> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > Carte scolaire et de l’EP, Mixité sociale > Carte scolaire et Mixité sociale (Déclarations gouvernementales) > J.-M. Blanquer, la carte scolaire et la mixité sociale (interview de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

J.-M. Blanquer, la carte scolaire et la mixité sociale (interview de l’Express)

5 juin 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le ministre de l’Education nationale se livre sur la laïcité, la violence à l’école, les programmes, la politique...

La carte scolaire apparaît de plus en plus comme un piège à "enfants défavorisés", les familles aisées désertant les établissements publics où elles sont sectorisées quand ceux-ci ne leur paraissent pas de bon niveau. Faut-il y mettre fin ?

La carte scolaire n’est pas la solution miracle capable, à elle seule, de régler les problèmes de mixité sociale. Ils restent à résoudre en France, comme ailleurs dans le monde entier. Cela pourrait passer, pourquoi pas, par une certaine ouverture de la carte scolaire. Mais je crois aussi aux actions volontaristes, comme celle d’inscrire des élèves un peu loin de leurs domiciles. C’est ce que l’on va proposer au travers du plan internat pour les collégiens et les lycéens, dévoilé en septembre prochain. Notre troisième piste d’action - l’option la plus importante - est de rendre attractifs les territoires défavorisés. C’est pour cela que nous avons rétabli les classes bilangues, les sections européennes et internationales, et les langues anciennes.

Extrait de lexpress.fr du 30.05.18 : Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, affirme refuser de "laisser les problèmes sous le tapis"

Répondre à cet article