> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > INEGALITES SCOLAIRES (Types de document) > Inégalités scolaires (Etudes) > La fiche de renseignements : quand le prof renforce les inégalités dès le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La fiche de renseignements : quand le prof renforce les inégalités dès le premier cours (France-Culture)

15 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Rentrée scolaire : quand le prof renforce les inégalités dès le premier cours

Préjugés, tri précoce, impact sur la scolarité, stratégie d’image pour se faire bien voir... lucides, les lycéens redoutent les fiches de renseignements que les enseignants font remplir à la rentrée. Une étude montre que 74% d’entre eux mentent sur leur fiche.

[...] Or on sait depuis déjà un moment que ces fiches n’ont pas grand chose de neutre ou de banal - même quand elles partent d’une bonne intention. Ce que la sociologie a commencé par montrer, c’est l’incidence de cette pratique a priori informelle (mais rituelle) sur la manière dont ils appréhendent leurs élèves.

Plusieurs travaux documentent ça, parmi lesquels on peut citer par exemple :

- dès 1946, Solomon Asch a montré que ces premières impressions pèsent souvent davantage que les suivantes : c’est “l’effet de primauté” (accessible dans le détail et en anglais par ici)

- en 1968, les Américains Robert Rosenthal et Lenore Jacobson précisaient en quoi le jugement précoce d’un enseignant peut impacter et parfois même induire la manière dont un élève sera en mesure de réussir (ou pas) : c’est “l’effet Pygmalion” et c’est l’objet d’un livre, Pygmalion in the Classroom)

- un quart de siècle plus tard, le Français Pierre Merle montrera en 1994 (dans la Revue française de sociologie) que les informations obtenues par ces fiches pouvaient inciter les enseignants à se décharger de la responsabilité de la réussite des élèves

Extrait de franceculture.fr fu 02.09.20

Répondre à cet article