> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > LES PEDAGOGIES > Pédag. bienveillante ou positive / > L’empathie des enseignants améliorerait la motivation et les compétences des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’empathie des enseignants améliorerait la motivation et les compétences des élèves (étude finlandaise)

9 novembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les bons résultats de la Finlande au programme PISA sont-ils liés aux interactions entre les enseignants et les élèves ? Une étude menée par trois universités finlandaises explore actuellement cette question, rapporte l’une d’entre elles (l’université de l’Est de la Finlande), le 2 novembre sur son site. Les chercheurs vont suivre pendant dix ans les parcours d’enfants, l’évolution de leur motivation et de leurs compétences en lecture et en écriture, ainsi que les coopérations entre les parents et les enseignants. Ils vont notamment tenter de définir les mécanismes qui conduisent un enfant à avoir confiance en ses capacités et à se fixer des objectifs.

Empathie de l’enseignant : davantage d’impact sur les résultats scolaires que la taille des classes
Selon les premiers travaux issus de cette enquête, une attitude empathique et chaleureuse de la part d’un enseignant agirait bénéfiquement sur la motivation et les compétences des enfants. À l’inverse, un faible soutien émotionnel générerait des comportements passifs et d’évitement.

D’autres recherches ont déjà montré que l’interaction entre l’enseignant et l’élève influe davantage sur les résultats scolaires que des facteurs structurels comme les outils d’apprentissage ou la taille des classes. Cette relation jouerait un rôle aussi important lors des premières années d’école que par la suite, lorsque les compétences attendues s’élèvent. Néanmoins, ce phénomène demeure peu étudié en sciences de l’éducation, relève l’étude.

La présentation de la recherche (en anglais)

Extrait de touteduc.fr du 05.11.15 : L’empathie des enseignants améliorerait la motivation et les compétences des élèves (étude finlandaise)

Répondre à cet article