> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > INEGALITES SCOLAIRES (Types de document) > Inégalités scolaires (Etudes) > Ismaïl Ferhat (dir), Les gauches de gouvernement et l’école. Programmes, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Ismaïl Ferhat (dir), Les gauches de gouvernement et l’école. Programmes, politiques et controverses du Front populaire à 2012. PUR éditions. Entretien du Café pédagogique avec Ismaïl Ferhat

26 novembre 2019 Version imprimable de cet article Version imprimable

Ismaïl Ferhat (dir), Les gauches de gouvernement et l’école. Programmes, politiques et controverses du Front populaire à 2012. PUR éditions, ISBN 978-2-7535-7818-0

Sur le site des PUR

 

Ismaïl Ferhat : Les gauches et l’école

Les gauches ont-elles échoué avec l’Ecole ? Et si oui pourquoi ? Alors que les gauches de gouvernement accordent une grande importance à l’Ecole, les réformes scolaires durables ont souvent été faites par des gouvernements de droite. Ismaïl Ferhat réunit dans un ouvrage (Les gauches de gouvernement et l’école, PUR) des contributions de spécialistes (B Poucet, A Prost, J Cahon, etc.) qui illustrent cette contradiction. Si le mariage entre la gauche et l’Ecole a été étroit, c’est justement lui qui la rend impuissante à réformer l’Ecole et à conduire des politiques durables. Ismaïl Ferhat revient sur cette histoire et ces contradictions.

L’histoire de la gauche au pouvoir est marquée par des gestes forts envers l’école, que l’on pense aux années 1880, à 1936, 1981 ou 2012. Comment expliquer cet intérêt de la gauche pour l’Ecole ?

Il faut d’abord relever que la gauche est plurielle même si on s’en tient, comme dans le livre, aux gauches de gouvernement. Pour ces gauches l’intérêt pour l’Ecole semble presque naturel. C’est une sorte de légitimité symétrique avec celle de la droite pour l’économie. Le pari du lire c’est d’aller voir ce qui se cache derrière cette position "naturelle". Car on se rend compte que la gauche est très divisée sur les question scolaires, le collège, les contenus, les méthodes pédagogiques. Toutes les questions éducatives sont des sujets de clivage à gauche.

Il y a une gauche élitiste ?

Si on veut dire par "élitiste" attaché aux méthodes traditionnelles, alors oui. Il y a ce courant de pensée aussi bien au PC, que chez les radicaux ou au PS. Pour eux les savoirs traditionnels, l’école bourgeoise, sont importants pour l’émancipation. C’est la position de personnalités comme G Cogniot pour le PC (lire l’article sur la condamnation de Freinet par le PC NDLR), Chevènement pour le PS par exemple. Pour eux les pédagogies plus ouvertes sont condamnables car inefficaces et injustes pour les catégories populaires

[...]

Extrait de cafepedagogique.net du 22.11.19

Répondre à cet article