> Fonctions : ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants (identité professionnelle) > Enseignants (Témoignages, Portraits) > Portrait d’Issaba, prof de maths au collège REP Barbusse de Saint-Denis et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Portrait d’Issaba, prof de maths au collège REP Barbusse de Saint-Denis et rappeur [vidéo] (Vousnousils)

28 novembre 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Issaba, prof de maths en banlieue et rappeur [vidéo]

Issaba, enseignant en mathématiques en banlieue parisienne et rappeur, s’est fait connaître grâce à son rap sur le théorème de Pythagore. Il nous livre son regard sur sa profession.

En classe il est « Monsieur Abassi », sur scène, il devient Issaba. Mais tout son art consiste à faire coexister ces deux personnages. Radouane Abassi est enseignant de mathématiques en banlieue parisienne, mais il s’est aussi fait connaître du grand public grâce à un rap festif, humoristique et éducatif sur le théorème de Pythagore. Intitulé #JeSuisPasséChezPyhagore et tourné avec des élèves de son collège, son clip totalise plus d’1 million de vues sur Youtube. Il est également auteur d’un album intitulé A la recherche du temps perdu.

Ce jeune franco-marocain, grandit à Montreuil (Seine Saint-Denis) où il rappe avec le collectif de rappeurs locaux Exepoq. Parallèlement il suit des études de mathématiques à l’université qui le conduisent vers l’enseignement. Assistant d’éducation, puis contractuel et aujourd’hui stagiaire, ce jeune prof est un habitué de l’académie de Créteil, dans laquelle il a d’abord étudié, puis enseigné.

Vidéo

Critique mais pas désenchanté

En mars 2017, il signe une tribune dans le média Streetpress, où il dénonce l’environnement dégradé du collège Henri Barbusse de Saint-Denis : « Dans certaines salles, il y avait des trous au sol par où passaient les tuyaux d’évacuation. On voyait la classe en-dessous. » Un établissement qui lui rappelle son collège d’enfance à Montreuil. Critique, mais pas désenchanté, Radouane Abassi déclare vouloir rester dans l’académie de Créteil après son année de stage. « C’est dans les établissements les plus difficiles que je me sentais le mieux », conclut-il.

Extrait de vousnousils.fr du 10.11.17 : Issaba, prof de maths en banlieue et rappeur

Répondre à cet article