> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Devoirs à la maison et Enseignement à distance > "Le confinement, révélateur des limites d’un modèle d’enseignement" : une série (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le confinement, révélateur des limites d’un modèle d’enseignement" : une série d’articles de l’Ecole des lettres sur la fracture numérique et culturelle

20 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Une surchauffe pédagogique ?

[...] Trop d’élèves ont échappé à la « continuité pédagogique »
Il n’est pas question ici de donner de bons ou de mauvais points mais d’interroger collectivement nos pratiques et notre culture à l’aune de notre expérience du confinement et de l’école à distance. De très belles initiatives ont été mises en œuvre et nombre d’enseignants ont su s’adapter aux outils mis à leur disposition. Il convient de saluer sur ce terrain la créativité des équipes et des enseignants. Mais ces réussites ont souvent été réalisées dans un brouhaha assourdissant, des difficultés matérielles tenaces (connexions défectueuses par exemple) et une continuité des pré-acquis scolaires, sans concertation, au petit bonheur la chance.

Aujourd’hui, le constat est sévère : bien trop d’élèves ont échappé à la continuité pédagogique parce que notre École reste fondée sur des bases d’un autre temps, des réflexes culturels qui irradient du ministère jusque dans les salles des professeurs, en passant par toutes les strates qui forment la nébuleuse éducative. Et plus de quarante années de réformes ne changent pas grand-chose puisque l’essentiel reste : forme du recrutement des enseignants sur la foi de concours dix-neuviémistes parfois arrimés à une culture Second Empire, nature de l’enseignement et des programmes, nature et fonction sociale de l’évaluation.

Le confinement, révélateur des limites d’un modèle d’enseignement
Voilà le socle commun qui écrase celui que l’on voudrait depuis des années promouvoir. Bien sûr, le système scolaire de la République a fait ses preuves, mais il laisse trop de constats amers derrière lui. Les décrocheurs scolaires forment le haut d’un iceberg bien trop profond.

Le confinement, en creusant les inégalités, met en lumière les limites d’un modèle hérité, au mauvais sens du terme. Ce demi-échec, en poussant à une reprise de la classe en présentiel trop dangereuse car trop prématurée, témoigne de l’urgence à changer de repères pédagogiques, à nous réinventer. À nous de collectivement saisir cette opportunité.

Extrait de de ymlpmail5 du 17.04.20

En bas de l’article, des liens vers plusieurs autres de l’Ecole des lettres sur la fracture numérique et culturelle

Le site

Répondre à cet article