> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Citoyenneté : Emc, Edd, Coopération, Philo., Lien au quartier) > B* Mettons en scène les valeurs qui nous rassemblent à l’école Alphand de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Mettons en scène les valeurs qui nous rassemblent à l’école Alphand de Toulouse (rattachée au collège REP+ Rosa Parks)

16 novembre

Mettons en scène les valeurs qui nous rassemblent !

QUOI ?

Les élèves de CM de l’école Alphand se mobilisent pour porter les valeurs citoyennes qui leur sont chères : la fraternité, le respect d’autrui, la liberté... Depuis trois ans, une démarche de création artistique est engagée autour de la conception, la réalisation et la mise en scène de clips. Les réalisateurs en herbe sont à tour de rôle chanteurs, acteurs, scénaristes... Le travail en amont engage les enfants dans une réflexion citoyenne. La création artistique donne corps à leurs valeurs ; l’engagement du corps devant la caméra permet de s’exprimer artistiquement.

Dix courts-métrages ont déjà été réalisés : clips de lutte contre le harcèlement ; ode aux valeurs républicaines et à la liberté inspiré du poème éponyme de Paul Eluard ; interprétation chantée du clip Mistral Gagnant revisité par les élèves ; clips chorégraphiés où les élèves laissent parler leur corps et où la danse les unit dans la production artistique.

Photographie
https://www.youtube.com/watch?v=3-TN2oKbuQw&t=201s
https://drive.google.com/drive/folders/0B5ZVO7-z3ckDSlVBSTMyYUkzUmM

QUI ?

5 membre(s) dans l’équipe - 1 partenaire(s)

- Les partenaires

Structure Participation
SECTION CINEMA JEUNES FRANCEhttp://www.scjprod.fr|Prêteur

du matériel de tournage ainsi que des compétences cinématographiques.

- Les participants

• 31 élève(s)
• 1 enseignant(s)
• 1 autre(s) participant(s)

OÙ ?

ALPHAND, Toulouse (016)
Ecole élémentaire - CM2

L’école devient à tour de rôle à tour de rôle lieu d’écriture, loge, puis lieu de tournage. Le cadre de travail quotidien, où les classes sont des préfabriqués dans un quartier défavorisé en bordure du périphérique toulousain, s’illumine ! Pour le clip Liberté !, les décors sont restés pendant deux mois.

Les clips de lutte contre le harcèlement ont eu lieu dans des lieux plus variés, s’étant déroulés sur le temps périscolaire : champ de blé, sous une voiture, dans des toilettes, sur des marches d’escalier...

- Établissement(s)

Toulouse ALPHAND (031)
Ecole dont le collège de secteur est en éducation prioritaire. Collège [REP+] Rosa PARKS - Toulouse (0311265G)

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 1 classe(s)

POURQUOI ?

Problème identifié

Les objectifs furent divers :

1) Eveiller les élèves à la pratique artistique, par la manipulation d’un matériel de cinéma de qualité, tant sur l’image que sur le son.
2) Transmettre des valeurs républicaines aux enfants, notamment celle de la "Liberté !" (cf. clip éponyme), mais aussi le respect d’autrui, la tolérance et le vivre-ensemble (cf. clips contre le harcèlement).
3) Permettre aux enfants de se retrouver sur un projet collectif de classe ambitieux, malgré leur grand nombre.
4) Innover en réalisant un projet faisant usage du numérique à l’école, dans le cadre d’apprentissages liés à ce domaine.
5) Faire travailler les enfants sur la gestion du corps et des émotions, notamment face à la caméra et en présence d’un public au moment de chanter ou jouer. Faire comprendre que le corps peut être utilisé dans une démarche artistique.
6) Apprendre à chanter dans le cadre de l’éducation musicale, et à danser dans le cadre de l’éducation physique et sportive.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• Investissement des élèves.
• Bonheur d’apprendre, bien-être à l’école.
• Résultats scolaires.
• Progrès dans les compétences travaillées.
• Perception artistique et usage du corps dans l’art.
• Degré d’acquisition des valeurs citoyennes.

QUAND ?

Du 03/04/2017 Au 30/06/2020

COMMENT ?

La réalisation de chaque clip est prise en charge par les élèves dans sa quasi-totalité ; seul le montage est effectué par leur enseignant. Avant d’être devant la caméra, les élèves participent, à tour de rôle, à la préparation du tournage. Ils choisissent les costumes, la mise en scène et l’éclairage, et apprennent par la même occasion le champ lexical du tournage : montage, spot, travelling, cadrage.... Les écoliers passent ensuite devant la caméra pour finaliser leur travail.

Chaque vidéo s’inscrit dans un projet pédagogique donné. Le projet artistique se nourrit des disciplines et des objectifs des programmes et leur trouve une application innovante. La démarche de création artistique, associée à la mobilisation du corps dans tous ses états (chant, danse, jeu d’acteur, expression des émotions...), est l’un des ressorts essentiels de notre action.

- Modalités de mise en œuvre

• Clip Liberté !

Le projet a été conduit par groupes sur les temps d’APC. Les élèves ont effectué la mise en scène, la mise en lumière du plateau, l’installation du décor, le cadre, les prises son (perche et micro d’enregistrement). Ils ont manipulé et appris à utiliser un matériel de tournage professionnel d’une valeur de 7.000 euros. Ils ont eux-mêmes cherché les costumes et incarné la "fraternité" durant la préparation et le tournage de ce court-métrage musical :
Clip Liberté !

• Les élèves ont ensuite reproduit le même processus de création artistique et scolaire :

Renaud - Mistral Gagnant : le clip des enfants !
Sacré Charlemagne ! (de France Gall)

• Clips contre le harcèlement

En tant qu’enseignant et professeur de cinéma, j’ai été contacté par la Ville de Quint-Fonsegrives pour encadrer ce projet pédagogique et cinématographique autour du harcèlement scolaire durant les vacances de Pâques 2019. Des collégiens ont aussi été associés. L’écriture et le tournage des 5 clips s’est fait en 4 matinées ; dès le samedi, date de mise en ligne, le premier clip était partagé massivement sur un réseau social.

Les enfants ont voulu imaginer et conduire cette action car c’était un thème qui leur tenait beaucoup à cœur et qu’ils ont d’eux-mêmes expliqué comme actuel. Ils ont voulu créer des courts-métrages pédagogiques c’est-à-dire utiles pour aider à sensibiliser leurs camarades à ce phénomène. Le résultat s’en trouve plutôt bien réussi... Le concours national Non au harcèlement a aussi motivé les élèves.

Les vidéos, qui ont vocation à sensibiliser d’autres jeunes et à être utilisées à bon escient dans un cadre pédagogique sécurisé, sont ici :
Marc Ianis Victor
Corentin Pierre

• Bonheur de danser !

Deux clips mettant en scène les élèves dans des chorégraphies pêchues ont été également réalisés. Leur tonalité plus légère n’enlève rien à l’objectif sous-jacent de promouvoir le vivre-ensemble à travers une démarche artistique :
LIVE IT UP ALPHAND
GAM GAM ALPHAND

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

◦ Hausse notable des indicateurs qualitatifs retenus : les élèves, et notamment les plus fragiles, ont gagné en estime de soi. Le climat scolaire a également gagné en qualité. De plus, l’action a contribué à alimenter le sentiment de citoyenneté.
◦ Cette réalisation a contribué à l’acquisition de compétences propres aux apprentissages disciplinaires mais a également enrichi les connaissances culturelles et cinématographiques des élèves, tout en contribuant à leur épanouissement personnel.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• Tous les élèves se sont investis dans les actions proposées.
• Celles-ci ont eu un impact très puissant sur l’atmosphère de classe, le vivre-ensemble et l’appropriation des valeurs citoyennes.
• Les élèves, qui s’interrogeaient peu sur les images qu’ils pouvaient visionner sur leurs écrans, portent un nouveau regard, plus distancié, sur les productions. De plus, ils sont désormais conscients de l’acte de création artistique qui préside à l’élaboration de ces supports.

ET APRÈS ?

L’action a un formidable impact sur l’investissement, l’appétence artistique et les convictions citoyennes des élèves. Le processus de création artistique et la mobilisation du corps devant la caméra sont synonymes d’ouverture vers l’autre ; l’école est un lieu où l’apprentissage et le bonheur ne sont pas antagonistes. Nos jeunes réalisateurs en herbe, danseurs, chanteurs, acteurs – artistes, en somme ! – en sortent profondément grandis.

Actuellement, les élèves travaillent sur l’écriture et la réalisation intégrales d’un clip de comédie musicale autour de la musique d’Elton John « Never Too Late ». L’étape suivante consistera à associer chant et danse dans un nouveau projet collectif de classe, en partenariat avec l’équipe CLAE de l’école.

- Développement et suite de l’action

"Liberté !" a remporté le Prix Spécial du Jury au Festival International Brèves d’Images 2018 de Quint-Fonsegrives (à côté de Toulouse) ainsi que le prix de l’esthétisme au Festival International du court-métrage de la Ville d’Hyères.

Un travail est engagé à la rentrée avec la DSDEN 31 pour réfléchir aux modalités d’exploitation de ces courts-métrages dans le cadre de la prévention du harcèlement scolaire dans les établissements scolaires. Des écoles en France ou à l’étranger les utilisent déjà. Un document d’accompagnement pédagogique dédié à la question du harcèlement scolaire a été créé par l’enseignant porteur de ces projets, Guillaume Contival (guillaume.contival@ac-toulouse.fr). Le périmètre de l’action s’est déjà élargi puisque les clips, et notamment le premier, convainquent de leur efficacité la plupart des personnes qui les visionnent. Le clip est montré en sur la plupart des continents, jusqu’à Tahiti.

Extrait d’Innovathèque du 07.10.22

Répondre à cet article