> 4 - Education prioritaire. 250 sous-rubriques (SR) > MATERNELLE et Petite enfance (10 SR) > Rapports officiels (Maternelle) > Les nets progrès en maternelle (suite) : débat sur les causes de ce succès, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les nets progrès en maternelle (suite) : débat sur les causes de ce succès, sur la primarisation de la maternelle et... sur le nouvel usage des évaluations par le ministre

16 septembre 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 16.09.13

La publication des bons résultats de maternelle par la Depp inquiète une bonne partie du monde éducatif. La fébrilité est perceptible. Dès sa sortie le document est accompagné d’une explication par le ministre de l’éducation nationale. Elle est suivie d’une analyse du Snuipp, premier syndicat du primaire. Pourtant ils sont porteurs d’une bonne nouvelle pour le citoyen.

[...] Or preuve est faite, au moins pour le moment, que le ministère laisse sortir des évaluations même quand elles lui déplaisent.

[...] La question qui va se poser maintenant c’est l’usage que fera le ministère des études réalisées. On voit bien l’opposition à V. Peillon s’indigner de sa réforme et recommander le maintien des programmes de 2008. La vérité c’est qu’il faudrait sans doute aller plus avant pour dégager le facteurs qui expliquent vraiment cette évolution. L’autre vérité c’est que dans tous les cas les responsables politiques ne retiennent des résultats des évaluations que ce qui peut servir leur politique.

Extrait de cafepedagogique.net du 16.09.13 : Maternelle : Progrès scolaires et liberté d’évaluation

 

Publiés le 14 septembre dans Le Monde, avec interview du ministre à la clé, les résultats d’une enquête de la Depp (direction des études du ministère de l’éducation nationale) montrent de nets progrès dans le niveau des enfants entrant au CP en 2011 par rapport à leurs homologues de 1997. Le débat porte sur les raisons de ces progrès alors que la droite n’avait pas été tendre avec la maternelle.

[...] Pour l’ancien directeur de l’enseignement scolaire, JM Blanquer, qui se confie dans L’Express, c’est le résultat des programmes de 2008 qui ont amené en maternelle des apprentissages de l’école élémentaire, par exemple un apprentissage systématique du vocabulaire. Et il est vrai que ce qui est évalué dans cette étude correspond aux objectifs de ce programme qui avait renforcé les apprentissages scolaires en maternelle. Mais aussi en partie de ceux de 2002 qui avaient été bien accompagnés auprès des enseignants alors que les programmes de 2008 ont été boudés par une profession excédée.

Le Snuipp réagit
Ce n’est pas l’avis du Snuipp, premier syndicat du primaire. Pour lui, "les résultats ne permettent en aucun cas de conclure aux bienfaits de la primarisation de la maternelle. En effet, des domaines ne sont pas évalués et 26% des élèves rencontrent toujours des difficultés". Le Snuipp relève que " beaucoup de compétences évaluées par l’étude de la DEPP font appel à des activités d’entrainement, au demeurant nécessaires, mais pas suffisantes pour que les élèves maitrisent tous les apprentissages et développent toutes leur capacités . Qu’en est-il par exemple de la compréhension ? En français, pour devenir un lecteur expert, l’élève doit aussi accéder au sens de ce qu’il lit". Le Snuipp appelle donc à persévérer dans le projet de construction d’une nouvelle maternelle et à donner des moyens pour former les 80 000 enseignants de maternelle.

Quant à Vincent Peillon, il confie dans Le Monde qu’il "faut continuer la construction des préapprentissages en maternelle" et qu’il faut "restituer à la maternelle son équilibre" entre apprentissage scolaire et épanouissement de l’enfant. Justement c’est à lui de revoir les programmes. Il a promis de le faire cette année.

Extrait de cafepedagogique.net du 16.09.13 : De nets progrès enregistrés en maternelle

Le communiqué du SNU-ipp du 15.09.13 : La maternelle toujours en quête d’équilibre

 

Voir aussi La forte augmentation du niveau en fin de maternelle profite surtout aux familles les moins favorisées. Meilleures performances aussi pour les 2 ans (DEPP)

Répondre à cet article