> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > DECROCHAGE > Décrochage (Etudes) > "Au cœur des dispositifs d’accrochage scolaire", Catherine Blaya, Chantal (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Au cœur des dispositifs d’accrochage scolaire", Catherine Blaya, Chantal Tièche Christinat, Valérie Angelucci, EME Editions, 2019 (ToutEduc)

5 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Les "alliances éducatives", un slogan ou un dispositif d’accrochage scolaire ? (Ouvrage)

"Repris comme slogan réparateur et quasi universel, les alliances éducatives font actuellement la une des décrets et des injonctions institutionnelles pour favoriser la réussite de toutes et tous", affirment Catherine Blaya, professeur en sciences de l’éducation, Chantal Tièche Christinat, docteure en psychologie et Valérie Angelucci, enseignante, toutes trois rattachées au Laboratoire accrochages scolaires et alliances éducatives du canton de Vaud en Suisse.

Dans un ouvrage intitulé "Au cœur des dispositifs d’accrochage scolaire", les auteures constatent qu’en ce début de XXIe siècle, "la prévention et la lutte contre le décrochage scolaire constituent des enjeux sociétaux importants marqués tant par le développement de politiques scolaires, d’organisations structurelles et de programmes innovants que par le foisonnement d’interventions variées menées auprès des élèves décroché-e-s et de leur environnement".

Un certain flou sous-jacent

Des actions qui se distinguent le plus souvent par un décloisonnement des prestations offertes. Ce qui est le cas des "alliances éducatives", une expression qui apparaît dans les années 1990 au Service de l’aide à la jeunesse de la fédération de Wallonie-Bruxelles. Les auteures soulignent d’ailleurs qu’avant d’être envisagée sous ses aspects conceptuels "la mise en place d’alliances éducatives est une réponse manifeste du terrain à la multiplicité des services engagés et à leur surabondance, voire leur pléthore dans la lutte contre le décrochage scolaire".

"Collaboration interprofessionnelle, partenariat, coordination, coopération, co-enseignement, concertation, travail conjoint sont quelques-uns des nombreux termes fréquemment mobilisés afin de qualifier une ou des formes de travail partagé entre les différent-e-s professionnel-le-s évoluant auprès de l’élève". Une multiplicité de termes, qui, selon les auteures, pourrait traduire "un certain flou notionnel sous-jacent".

Une analyse critique

L’objectif de cet ouvrage est donc de "proposer aux chercheur-e-s et aux praticien-ne-s une analyse critique des dynamiques et des processus en jeu lors de la mise en œuvre des alliances éducatives" et de "comprendre comment elles peuvent contribuer à renforcer la persévérance et la continuité éducative afin de répondre aux défis du décrochage scolaire". Plusieurs contributeurs analysent de nombreux exemples au Québec et en France et se livrent notamment à une évaluation du projet français ADHERE (Action contre le décrochage et le harcèlement : éducation et régulation par l’enseignement) initié en 2015 par Éric Debarbieux.

Les entretiens réalisés avec les participants à ce type de projet "montrent la nécessité d’accompagner non seulement les élèves, mais aussi les adultes dans leur démarche, car ces derniers manquent parfois de confiance en eux et pensent ne pas avoir les compétences pour le suivi individualisé des élèves". Autre difficulté : "les réunions de concertation ont mis en évidence que la communication au sein de l’équipe et par conséquent la collaboration n’était pas évidente dans un premier temps, quand bien même le travail collectif est encouragé depuis les années 1990". Néanmoins, l’évaluation conclut à des réussites "notamment en termes de culture d’établissement, de pratiques collaboratives et d’alliances éducatives qui se créent pour la persévérance des élèves".

"Au cœur des dispositifs d’accrochage scolaire", Catherine Blaya, Chantal Tièche Christinat, Valérie Angelucci, EME Editions, 22,50€.

Extrait de touteduc.fr du 01.03.19 : Les "alliances éducatives", un slogan ou un dispositif d’accrochage scolaire ? (Ouvrage)

Répondre à cet article