> 5 - Education prioritaire > TYPE DE DOCUMENT > DOSSIERS > Le rapport d’activité 2016 du CGET qui vient d’être publié comprend très peu de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le rapport d’activité 2016 du CGET qui vient d’être publié comprend très peu de références à l’éducation

30 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Intitulé « Pour des territoires plus solidaires », le rapport d’activité du CGET retrace l’année 2016. Une année marquée par plusieurs événements majeurs pour les territoires fragiles et leurs habitants.

« La mobilisation politique et médiatique générée par ces temps forts a mis en lumière les enjeux de cohésion et de mixité sociale, de différenciation des politiques publiques, de soutien aux démarches d’innovation et de solidarité envers les territoires les plus fragiles, qui sont au cœur même du projet du CGET », souligne dans son éditorial Jean-Michel Thornary, commissaire général à l’égalité des territoires.

L’année 2016 a notamment été marquée par le comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté du 13 avril, à Vaulx-en-Velin ; le comité interministériel aux ruralités du 20 mai, à Privas, la signature du pacte État-Métropoles le 6 juillet dernier, à Lyon ; une grande rentrée citoyenne, réunissant plus de 1000 conseillers citoyens à l’automne ; l’adoption, en décembre, des lois égalité et citoyenneté et de modernisation, développement et protection des territoires de montagne… Les principales réalisations et contributions du CGET sont ainsi retracées dans ce rapport d’activité.

Consulter le rapport d’activité

Extrait de cget.gouv.fr du 18.05.17 : Le CGET publie son rapport d’activité 2016

Extraits

435 CONTRATS DE VILLE SIGNÉS
REDUIRE LES ECARTS TERRITORIAUX DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

page 15
En 2016, les contrats de ville sont entrés dans leur phase opérationnelle pour répondre aux enjeux locaux en termes d’emploi, de développement économique, de renouvellement urbain, d’éducation, de santé ou de transport.

SOUTENIR LES TERRITOIRES LES PLUS FRAGILES

page 19
- 192,6 MILLIONS D’EUROS ont permis de soutenir les actions
prévues par les contrats de ville et nduites par des associations
de proximité
66 MILLIONS D’EUROS sont dédiés au programme de réussite éducative, pour prendre en charge 100 000 enfants

page 24
Une phase territoriale s’est déroulée de septembre à octobre 2016, avec des rencontres d’associations de proximité, de conseils citoyens et d’adultes-relais,
à Cergy-Pontoise, Saint-Denis, Évry, Périgueux, Lyon, Strasbourg, Toulouse, Ajaccio, La Seyne-sur-Mer...
Une phase nationale a eu lieu ensuite avec trois rencontres à Paris :
• le 17 octobre, 260 adultes-relais et représentants de têtes de réseaux associatifs (prévention spécialisée, régies de quartiers, Ligue de l’enseignement, Léo-Lagrange, Francas, Afev...) ont été réunis en présence de la secrétaire d’État, Hélène Geoffroy ;
• le 25 octobre, les acteurs associatifs engagés dans la politique de la ville étaient à Paris. Cette journée nationale a rassemblé 120 représentants d’associations de proximité qui agissent dans les quartiers populaires ;
• le 27 octobre, 1 000 personnes, dont 850 conseillers citoyens venus de l’Hexagone et d’outre-mer étaient réunis dans le cadre du premier Forum national des conseils citoyens. Le président de la République, François Hollande, est venu clore cette journée et échanger avec les participants.
À l’issue de cette Rentrée citoyenne, près de 300 délégués du préfet, délégués du Gouvernement, sous-préfets ville et préfets délégués à l’égalité des chances se sont réunis, le 2 novembre, pour une journée de travail avec le CGET.

Répondre à cet article