> 6 - Pédagogie en ZEP > Festivals et semaines d’animation de réseau > La semaine des Mathématiques : au REP+ Prévert de Bar-le-Duc, au REP la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La semaine des Mathématiques : au REP+ Prévert de Bar-le-Duc, au REP la Durantière à Nantes (création d’un jeu vidéo), dans la circonscription Dieppe ouest (en REP) et à l’école de la deuxième chance de Maubeuge

17 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

ACADEMIE DE LILLE

Les mathématiques, les algorithmes, les probabilités, ce n’est pas votre tasse de thé ? Ça pourrait peut-être le devenir. Semaine des mathématiques oblige, l’école de la deuxième chance de Maubeuge profite de cet événement pour organiser ses portes ouvertes et faire découvrir la discipline autrement.

Mercredi, l’école de la deuxième chance additionne portes ouvertes et mathématiques

Extrait de lavoixdunord.fr du 14.03.17 : L’école de la deuxième chance : portes ouvertes et mathématiques

 

ACADEMIE DE NANCY-METZ

Accompagné de Sylviane Flocard, coordinatrice du réseau d’éducation prioritaire (REP +), et de Nathalie Bénigni, inspecteur de l’Éducation nationale, il a pu mesurer l’enthousiasme suscité par les mathématiques auprès des élèves en usant d’une pédagogie plus ludique et d’une sémantique adaptée.

Extrait de estrepublicain.fr du 14.03.17 : La bosse des maths : un vrai défi…

&bnsp;

ACADEMIE DE NANTES

Semaine des mathématiques 2017
Drôles de mathématiques au collège La Durantière

Les élèves de 3ème du collège nantais ont participé à une expérience originale pendant la Semaine des Mathématiques : l’ « escape game », un jeu directement inspiré des jeux vidéo. Et ils ont adoré !

Un professeur de mathématiques et un technicien informatique du collège ont eu l’idée de concevoir un « escape game » sur le thème des mathématiques.

Le principe : les élèves, par groupes de cinq, sont « enfermés » dans une salle. Ils ont quarante minutes pour en sortir, en fouillant la pièce, en combinant des éléments, en cherchant, en collaborant, en testant et en résolvant des énigmes ou des problèmes mathématiques.

Dès leur entrée, une fumée s’échappe du sol et la pièce est plongée dans la pénombre, faiblement éclairée ici et là par des néons bleus ou des écrans d’ordinateurs. Deux étranges personnages, en blouse blanche, coiffés d’une perruque et d’un masque blancs qui les font ressembler à des savants fous les observent, mais ne disent pas un mot. Un squelette affublé d’un chapeau, des éprouvettes remplies de liquides colorés et d’autres détails contribuent à l’ambiance, peu rassurante. Une voix déformée s’élève d’outre-tombe et énonce à l’équipe de collégiens, surpris et déstabilisés, le défi qu’ils vont devoir relever. Sur le tableau blanc interactif de la salle, le chrono géant s’affiche et une musique inquiétante est diffusée en fond sonore, contribuant à créer une ambiance mystérieuse. On se croirait dans « Fort Boyard » ! Immédiatement les collégiens sont mis en condition et comprennent qu’ils ne doivent pas perdre une seconde !

L’équipe des "winners mineurs"
Serge, Anne-Flore, Mohammed, Steven et Rania ont baptisé leur équipe « Les winners mineurs ». Ils vont devoir trouver sept boites, chacune d’entre elles renfermant une énigme. Une fois résolue, cette dernière donne accès à un code ou à un mot de passe pour se connecter à un ordinateur qui les aidera à se rapprocher du but : trouver la clé de la salle de classe, cachée dans une ultime boite.

Les deux mathématiciens, malgré leur air inquiétant, sont là pour orienter si besoin les élèves et leur donner quelques indices supplémentaires en cas de difficulté, toujours sans parler. Un ordinateur « explose » (bravo aux enseignants pour les effets spéciaux !), ce qui ne rassure pas les collégiens ! Vite, il ne reste plus que quelques secondes ! Ils trouvent in extremis le code ultime et la clé qui leur permet de se libérer. En quarante minutes, les winners mineurs et tous leurs camarades de 3ème qui participent à l’action « l’escape room mathématique » ont fait des maths sans s’en rendre compte ! Mission réussie.

Cette belle initiative, innovante et originale à laquelle sont associés les élèves en situation de handicap, sera reconduite l’an prochain.

Quelques paroles d’élèves :

« Le plus difficile, ça a été de trouver le code de l’ordinateur »
« Quand l’ordinateur a explosé, on a eu peur et on a poussé des cris ! »
« Les quarante minutes sont passées trop vite, c’était difficile de réfléchir tous ensemble »
« On cherchait vraiment partout, j’ai même soulevé le chapeau qui était sur le squelette ! »
Extrait de ac-nantes.fr http://www.ac-nantes.fr/academie/politique-academique/actualites/droles-de-mathematiques-au-college-la-durantiere-1030994.kjsp?RH=ACTUALITE

 

ACADEMIE DE ROUEN

Jour 5 - Semaine des Mathématiques 2017

Vous trouverez ci-dessous des ressources pour la classe, ainsi que des ressources didactiques en relation avec le langage et le code.

Initiation à la programmation avec scratch, 20 sessions d’initiation contenant :

La fiche de l’enseignant
Les programmes réalisés
Les ressources associées
Un compte-rendu de la séance

Un témoignage - De la logique au code avec Scratch Junior, Pascal Buch, professeur des écoles à Saint-André-d’Embrun, propose la création de scénarios avec Scratch JR (MIT) dans une classe multi-niveaux.

Scratch, logiciel libre, conçu pour initier les élèves dès l’âge de 8 ans à des concepts fondamentaux en informatique (programmation, boucle, test,...).
Il repose sur une approche ludique de l’algorithmique, pour les aider à créer, à raisonner et à coopérer. Sa prise en main est intuitive et rapide.

Extrait de circ-dieppe-ouest du 16.03.17 : Jour 5 - Semaine des Mathématiques 2017

Répondre à cet article