> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > INNOVATION (généralités et Journées) > B* Faire vivre la coopération au niveau de l’établissement au collège [REP] (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Faire vivre la coopération au niveau de l’établissement au collège [REP] Gustave Nadaud de Wattrelos (Nord)

18 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

La coop, c’est plus que la classe !
Collège [REP] Gustave Nadaud, Wattrelos

Maxime Vieville maxime.vieville@ac-lille.fre

QUOI ?

C’est innovant !
Faire vivre l’idée de coopération à l"échelle du collège, c"est mettre en place un ensemble de dispositifs permettant à chacun, élève, professeur, parent, de s"approprier les outils de la coopération.
La coopération entre élèves et entre enseignants est vue comme l"idée de collaborer et d’agir ensemble pour apprendre.
Diverses pratiques pédagogiques coopératives sont déployées et senrichissent au fur et à mesure : conseils coopératifs, métiers, travaux de groupe, systèmes daide/entraide, échanges entre les classes... Des temps d’échanges réflexifs et de
nouvelles modalités de formation sont proposés aux enseignants à l’interne ; la coopération avec les parents s’établit : échanges, visites de classes, suivis de cours dans la classe

Quel(s) thème(s) ?
- Bien-être à l’école, climat scolaire, ergonomie des établissements
- Décrochage scolaire
- Formation tout au long de la vie des enseignants
- Éducation à la citoyenneté

Quel(s) dispositif(s) ?
- Actions et projets éducatifs

Quelle(s) matière(s) ?
- HISTOIRE-GEOGRAPHIE
- LETTRES (français, latin, grec, littérature)
- LANGUES VIVANTES
- SCIENCES (MATHEMATIQUES, PHYSIQUE, CHIMIE, SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE)

Quelle(s) compétence(s) ?
- Les méthodes et outils pour apprendre
- La formation de la personne et du citoyen

Expérimentation ?
Lien avec la recherche ?
QUI ?
C’est innovant !
21 enseignants (40 % de l’équipe du collège) ont été formés à l’interne depuis 2018.
A la rentrée 2019, 29 enseignants du collège (soit plus de 60%) exercent dans une classe coopérative. Ils représentent 13 matières. Parmi eux, 15 enseignants mettent activement en place des pratiques pédagogiques coopératives et se réunissent régulièrement pour développer la coopération à la fois dans la classe et en dehors des cours.
4 classes sont coopératives (deux 6° et deux 5°) ; 90 élèves sont concernés.
Les pratiques pédagogiques coopératives concernent néanmoins beaucoup plus d’élèves, car les enseignants mettent en
œuvre des démarches qui favorisent la coopération dans les autres classes avec lesquelles ils travaillent.

L’action est menée au collège Gustave Nadaud de Wattrelos, situé en Réseau d’Education Prioritaire dans le bassin de Roubaix-Tourcoing, dont les pilotes portent un projet à l’échelle du territoire pour promouvoir et faciliter la coopération à
différents niveaux : le COOP’LAB.
L’amélioration du climat scolaire ainsi que la prévention du décrochage sont des enjeux forts de ce bassin qui compte 13 collèges en éducation prioritaire dont 9 REP+.

POURQUOI ?

Problème identifié
Nous avons souhaité diffuser lidée de coopération au sein du collège pour répondre :
1) aux problèmes de tensions entre les élèves qui engendrent un climat scolaire complexe
2) aux difficultés de gestion de lhétérogénéité dans les classes
3) au manque dautonomie et destime de soi de certains élèves
4) au décrochage scolaire
5) à la difficulté de se coordonner entre enseignants pour trouver des réponses collectives.

Indicateur(s) qualitatif(s)
Enquêtes annuelles menées auprès des élèves et des parents pour apprécier leur point de vue sur les démarches mises en œuvre.
Indicateur Périodicité Source Date initiale Valeur initiale

C’est innovant !
L’idée principale est d’institutionnaliser des pratiques coopératives à l’ensemble du collège afin de faire de l’établissement une organisation apprenante. Le projet répond à la dynamique mise en place à l’échelle du bassin pour prévenir le décrochage et améliorer le climat scolaire. Actuellement le projet concerne 2 classes de 6e et 2 classes de 5e. L’objectif à terme est de former des cohortes complètes de la 6e à la 3e.
La coopération se situe à différentes échelles, entre élèves, entre enseignants, entre enseignants/parents/élèves.
Cette démarche participe à l’évolution des pratiques pédagogiques par les réflexions qui sont menées sur la différenciation pédagogique, la construction de l’autonomie de l’élève et la régulation des relations sociales pour une amélioration du
climat scolaire, et par les formations proposées tant à l’interne qu’au niveau du bassin.
S’ajoute une dynamique d’établissement autour de projets pédagogiques et éducatifs co-construits.

Moyens mobilisés

Modalités de mise en œuvre
Les deux classes de 6 esont choisies au hasard (les élèves ne sont pas sélectionnés), puis poursuite dans les autres niveaux.
Des conseils coopératifs d’une heure sont organisés tous les 15 jours avec les élèves. Un président, un secrétaire, des maîtres du temps et de la parole sont désignés. Ils se déroulent en 3 phases : remerciements/félicitations, problèmes/conflits, idées/projets. Les élèves se répartissent les rôles/métiers à tenir dans la classe pour les 15 prochains jours. Un cahier de la classe est mis en place dès le début de l’année pour permettre aux élèves décrire les sujets à aborder lors des 3 phases du conseil coopératif. Diverses activités visent à favoriser la coopération : travaux de groupe (binômes, îlots) et travaux individuels avec système d’aide. Une charte de l’entraide a été établie avec les élèves. La technique des messages clairs pour gérer les petits conflits a été généralisée dans les cours des classes coopératives.
D’autres initiatives sont proposées comme la mise en place d’ateliers philosophiques ou d’improvisation, d’un blog de classe ainsi que la mise à disposition des élèves d’un tiers-lieu pour organiser leurs travaux.

Les enseignants co-construisent des projets pédagogiques. Ils se réunissent en conseil d’enseignants pour faire le point,
décider des prochaines actions à mener et se former sur les pratiques coopératives. En parallèle, un fil de discussion
Date de début Date de fin
01/09/18 31/08/22

 

ET APRÈS ?

À retenir
Le projet d’essaimage de lidée de coopération au collège Gustave Nadaud de Wattrelos est enthousiasmant à plusieurs
égards :
1) De nombreux enseignants sont impliqués dans sa mise en œuvre
2) Les élèves et les parents d’élèves lapprécient
3) Les résultats scolaires sont globalement satisfaisants
La croissance du projet est un défi. Plus d’élèves concernés, plus d’enseignants impliqués. Les points de vigilance sont
dores et déjà connus : l’organisation et la formation des équipes.

Suites de l’action
La diffusion de lidée de coopération au sein du collège a dores et déjà fait émerger de nouveaux projets dans le collège :
- mise en place de maisons citoyennes permettant de la coopération inter-âges (de la 6ème à la 3ème),
- organisation dun voyage dobservation de pratiques pédagogiques au Danemark.
De plus, les actions de coopération au sein du projet se multiplient au fur et à mesure de l’expérimentation. Ainsi, il est envisagé :
- de faire des séances pédagogiques communes aux classes « ordinaires » et aux classes de SEGPA (coopération inter-sections),
- de faire des séances pédagogiques communes entre les différentes classes coopératives (coopération inter-classes).

Extrait de innovtheque

Fiche PDF (9 pages)

Répondre à cet article