> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels, (...) > FILMS TOUS PUBLICS SUR L’EDUCATION PRIORITAIRE > Autres films grand public > Sortie ce 12 mars du film "La cour de Babel". Vidéo d’une rencontre avec (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Sortie ce 12 mars du film "La cour de Babel". Vidéo d’une rencontre avec Julie Bertuccelli et nouveaux commentaires

13 mars 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Rencontre avec Julie Bertuccelli, réalisatrice de « La cour de Babel », long métrage documentaire sur les classes d’accueil qui permettent à tout jeune étranger débarquant en France d’apprendre le français, de réussir sa scolarité et de favoriser son intégration en France.

Consulter la vidéo de la rencontre et la bande-annonce.

Extrait de paris.fr du 12.04.2014 : "La Cour de Babel" : l’école de l’humanité

 

INTERVIEW - Aujourd’hui professeur d’histoire dans une ZEP, l’ancien consultant international analyse pour nous La Cour de Babel, de Julie Bertuccelli.

Jean-François Chemain a choisi, à plus de quarante ans, de passer l’agrégation d’histoire pour enseigner dans les ZEP. Une vocation qu’il a racontée dans Kiffe la France (éditions Via Romana). Il a publié récemment chez le même éditeur Une autre histoire de la laïcité. Il analyse pour nous La Cour de Babel, de Julie Bertuccelli.

Extrait de lefigaro.fr du 11.03.14 : Jean-François Chemain : une utopie en marche

 

Un document exceptionnel à diffuser largement

[...] e film est sobre, mais les images saisissent en plans serrés une expression, une interrogation, ou survolent en plongée la cour de récréation avec ses arbres verts, sa belle lumière ou sa désolation hivernale. Elles nous font sentir le passage du temps, l’évolution de cette petite communauté, et composent non pas une galerie de portraits, mais un film « choral » et in progress.

La Cour de Babel met en évidence, dans notre système scolaire si décrié, la possibilité donnée aux jeunes arrivants de confronter leur culture à la nôtre. Rendant un bel hommage au travail des enseignants, le film fait résonner les questions de l’exil et de l’intégration d’une manière nouvelle et vivante.

Par leur regard neuf sur notre société, leur fraîcheur et la pertinence de leurs remarques, ces élèves montrent simplement qu’ils ont compris l’importance de l’apprentissage de la langue du pays qu’ils adoptent et qui les adopte. Cette acquisition ne signifie pas l’abandon de la leur ou le renoncement à leur identité, mais constitue une exigence élémentaire pour mieux s’intégrer.

De la sorte, la double appartenance au pays d’origine et au pays d’accueil peut se révéler une richesse pour les arrivants et pour le pays, tant qu’elle n’est pas exploitée par les intégrismes de tous bords. Utopie en action, petite comédie humaine à hauteur d’adolescents, La Cour de Babel est un document exceptionnel à diffuser largement, à commenter en classe, à méditer longuement par tous.

Fiche pédagogique proposée par la production du film (38 pages)

• Voir sur ce blog l’expérience exemplaire conduite par Frédéric Palierne au lycée Carcouët, à Nantes :
« Tire ta langue » : comment valoriser la richesse des langues parlées par les élèves dont les principes seront prochainement développés sur ce blog

Extrait du Blog de L’Ecole des Lettres du 13.03.2014 : « La Cour de Babel », de Julie Bertuccelli

 

[...] La dramaturgie humaine bien suffisante
Le modèle républicain, pas mort ? Il y a de cela dans ce documentaire résolument offensif, positif (mais en rien angélique) qui, par petites touches, donne à voir et à entendre une certaine réalité contemporaine. Une ambition revendiquée par la cinéaste. Elle s’en explique :

« J’espère que le film fera résonner les débats actuels, souvent nauséabonds. J’espère qu’il pourra aider à inverser les a priori, contrecarrer les préjugés, faire réfléchir plus intimement, donner de l’empathie à ceux qui en manquent et donner du courage et de l’élan à ceux qui luttent pour le respect et l’accueil. »

En vraie cinéaste, Julie Bertuccelli n’oublie jamais l’essentiel : ses protagonistes. Et son film, au plus près de ces ados, offre quelques-unes des scènes de comédie et d’émotion – jamais forcée – parmi les plus justes vues récemment sur les écrans.

Et quand l’une des jeunes filles de « La Cour de Babel », contrainte par les circonstances, doit quitter ses potes pour aller étudier ailleurs, le film touche en plein cœur avec sa dramaturgie « humaine » qui vaut tous les subterfuges scénaristiques.

Extrait de nouvelobs.com du 12.03.14 : Meilleur film sur la France d’aujourd’hui

 

La Nouvelle république titre :"La Cour de Babel", le monde dans sa diversité dans une salle de classe. L’Indépendant choisit un autre axe : Quand éducation rime avec émotion en remarquant “Souvent le système éducatif français est source de toutes les critiques. Pourtant il est exceptionnel quand on découvre La cour de Babel, documentaire sur une année scolaire dans une classe d’accueil.” Le Monde dans « La Cour de Babel » : la jeunesse immigrée vue autrement, rappelle et fait le parallèle avec un autre succès du film scolaire, Etre et avoir : un documentaire formidable, mais finalement heureux, trop heureux ? l’Express dans La cour de Babel : Julie Bertucelli retourne à l’école, raconte le tournage du film.

Extrait de la Revue de presse des cahiers pédagogiques du 12.03.2014

 

Voir aussi
"La cour de Babel", documentaire de Julie Bertuccelli sur une classe d’accueil : "un hymne à l’école de la République" (sortie le 12 mars 2014). Possibilité d’utilisation en classe

Répondre à cet article