> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Actions inter ou multidisciplinaires) > Des écoles prioritaires de l’académie de Créteil lauréates de concours

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des écoles prioritaires de l’académie de Créteil lauréates de concours

25 juillet

Foot à l’école 2022

Deux classes de Thiais et Boissy-Saint-Léger récompensées

Deux classes val-de-marnaises ont été récompensées dans le cadre de l’opération foot à l’école 2022

[...]
Catégorie "production dynamique" : lauréat départemental
La classe de CM1 de Mme Stéphanie Corraze - école [REP] Jean Rostand B à Boissy Saint Léger
Voir la production

Ces deux classes ont reçu une dotation en matériel pédagogique offerte par le district du Val de Marne de Football.

Extrait de desden94 du 05.07.22

 

Charte de l’éco-citoyen et projet E3D

A l’école primaire Mireille Darc, située en Réseau d’Education Prioritaire Janusz Korczak, à Limeil-Brévannes, un projet E3D* inscrit dans le projet d’école a permis à l’ensemble des élèves de travailler les compétences relatives au domaine scientifique et à la maitrise de la langue notamment le langage oral.

Les élèves ont réfléchi à l’élaboration d’une charte de l’environnement à partir de laquelle ils ont mis en œuvre la démarche E3D à travers différentes actions parmi lesquelles :

Projet Jardin et Arts Visuels
Semis, plantations
Projet compostage
Projet tri des déchets dans la classe (papiers, colles, feutres et stylos usagés)
Récupération des bouchons
Sensibilisation à la biodiversité : élevages de vers de terre, de ténébrions, de papillons, de coccinelles
Collecte pour les Restos du Cœur.

Une exposition des productions des élèves de la petite section de maternelle au CM2, ouverte pendant une semaine aux parents, a permis de valoriser le travail réalisé tout au long de l’année.

Ce projet a été l’occasion de favoriser chez les élèves des comportements citoyens, responsables et de les sensibiliser aux enjeux du développement durable.

Extrait de desden94 du 04.07.22

des Cosmonautes fait perdurer une tradition bien sympathique : durant l’année scolaire, tous les élèves prennent part à l’élaboration d’un ouvrage qui compilera tous les travaux des classes sur un thème commun et qui sera imprimé et distribué avant le départ pour les grandes vacances.

En 2011, l’équipe éducative s’est réunie et a décidé de travailler en commun sur la production d’écrits. Mais il fallait alors trouver une source de motivation pour les élèves, pour leur donner envie d’écrire, notamment en mettant leurs productions en valeur. De là est née l’idée de produire un recueil construit à partir des écrits des élèves de toutes les classes de l’école.

Pour l’année 2021-2022, le thème est né de la découverte par les élèves d’escargots dans le jardin de l’école. Le personnage était alors trouvé pour que les élèves commencent à s’exprimer et l’imagination a ensuite contribué à alimenter des récits sur des thèmes assez divers et variés pour que tous les niveaux puissent y apporter leur contribution.

Les bénéfices pour les élèves sont multiples :
 ils entrent dans l’écrit sans appréhension,
 la qualité de leurs écrits s’améliore au fil du temps,
 ils donnent du sens à ce qu’ils écrivent car ils savent pourquoi ils écrivent.

Au-delà d’être une source de motivation évidente pour les élèves, le projet coordonne sur une année le travail de l’équipe éducative qui se fédère autour de cet objectif commun.

Une idée simple et originale qui ponctue chaque année scolaire de manière plaisante et efficace et un joli souvenir à conserver et à regarder en famille.

Pour découvrir l’ouvrage de qualité et plein d’imagination à apprécier sans modération, les différents écrits (journal intime, interviews, poèmes, fables, contes et récits) d’Oscar qui voyage de par le vaste monde et va même jusqu’en Alaska pour nous faire partager toutes ses expériences :
► Le livre de l’année de l’école des Cosmonautes https://www.dsden93.ac-creteil.fr/spip/IMG/pdf/oscargo-web.pdf

Merci à Isabel Gil, autrice illustratrice jeunesse, qui a accepté que ses illustrations apparaissent sur l’ouvrage de l’école.

Extrait de desden94 du 05.07.22

Saint Exupéry de Sevran ont fabriquée avec leurs enseignants en 2021-2022. Le temps d’une année scolaire, les élèves ont découvert l’histoire des droits civiques à travers différentes époques. Toutes ces nouvelles connaissances ont été réinvesties dans la création d’un spectacle que les parents ont pu découvrir et apprécier à la fin de l’année.

Un voyage transdisciplinaire
Pour les deux enseignants impliqués dans le projet, Mme Mabouaka et M. Gutierrez, le but de ce voyage intertemporel était avant tout transdisciplinaire. Les élèves sont partis à la découverte de l’histoire des droits civiques en explorant différents domaines culturels et artistiques : maîtrise de la langue, histoire, éducation morale et civique ont fourni les matières premières qui allaient être révélées par le chant, la danse et le théâtre. À travers des activités diverses et variées, mais toujours coordonnées par l’objectif de créer un spectacle autour des droits civiques, les élèves ont été de véritables acteurs de leurs apprentissages durant lesquels paroles et actions se sont complétées.
« Nous pensons que le travail par projet est véritablement formateur et stimulant pour les enfants qui apprennent, s’imprègnent de tout, sans même s’en rendre compte. »

Une chorale s’est mise en place, des recherches ont été effectuées par les élèves à la médiathèque, des ateliers théâtre leur ont été proposés et les deux classes ont également pu assister à la représentation d’une comédie musicale, Le Roi lion, au théâtre Mogador. Les élèves ont beaucoup apprécié le spectacle dans ce lieu mythique que la plupart découvrait. Ils ont pu regarder derrière le décor en rencontrant les artistes, en les interrogeant sur les coulisses d’un spectacle musical et les réponses apportées leur ont permis de mieux envisager leur propre création musicale en devenir.
Le projet a su fédérer les classes et tous se sont mobilisés ; tout en dépassant leur timidité, les élèves ont pris confiance en eux pour oser chanter et jouer devant un public.

L’objectif principal était d’aborder différents domaines culturels et artistiques pour porter des idées et valeurs républicaines, informer et engager les élèves afin que leur parcours citoyen à l’école élémentaire trouve sa continuité naturelle dans celui du collège. Les élèves ont pris conscience de l’importance du thème étudié et ils s’y sont investis totalement. "Ils en ressortent sensibilisés : aux injustices, à l’importance du partage et à l’Histoire".

Raconte moi les droits civiques
Le mardi 13 mai 2022, à la Microfolie de Sevran, tous attendaient avec impatience de découvrir le spectacle. Les élèves étaient stressés mais l’enthousiasme prévalait sur le trac.
Au programme : chant, théâtre, danses chorégraphiées, tous les élèves ont ébloui les spectateurs par leur aisance scénique, leur technique vocale et leur manière originale de raconter l’histoire des droits civiques.

Entrée des artistes sur une scène de la vie quotidienne des élèves.
Scène I
(En classe, le maître fait travailler ses élèves sur les fractions.)
Le maître : N’oubliez pas les enfants, une fraction est un partage...
Les élèves : É - QUI - TABLE !
Le maître : Oui, c’est ça ! Chacun a le droit d’avoir la même part, la même quantité de gâteau par exemple.
Nolan : Maître, je ne suis pas d’accord ! Dans la vie, on n’est pas tous égaux ! Moi je mérite plus de choses que lui !
Alisa : Ce n’est pas très gentil ce que tu dis là... Et ce n’est pas juste !
Nolan : Je sais ce que je dis et je sais surtout que j’ai raison !
Le maître : Après toutes nos discussions en cours d’histoire et d’éducation civique, tu n’as toujours pas changé de position quant à l’égalité des hommes avec un grand H... surtout vu comme ils se sont battus en tout temps depuis des siècles.

Le public est alors embarqué dans un voyage vers le passé à travers les grands mouvements et les figures qui ont ponctué l’histoire des droits civiques : la Révolution française et l’abolissement de la monarchie, Rosa Parks, Martin Luther King... Puis les spectateurs font un bond dans l’autre sens, pour se retrouver dans le futur, à une époque où les gens ne communiquent plus entre eux qu’à travers les réseaux sociaux et où la notion de partage et d’échange direct n’est plus qu’un très lointain souvenir.

Scène VII
(Les passants marchent tous tête baissée sur leur téléphone. Ils se bousculent, ne s’excusent pas. Les passants se figent tous d’un coup.)
Nolan : Pourquoi tous ces gens ont la tête baissée et ne font pas attention aux autres ? Le monde a l’air si triste... Il n’y a aucune joie.
Salia : Demande à une de ces personnes de t’expliquer.
Nolan : J’ai l’impression que personne ne m’entend, que je suis transparent.
(Nolan arrache le téléphone des mains d’Alisa.)
Alisa : Hey ! Mais ça ne va pas ?! J’ai besoin de mon téléphone pour vivre !!!
Nolan : J’aimerais juste savoir où on est et pourquoi tout le monde est comme ça. Personne ne voit ce qu’il y a autour de lui tellement les gens sont concentrés sur leur téléphone.
Alisa : Nous sommes en 2132, les gens ne s’intéressent plus au monde. La pollution a détruit toute nature, il n’y a plus d’égalité entre les hommes ni de respect. Le seul intérêt de l’homme est l’écran du téléphone qui contrôle les vies.
Nolan : Mais c’est horrible ! Comment on en est arrivés là ?!
Alisa : Après des années de lutte pour l’égalité, la liberté et les droits communs, les hommes ont tous abandonné et ne veulent plus faire d’efforts !

La leçon de choses des enfants était tout à fait claire : "Vous voyez, si on ne fait rien aujourd’hui, si on ne tient pas compte du passé et si on n’accorde pas d’importance aux droits qui ont été acquis, voilà ce qui va se passer".

Un très beau projet qui a su allier pratiques artistiques et parcours citoyen pour faire "grandir" petits et plus grands.

Extrait de desden94 du 08.07.22

 

Les écoles d’Aulnay-sous-Bois célèbrent l’Europe

Les écoles d’Aulnay-sous-Bois ont vécu tout au long de cette année une véritable aventure européenne.
Lancé au début de l’année, le projet "Le tour d’Europe de Miraïtowa" a impliqué 19 écoles et un collège, soit 125 classes et pas moins de 2800 élèves !

Les Jeux Olympiques de Tokyo viennent de prendre fin et Miraïtowa, la mascotte olympique de Tokyo 2020, se doit d’aller transmettre la flamme olympique à Paris, ville qui accueillera les prochains jeux. Alors qu’il prépare sa valise, il reçoit une curieuse lettre des élèves de la circonscription d’Aulnay-sous-Bois qui l’invitent à un tour d’Europe à travers leurs écoles pour lui faire découvrir leur pays mais également la communauté européenne dans lequel il s’inscrit.

Chaque école participante s’est alors vu confier un pays de l’Union européenne que les élèves allaient explorer sous tous ses thèmes : histoire, géographie, personnages célèbres, patrimoine artistique, art culinaire, coutumes... Les champs d’étude étaient vastes et variés. Les productions finales des classes ont été présentées à Miraïtowa lors de son passage physique dans les classes en avril.

Mais qui a eu cette idée folle...

C’est une conseillère pédagogique de circonscription, Mme Fanny Vançon, qui a eu l’idée de proposer ce projet après une première expérience de correspondance entre des élèves européens menée à bien l’année dernière : "C’est dans l’optique d’élargir ce travail autour de l’Europe et d’engager les enseignants et leurs élèves dans une découverte de l’Europe et une ouverture aux autres, de permettre aux élèves de développer un regard positif et curieux sur la communauté européenne, que je développe cette année ce projet. En accompagnant les enseignants, j’espère leur donner le goût et l’envie d’intégrer l’Europe à leurs apprentissages, mais également les former (sur la plateforme e-twinning, sur les ressources accessibles...) pour les conduire à utiliser ces outils, ainsi que les outils créés cette année, en toute autonomie dans le futur".

La qualité et l’intérêt de ce projet fédérateur ont été reconnus puisqu’il a été sélectionné dans le cadre d’un appel à projet du ministère « PFUE Célébrons l’Europe » et a obtenu le soutien financier de la Direction académique aux relations européennes et internationales (DAREIC).

Un projet multi multi multi transversal et sur le long terme

Les objectifs de ce projet sont nombreux et, pour n’en donner que les très grandes lignes, il s’agissait :
 d’éveiller à la diversité linguistique et comparer les langues et les alphabets,
 de prendre conscience des diversités culturelles et développer un regard bienveillant face à celles-ci,
 de s’approprier les représentations du monde et des activités humaines,
 de s’inscrire en citoyen européen,
 ...

Toutes les classes se sont donc investies dans un travail autour des pays européens et de l’Union européenne, avec une progression et des thématiques spécifiques à aborder selon les niveaux, de la Toute petite section de maternelle à la 6e. Les élèves ont également pu se familiariser avec les outils numériques afin d’effectuer des recherches documentaires. Le travail sur le projet a été intégré dans les apprentissages des programmes mais avec en plus une tâche finale.

Des ponts entre les classes ont aussi été mis en place : la classe CHAM du collège du Parc et les écoles primaires du secteur ont organisé un concert autour des chansons de différents pays européens, un concert bien sûr clôturé par l’hymne européen.

Dans le cadre de ce projet, lors d’un séjour d’une journée à Bruxelles, deux classes de CM1 d’une école REP+ cité éducative ont découvert le parlement européen, la maison de l’Europe et le parlementarium.
Les écoles de la cité éducative ont aussi pu bénéficier d’un financement pour commander du matériel dans le cadre de ce projet : des albums en langues étrangères, des oliviers à planter (car oui, la faune et la flore n’avaient pas été oubliées dans ce vaste champ d’exploration).

À l’issue du travail des classes, une vidéo documentaire a été diffusée dans chaque école en juin, devant les parents d’élèves lors des fêtes de fin d’année. Elle a été réalisée lors du passage de la mascotte dans les écoles, du 11 au 19 avril 2022, afin de montrer toutes les réalisations des élèves.
Des albums vont être édités pour retracer également le travail mené dans chacune des écoles, à partir de textes et de photos de productions des élèves sur le pays qu’ils ont étudié. Chaque école va recevoir son album particulier.
Ces ressources pourront ainsi rester à la disposition des futures classes pour être réutilisées dans leurs parcours d’apprentissage.

Ce projet d’ouverture a intéressé de nombreux partenaires qui ont apporté leur contribution à cet édifice de connaissances européennes : une société de production pour la réalisation du film, une costumière et notamment des ambassades qui ont été sollicitées et ont répondu présent en intervenant dans les écoles qui travaillaient sur leur pays pour proposer une découverte culturelle et/ou linguistique selon les niveaux.

Des élèves et des enseignants ravis de leur "Grand Tour"

Tous ont été unanimes, l’aventure a été très positive et ils ont énormément appris tout en y prenant plaisir.
Les élèves ont découvert plus avant des pays voisins et ont ainsi pu s’ouvrir à d’autres cultures en découvrant la pluralité des langues et des us et coutumes du monde qui les entoure. Les frontières des quartiers se sont élargies et ils ont pris conscience de leur appartenance à une communauté plus grande et plus internationale.
Les enseignants ont apprécié travailler autour de la diversité culturelle en Europe, sur un projet qui leur permettait des approches très variées, tant au niveau du contenu que de la forme : chants, danses, comptines, poésies, recettes de cuisine, exposés, pièces de théâtre, projet de correspondance, ateliers artisanat... Les ressources étaient nombreuses et accessibles et certaines pouvaient être mises en place de façon ludique.

L’importance de la démarche de projet a été mise en avant par les enseignants : le fait d’avoir un objectif final, avec une échéance, a fortement contribué à renforcer l’implication et l’investissement de tous et donc à faciliter les apprentissages et par là l’acquisition des connaissances. Après cet essai transformé, les enseignants essayent maintenant d’appliquer cette démarche de projet dans leur pédagogie quotidienne : par exemple travailler sur le futur avec pour tâche finale l’écriture d’une chanson.

La venue de la mascotte dans les écoles a été le point d’orgue de ce projet pédagogique. Les élèves l’attendaient depuis le début et l’évènement annoncé a été une grande source de motivation pour eux. Les élèves ont effectivement clairement manifesté leur enthousiasme, ils étaient extrêmement fiers de présenter leur travail et pour certains d’avoir appris à danser "le cirque taquin comme en Grèce".

Les images du film de compilation montrent par elles-mêmes toute la richesse des apprentissages mis en oeuvre au cours de l’année : on peut y rencontrer Picasso, Gaudi, Mondrian... et bien d’autres encore, connus et moins connus, sur l’air de Bella Ciao ou de Waterloo en dégustant quelques spécialités locales, le tout illuminé par les sourires des élèves. Les réalisations finales sont juste exceptionnelles.

Vidéo

Extrait de desden94 du 01.07.22

Répondre à cet article