> 6 - ACTEURS, POSITIONS > POSITIONS > Positions de chercheurs > Le compte rendu et les propositions des rencontres ATD de Lyon présentées (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le compte rendu et les propositions des rencontres ATD de Lyon présentées par Bruno Tardieu, délégué de l’association, dans "l’Humanité"

17 novembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Quelle école pour une société plus juste ?

Le week-end dernier à l’invitation d’ATD Quart Monde, à l’ENS de Lyon, quelque 400 acteurs du monde de l’éducation ont élaboré plusieurs propositions pour que les élèves défavorisés réussissent autant que les autres. L’Humanité rend compte de ces très riches rencontres en donnant la parole à Bruno Tardieu, délégué national de l’organisation.
Il part d’un constat : “Il y a dix ans, un enfant d’ouvrier avait dix fois moins de chance d’aller au bac qu’un enfant de cadre. Aujourd’hui, il en a quinze fois moins… ” et selon lui, si cette situation perdure, c’est en grande partie du à l’inertie des acteurs. “je pense que les différents acteurs éducatifs campent trop sur leurs positions, affirme t-il, les parents renvoyant la faute sur les enseignants et vice versa. Mais surtout, l’idée que les enfants défavorisés sont moins intelligents que les autres a la vie dure. ”

Huit propositions ont été émises à l’occasion de ces journées . Laissons encore la parole à Bruno Tardieu“Il y a l’idée de créer un espace parents dans toutes les écoles où enseignants et familles pourraient régulièrement confronter leur regard sur la difficulté scolaire. Nous souhaitons mieux former les enseignants à la diversité sociale des élèves et notamment aux problématiques qui s’y rattachent. Il nous semble également important que l’école puisse faire des projets culturels et collectifs basés sur la coopération avec le quartier. Une autre proposition forte est de bannir l’esprit de compétition entre élèves au profit de l’émulation. Il faut notamment développer toutes les pédagogies dites de «  coopération  » où le «  plus fort  » encourage le «  plus faible  » au lieu de l’enfoncer. Toutes ces propositions doivent encore être finalisées. ”

Compte rendu de L’Humanité

Extrait de la revue de presse des cahiers pédagogiques du 15.11.2011 : Quelle école pour une société plus juste ?

Répondre à cet article