs accessibles à court terme.

Avant l’arrivée de Sahar, j’avais distribué une carte à chacun de mes élèves. Je pensais n’en donner qu’aux volontaires, mais ils en ont tous voulu. C’était leur mission. Ils devaient aider leur nouvelle camarade à réussir ce qui était écrit sur la carte.

Chaque élève avait un créneau de 15 minutes dans la semaine au cours duquel il pouvait travailler sa « mission » avec Sahar. Quand c’était réussi (certaines ont été très vite), je donnais une nouvelle carte mission. Cela a vraiment bien fonctionné, à tous points de vue.

C’est un dispositif simple à mettre en place, qui allège vraiment le quotidien de l’enseignant. On sait que le ou la nouvel•le arrivant•e est entre de bonnes mains quand iel est en train de « travailler » avec un de nos francophones. Et puis forcément, cela crée des liens entre les élèves.

J’avais donné un cahier à Sahar, dans lequel elle collectait les cartes réussies, façon album Panini, et dans lequel elle collait aussi des images des mots appris. Pour pouvoir s’entrainer en autonomie, elle collait seulement le haut de chaque image de façon à créer une sorte de volet à soulever en-dessous duquel elle écrivait le mot découvert.

J’avais aussi demandé à certains élèves d’être les « anges-gardiens de la récré » ou « anges-gardiens de la cantine » , à tour de rôle (mission : l’aider à se repérer dans l’école, l’inviter dans les jeux collectifs, faire en sorte qu’elle ne soit jamais toute seule).

J’espère que ce témoignage pourra vous aider.

Je partage ici les cartes au format PdF (clic), et, à titre exceptionnel, je les mets aussi au format modifiable (powerpoint) pour que vous puissiez en créer d’autres ou adapter les illustrations si besoin : clic pour le document au format modifiable.

Je termine par une demande : est-ce qu’il y en a parmi vous qui maitrise bien bookcreator ? L’idée serait, au lieu de faire un répertoire papier, que les deux élèves ajoutent les mots sur une page d’un book. Ainsi, l’élève nouvel arrivant aurait aussi l’audio à écouter, pour s’entrainer. On garderait l’idée du binôme et du travail commun, bien sûr (une page par binôme par exemple). Je ne sais pas, en revanche, où créer le livre de telle sorte que l’élève allophone puisse le consulter le soir chez lui. Si quelqu’un peut faire un tuto express, je suis sure qu’il rendrait grand service !

Extrait de charivarialecole.fr du 12.003.22

Répondre à cet article