> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Rapports officiels) > Educ. prior. Rapports statistiques : Depp, Insee, Cereq, Injep, (...) > La forte augmentation des activités collectives en éducation prioritaire (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La forte augmentation des activités collectives en éducation prioritaire "pourrait être mise en relation avec la réforme de la politique d’éducation prioritaire intervenue en 2015" (Education & formations, Depp, nov. 2020)

2 décembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le métier d’enseignant : pratiques, conditions d’exercice et aspirations
Les apports de l’enquête Talis 2018

Axelle Charpentier
Laetitia Longhi
Christelle Raffaëlli
Anaëlle Solnon
DEPP-MENJS

Education & formations, n° 101, novembre 2020 (pp. 53-74)

EXTRAIT page 72
[...] La France se situe en dessous de la moyenne européenne s’agissant de la participation à des activités de formation continue en groupe, de la mise en œuvre des pratiques de notation concertées entre collègues et du fait de faire cours à plusieurs dans la même classe. À cet égard, il faut noter que le besoin de formation le plus cité par les chefs d’établissement français (67 %) concerne justement le développement de la coopération entre enseignants.
C’est en EP que les enseignants rapportent participer le plus fréquemment à des activités collaboratives avec leurs collègues et c’est le seul secteur où certaines pratiques enregistrent une forte hausse depuis 2013 ↘ Figure 8. Ainsi, le pourcentage d’enseignants en EP déclarant faire cours à plusieurs dans la même classe au moins 5 fois par an a augmenté de 20 points de pourcentage. La hausse de la participation à des activités organisées collectivement pour plusieurs classes ou groupes d’âges au moins 5 fois par an est, quant à elle, de 17 points. De même, la proportion d’enseignants déclarant participer à des activités de formation professionnelle en groupe a augmenté de 11 points. Le temps hebdomadaire qu’ils consacrent au travail et dialogue avec leurs collègues est en hausse de 25 minutes. Ces écarts observés entre 2013 et 2018 sont peut-être à mettre en relation avec la réforme de la politique d’éducation prioritaire intervenue en 2015. Celle-ci s’appuyait sur un référentiel dont l’une des priorités consistait à favoriser le travail collectif de l’équipe enseignante dans les collèges de REP et REP+. ↘

Voir la Figure 8 Évolution depuis 2013 de la participation des enseignants à des activités collaboratives, selon le secteur et l’appartenance ou non à l’éducation prioritaire (en %)

Lecture : en France en 2018, 37 % des enseignants interrogés en éducation prioritaire déclarent faire cours à plusieurs dans la même classe au moins 5 fois par an, contre 17 % en 2013.
Champ : l’échantillon est restreint aux enseignants de collège en France interrogés dans le cadre de Talis 2013 et Talis 2018.
Source : MENJS-DEPP, OCDE, enquêtes internationales Talis.

Faire cours à plusieurs dans la même classe Participer à des projets communs sur
plusieurs classes Collaborer pour appliquer des barèmes communs Participer à des activités de formation professionnelle en groupe

CONCLUSION
Les données Talis ont permis de documenter le renforcement des besoins de formation des enseignants français autour de l’individualisation de l’enseignement en écho à l’évolution des représentations qu’ils peuvent avoir de leurs capacités et des besoins de leurs élèves (notamment ceux ayant des besoins éducatifs particuliers). Elles soulignent les difficultés rencontrées par les enseignants français en matière de gestion de classe et l’impact sur leur bien-être au travail, tout en révélant leur sous-estimation des besoins de formation en la matière.
L’analyse a également permis de mieux caractériser les environnements professionnels des enseignants s’en déclarant les plus satisfaits : ces derniers font état d’un climat de collaboration important au sein de l’équipe enseignante et rapportent plus d’autonomie et de coopération dans leur travail. De manière générale, l’exercice du métier d’enseignant demeure plus solitaire en France que chez nos voisins européens, même s’il faut noter l’évolution des activités collaboratives dans les collèges de l’éducation prioritaire qui pourrait être mise en relation avec la réforme de la politique d’éducation prioritaire intervenue en 2015.

Extrait de education.gouv..fr de novembre 2020

 

Plusieurs tableaux et figures de cet article distiguent les chiffre en éducation prioritaire et hors éducation prioritaire :

Page 57 Figure 2. Score d’auto-efficacité des enseignats français : positionnement et évolution selon les caractéristiques individuelles

Page 59 Tableau 3. Evolution de la perception du climat de classe entre 2013 et 2018 (en %)

Page 62 Tableau 6. Problèmes portant atteinte à la qualité de l’instruction dans leur collège en 2018, selon le point de vue des chefs d’établissement français et étrangers (en %)

Page 67 Figure 6. Scores de l’échelle de Maslach des enseigants français selon leurs caractéristiques

 

En bas à gauche les mots-clés de l’article
et ci-dessous les 10 derniers articles de la rubrique rubrique (chemin en haut de la page 🏠)

Note du QZ : Ce constat de la Depp, très favorable à l’éducation prioritaire et à sa politique de refondation, corrobore les résultats de l’enquête récente menée par l’OZP sur les effets de cette refondation.
Il révèle également que faire cours à plusieurs dans la même classe" est presque 2 fois plus fréquent (37 contre 20 en 2018) en EP qu’en dehors, ce qui apporte un autre éclairage sur la mise à l’écart du Pdmqdc au profit du dédoublement.

Voir aussi Les enseignants : panorama, carrières et représentations du métier, dossier en ligne d’Éducation & formations, n° 101, novembre 2020

Répondre à cet article