> 6 - ACTEURS et POSITIONS > POSITIONS > Autres positions : associations, journalistes, observateurs, (...) > Refonder l’Ecole sur les valeurs de la République : les associations membres (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Refonder l’Ecole sur les valeurs de la République : les associations membres du CAPE s’engagent. La Ligue note positivement la valorisation du PEDT, "cadre d’une mobilisation de tous les coéducateurs"

28 janvier 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Refonder l’Ecole sur les valeurs de la République : les associations membres du CAPE s’engagent
Collectif des associations partenaires de l’école (CAPE)

Avec les 22 mouvements d’éducation qu’il regroupe, mouvements laïques d’éducation populaire et pédagogiques, le Collectif des Associations Partenaires de l’École publique (CAPE) rassemble quarante mille associations locales, six cent mille militantes, militants et bénévoles, quatre millions d’adhérents. L’action de ces mouvements bénéficie à plus de huit millions d’enfants.
Le CAPE prend ainsi une part active à l’éducation dans, avec et autour de l’École sur l’ensemble du territoire.

Mobilisées dans le cadre de la refondation de l’École de la République, convaincues depuis toujours que notre pays a besoin d’une École plus juste et plus efficace, d’une École attentive à toutes et à tous, d’une École ouverte sur son environnement, d’une École coopérant avec les autres acteurs éducatifs, les associations du CAPE reconnaissent le bien fondé des perspectives politiques dressées par la Ministre.

[...] Car il faut aujourd’hui plus qu’hier « oser » accepter de prendre des risques. Les associations membres du CAPE y sont prêtes. Nous avons produit des ressources et des outils. Nous portons des pratiques. S’agissant de la laïcité, de la formation initiale et continue des acteurs de l’Éducation et notamment des enseignants, de l’éducation aux médias, de la lutte contre les déterminismes sociaux, de l’ouverture de l’École sur son environnement, sur l’articulation cohérente des temps et des espaces scolaires et périscolaires… sur tout cela nous sommes au travail. Les ressources existent. L’enjeu d’aujourd’hui porte sur nos capacités collectives à mobiliser cette ressource, à la mettre au service de celles et ceux qui en ont besoin. A cela nous sommes prêts à travailler.

Les associations complémentaires de l’Enseignement public, les mouvements pédagogiques rassemblés au sein du CAPE situent depuis toujours leurs projets au cœur des enjeux de cohésion sociale et territoriale, d’égalité, de démocratie. Les réponses aux enjeux d’aujourd’hui seront sociales, idéologiques et éducatives.
Nous restons mobilisés !

Membres du CAPE : AFEV, AFL, ATD Quart Monde, CEMÉA, CRAP-Cahiers pédagogiques, Éclaireuses et éclaireurs de France, Éducation & Devenir, Fédération française pour l’UNESCO, FESPI, Fédération Léo Lagrange, Fédération nationale des CMR, Fédération des AROEVEN, Fédération nationale des Francas, FNEPE, GFEN, ICEM-Pédagogie Freinet, Ligue de l’enseignement, Mouvement Français pour le Planning Familial, Mouvement français des Réseaux d’échanges réciproques de savoirs (Foresco), OCCE, Fédération Générale des PEP, Peuple et Culture.

Extrait de collectif-cape.fr du 26.01.2015 : Refonder l’Ecole sur les valeurs de la République : Les associations membres du CAPE s’engagent

 

Après l’annonce d’un véritable tournant dans la politique éducative menée par le gouvernement, la Ligue de l’enseignement a fait part de son entier soutien à la ministre Najat Vallaud-Belkacem.

[...] Nous nous félicitons, par ailleurs, de la mise en œuvre de l’enseignement moral et civique dans tous les cursus y compris dans les lycées professionnels.
Enfin, nous notons positivement la reconnaissance de l’ensemble des acteurs de l’éducation : parents, collectivités locales, associations d’éducation populaire et de la valorisation des Projets éducatifs de territoire (PEdT), cadre d’une mobilisation de tous les coéducateurs.

Extrait de savoir.actualitte.com : La Ligue de l’enseignement soutient les mesures...

Répondre à cet article