> 6 - DISPOSITIF > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, pauvreté, rythmes, santé) > SANTE en EP et en Quartier Prioritaire > Santé (Etude) > Augmentation du nombre d’enfants qui zappent leur petit-déjeuner : c’est le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Augmentation du nombre d’enfants qui zappent leur petit-déjeuner : c’est le cas de 5 élèves par classe en ZEP (enquête CREDOC)

29 août 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] Alors que la rentrée approche à grands pas, une étude du CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), réalisée en milieu scolaire au printemps 2015, montre que le nombre d’élèves entamant la journée sans avoir pris leur petit-déjeuner est en augmentation depuis 5 ans.

47% des 540 professeurs des écoles consultés ont constaté que certains de leurs élèves zappent le repas du matin. En moyenne, selon le CREDOC, entre 3 et 4 écoliers par classe entrent en classe le ventre vide… quasi quotidiennement.

D’après l’étude, ce phénomène est encore plus marqué dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP +), où 5 élèves par classe sautent le petit-déjeuner, plusieurs fois par semaine

[...] Au sein des familles en difficulté financière, la raison serait à chercher ailleurs. Selon Pascale Hébel, directrice du CREDOC, ce phénomène s’explique ainsi par la crise : « les familles en difficulté rognent sur ce repas pour tenter de préserver les autres », indique-t-elle à 20 Minutes

[...] Malgré tout, pour les enfants sauteurs de petit-déjeuner, l’agence recommande aux établissements scolaires de proposer une collation lors de l’arrivée des enfants à l’école (avant le cours), ou au minimum 2 h avant le déjeuner – en privilégiant le pain, les fruits et le lait demi-écrémé non sucré.

Dans ses recommandations du 25 mars 2004 pour les directeurs et directrices d’école, l’Education nationale a suivi l’avis de l’ANSES. Il explique que « compte tenu des conditions de vie des enfants et des familles qui peuvent entraîner des contraintes diverses », il peut « être envisagé de proposer aux élèves une collation ».

Extrait de vousnousils.fr du : De nombreux écoliers zappent le petit-déjeuner : la collation du matin de retour ?

Répondre à cet article

1 Message

  • Bonjour,
    Votre article ignore totalement un tabou : le fait que certaines familles ne préparent pas de petit dejeuner à leurs enfants simplement par flemme. On prend toujours le prétexte de raisons financières, parce qu’on ne veut pas dire la vérité : certains parents n’élèvent pas leurs enfants. Alors uhe fois de plus, on va leur offrir le petit dejeuner, le repas à un euro et ce sera d’autres familles ; plus sérieuses et honnêtes qui paieront pour elles, via leurs impôts et taxes qui augmenteront pour payer tout ça. C’est une honte. On compense le défaut d’éducation,en donnant une fois de plus de l’argent. ça concernera encore les banlieues...On devrait même leur faire leurs courses pour la semaine, tant qu’on y est !

    Répondre à ce message