> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > INEGALITES SCOLAIRES (Types de document) > Inégalités scolaires (Etudes) > "Le destin au berceau. Inégalités et reproduction sociale", par Camille (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le destin au berceau. Inégalités et reproduction sociale", par Camille Peugny, Le Seuil, mars 2013

6 mai 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Destin au berceau
Inégalités et reproduction sociale
Camille Peugny

Date de parution 07/03/2013

Coédition Seuil-La République des idées

128 pages - 11.80 € TTC

Aujourd’hui, sept enfants de cadre sur dix exercent un emploi d’encadrement. À l’inverse, sept enfants d’ouvrier sur dix occupent un emploi d’exécution. Même si la société française s’est considérablement ouverte au cours du XXe siècle, la reproduction sociale a cessé de diminuer depuis trois décennies. Le constat est sans appel : les conditions de la naissance continuent à déterminer le destin des individus. Cette situation attise la défiance envers les institutions et sape les fondements de la cohésion sociale. À l’heure où l’exigence de mobilité ne cesse d’être affirmée, il est inacceptable que le destin des individus soit figé si tôt. Il faut au contraire multiplier les occasions d’égalité, en repensant la formation initiale et en l’articulant à un dispositif universel de formation tout au long de la vie.

Camille Peugny est maître de conférences en sociologie à l’université de Paris 8. Spécialiste de la mobilité sociale et des inégalités entre générations, il a publié de nombreux articles et un livre de référence, Le Déclassement (Grasset, 2009).

Présentation éditeur

 

[...] En 111 pages, Camille Peugny parvient à dresser un bilan solide, illustré par de nombreuses analyses statistiques et tableaux, de l’état de la reproduction sociale en France. Le propos est clair et la conclusion sans appel : depuis la fin des Trente Glorieuses, le système éducatif et de formation n’est plus en mesure de garantir l’égalité des chances. Les solutions proposées, inspirée du modèle scandinave, sont audacieuses en tant qu’elles supposent une refonte du système éducatif méritocratique (mais également du système fiscal, évoqué très rapidement p. 105), afin que les destins des individus ne soient pas fixés dès le plus jeune âge. Un ouvrage véritablement stimulant.

Extrait de revues.org : Analyse par Delphine Moraldo

 

"Le destin au berceau" de Camille Peugny, n’est peut-être pas le meilleur livre de cet excellent sociologue qui s’était fait connaître avec des travaux sur le déclassement, mais qui peine dans ce livre à dépasser le stade du constat.

Ce dernier est implacable et connu, il souligne avec force tableaux, courbes et autres synthèses, à quel point les enfants des classes populaires sont englués dans leur classe dangereuse et à quel point il leur sera délicat de s’élever. Le système français favorise une élite qui en plus de ses avantages socio-culturels, bénéficie à plein d’orientation judicieuse, de soutien scolaire et de contournement de la carte scolaire, quand leurs homologues défavorisés subissent une ghettoïsation scolaire, l’impossibilité d’accéder à des aides et une orientation défaillante... Tristes tropiques, certes, mais pas d’autres horizons pour rêver. Peugny, socialiste de première heure, n’a d’autres destins à proposer que ce qui se dit actuellement, sans jamais impliquer la société civile. Dommage. Le terrible constat reste.

Extrait de culture-chronique.com : Le destin au berceau

Répondre à cet article