> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Festival ou Salon organisé par un réseau EP (Action locale) > B* Des modules "SemaineS de l’art" proposés aux établissements par une équipe (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Des modules "SemaineS de l’art" proposés aux établissements par une équipe Tice "pour une organisation apprenante de l’EAC", dans des REP et REP+ de Guadeloupe et Guyane

5 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Workingprogress NetWorkActivity Workshops : "SemaineS de l’art" en 3 modules, pour une organisation apprenante de l’EAC

QUOI ?

"SemaineS de l’ART" : 1er point d’étape du projet "Contain’ART Guadeloupe" coordonné par une équipe TICE (Médiation culturelle et ingénierie pédagogique) qui propose clé en main à un EPLE l’accueil d’ateliers menés par des intervenants aux pratiques allant de l’artisanat aux usages du numérique. Au même titre que tous les apprentissages, l’accès à la culture dans le cadre de la continuité pédagogique sera maintenu, bien que la pandémie en fasse un secteur à priori exclu.

Trois modules :

1) Plusieurs semaines d’ateliers en présentiel ou en hybride (workinprogress) au long de l’année : démocratiser l’accès de la culture et permettre aux élèves d’acquérir des compétences techniques via le social learning.

2) Échange scolaire d’une Semaine de l’ART à l’autre (Net work activity) entre académies pour agir dans son lieu et apprendre à créer via les ressources ultramarines

3) Semaine évènementielle (workshops) pour 650 élèves du CM2 à la 2NDE de plusieurs EPLE du même secteur

Expérimentation

Une organisation de l’année scolaire qui :

• Catalyse les rencontres et forme les enseignants-porteurs de projet aux pratiques pédagogiques et éducatives innovantes de collègues-artistes de Guyane, Martinique et Métropole.
• Permet aux élèves d’étendre leurs compétences en les partageant avec leurs pairs d’autres établissements
• Réduit la fracture du numérique
• Actualise les savoir-faire traditionnels qui fondent l’identité culturelle et artistique d’un territoire.
• Laisse ouverte les portes (ateliers qui s’étalent sur plusieurs semaines et incluant des dispositifs « vacances apprenantes »
• permet de nouvelles perspectives d’orientation et professionnelles.

3 modules qui se réfèrent aux recherches sur :

• les classes inversées
• les classes à horaires aménagées
• Le modèle de l’organisation apprenante
• Les réseaux pédagogiques d’ouverture artistique et culturelle et ceux de lutte contre le décrochage scolaire.

LES INTERVENANTS DE LA 1ère édition de la Semaine de l’ART
LE PROJET GLOBAL CONTAIN’ART GPE DONT LE 1er point d’étape est la Semaine de l’ART
Déroulement de la Semaine de l’ART
Organisation(espace,temps,acteurs,public) d’une des journées de l’école ouverte de Toussaint du Module 1
Charte de l’école ouverte, Toussaint : module1
Logique et Mise en œuvre du module 1
Mise en œuvre de la continuité pédagogique à distance aux apprentissages EAc doc 1
Mise en œuvre de la continuité pédagogique à distance aux apprentissages EAc doc 2
Organisation des 2 premiers jours du module 3

QUI ?

5 membre(s) dans l’équipe - 16 partenaire(s)

L’apprentissage va au-delà des pratiques individuelles, il se crée par interactions entre acteurs :

• élèves aux cotés des intervenants qui les ont formés durant l’année qui apprennent à leurs pairs,
• élèves guyanais : échange scolaire d’une semaine de l’art à l’autre et Franck Kauffmann, IAN Arts plastiques Guyane a inspiré le projet
• Élèves ambassad’ARTS des EPLE voisins (y compris dépendances viendront par la mer, proximité de L’EPLE hébergeur avec le port maritime pour rompre l’isolement),
• Artisans d’arts (lampe, coiffure, accessoire de mode, bijoux, mobilier),
• Professeurs-musiciens (violoncelliste, gwoka), _danseurs (hip hop, danse traditionnelle),
• arts appliqués : mode, architecte, écrivain-illustrateur,
• artistes plasticiens,
• praticiens du numérique cinéma, illustration, animation 3D et arts numériques,
• des professeurs-artistes post-bac
• la communauté scolaire Carnot
• la responsable de SemaineS de l’ART
• DAC, DAAC, DRTT, DANE, DAREIC : copil interacadémique à venir

- Les partenaires

Structure Participation Contact Période
• le CARMA
partenaire de la version guyanaise du projet "semeur d’art" de la maison des lycéens de Mana, échange scolaire d’une semaine de l’art à l’autre
• la maison des artistes du collectif rip’art
mise en place d’ateliers d’artisanat et d’arts plastiques au sein de l’EPLE sur plusieurs semaines
• cap excellence
Mise en relations entre les professeurs et élèves de DEMOS et les apprenants
• Campus Caribéen des Arts
communiquer sur les filières post-bac. Bénéficier de l’expertise des artistes-pédagogues notamment dans l’usage du numérique
• Cap Excellence
information sur les partenaires possibles, financement du matériel à envisager
• DAREIC
Aide à la mise en place d’un Copil et encourage l’équipe Tice dans ses démarches
• Rectorat
mise en relation entre les acteurs du réseau du cycle 3
• DANE
suivi du 2ème point d’étape Contain’ART
• DRTT
mise en relation entre science et pratiques artistiques (fête de la science et constellascience)
• CANOPE
réflexion pédagogique autour de l’usage du numérique, formation au montage de projet artistique et culturel
• DAC
financement des intervenants, mise en relation avec micro folies
• DAAC
Campagne des projets EAC via la plateforme ADAGE
• HEAR
Mise en place d’un atelier de production sérigraphique
• FAPEG
information des parents, implication au sein des Conseils d’administration
• Conseil Départemental de la Guadeloupe
mise en relation entre pole éducatif et culturel ; financement de l’équipement des collèges
• Politique de la ville_Préfecture
Conseils relatifs au montage des dossiers de financement

- Les participants

• 650 élève(s)
• 6 enseignant(s)
• 27 autre(s) participant(s)

OÙ ?

Interacadémique : Guadeloupe, Guyane

Ecole élémentaire Collège Lycée Post-Bac - CM2 3ème 2de générale 2nde technologique

L’entente de plusieurs EPLE-Ressources des REP montre la nécessité d’être force de propositions pour remédier aux décrochages scolaires et pousser nos jeunes vers l’excellence en s’appuyant sur la force du Net work activity.

Lors de la Semaine évènementielle, l’EPLE hébergeur ouvre les murs de son établissement scolaire et accueille un public divers notamment ceux des iles des Saintes et de Marie-Galante. « Recevoir ses voisins chez soi », c’est aussi lutter contre toute stigmatisation de ceux qui aux profils particuliers y sont élèves (allophones, décrocheurs, porteurs d’handicap trouveront leur place).

Le voyage scolaire d’une Semaine de l’Art à l’autre permet l’itinérance des ressources et des spécificités territoriales grâce à l’interpénétration des organisations apprenantes entre académies associées.

Pour que les élèves soient des hôtes acteurs, il faut qu’ils pérennisent leur implication en se formant tout au des semaines de l’année scolaire dans les ateliers EAC sur site.

- Établissement(s)

• Guadeloupe SADI CARNOT (971) [REP]
• Guadeloupe NESTOR DE KERMADEC (971) [REP+]
• Guadeloupe ALEXANDRE ISAAC (971) [REP]
• Guadeloupe AMEDEE FENGAROL (971) [REP]
• Guyane LEOPOLD ELFORT (973)
• Guadeloupe CARNOT (971) [REP]

• 2 académie(s)
• 6 établissement(s)
• 24 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

L’épisode pandémique montre que faire preuve d’ingéniosité, de créativité et d’innovation est important pour supporter l’isolement. Pendant le confinement, le recours au numérique et à l’usage des médiums traditionnels ont permis au sein des familles de s’évader, de créer, d’envisager un dessein plus heureux et ce faisant que l’élève prenne les traits de :

• L’apprenant, via la continuité pédagogique par la dématérialisation des enseignements

• Citoyen aux besoins pratico-pratiques (la création de masques de protection à partir d’imprimante 3D, tutoriel de couture).

• Consommateurs de loisirs créatifs (vidéo humoristique, jeux vidéo en ligne.

Les temps d’apprentissages au sein de l’EPLE et ceux des loisirs de l’espace privé nourrissent le projet de l’élève et provoquent des changements de pratique chez l’apprenant et chez l’enseignant.

Nos artistes et artisans de SemaineS de l’ART en saisissant l’occasion de faire vivre leur pratique peuvent susciter des vocations.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Indicateur Périodicité Source Date initiale Valeur initiale
90 familles confinés sans connexion ou équipement Trimestrielle Cpe Clg hébergeur Sadi Carnot P.A.P 28/02/2020 450
133 présents à l’école ouverte de Toussaint Hebdomadaire Référente culture_ EPLE hébergeur Sadi Carnot P.A.P 19/10/2020 60
20 élèves ont bénéficié de prêt de tablettes Annuelle 01/03/2020 450

Les EPLE de SemaineS de l’ART font partie d’un réseau d’éducation prioritaire (élèves essentiellement boursiers dont certains sont allophones, porteurs d’handicap, ou en voie de décrochage).

Les CSP défavorisés majoritaires et la précarité des familles ne permettent pas de financer hors temps scolaire une pratique culturelle choisie, diversifiée et sur le long terme des jeunes. Elitiste semble l’accès aux lieux culturels et la rencontre avec les artistes se fait rare. L’absence de Conservatoire sur le territoire atténue l’émergence de vocation.

La double insularité des dépendances éloigne de l’offre culturelle notamment en raison des couts de transport et de la logistique inhérente à tout déplacement via les voies maritimes.

La pandémie sanitaire accentue également les inquiétudes en terme de respect du protocole sanitaire et les capacités d’accueil dans les locaux associatifs de quartier.

Le carnaval annulé éloigne les jeunes de toute implication créative entre pairs.

- Sources d’inspiration

Type Titre Auteur Année Observation
Livre Le management des établissements scolaires Stéphane Germain 2018 Les 3 modules de SemaineS de l’ART mis à l’échelle de l’élève organise le temps scolaire autour de 3 modalités d’apports extérieurs (autoformation, formation descendante et échange entre pairs) :
"Selon une approche systémique, l’établissement scolaire est une organisation apprenante qui cherche l’adaptation constante à son environnement.[...] Les évolutions du méta-environnement doivent aussi être pris en compte. Autrement formulé, l’apprentissage de nouvelles compétences pédagogiques ou organisationnelles n’est pas le seul fait de la capacité d’auto-apprentissage de l’établissement, il nécessite aussi un apport extérieur." pages126-128.

" L’activité de réseau désigne la rencontre entre pairs qui échangent sur des problématiques communes afin de mutualiser des pratiques professionnelles et/ou construire des projets communs... les autorités de tutelle l’encouragent et la formalise en partie car c’est un vecteur de diffusion et d’appropriation des innovations pédagogiques." Page 185
Séminaire sodavi de Martinique DAC de MARTINIQUE 2019 Lors de l’édition du 1er Schéma d’orientation des Arts visuels de la Martinique furent réunis des artistes, des pédagogues et des représentant des institutions des académies Antilles-Guyane. Christina Jasemin, membre de l’équipe TICE Contain’art Guadeloupe a pu y assister répondant à l’invitation faite par un des intervenants Franck Kauffmann, le faisant fonction d’inspecteur d’arts plastiques qui coordonne le projet guyanais "Semeurs d’ART", de la Maison des lycéens du lycée Léopold Elfort de Mana.
La réflexion menée sur les lieux de pratiques, la professionnalisation de l’artiste nous a permis de comprendre qu’il faut réfléchir la pratique artistique comme une occasion d’établir des échanges entre les mondes de l’éducation et de la création. Susciter le goût de l’art chez les élèves fera d’eux aussi bien des passeurs de la culture que des acteurs et des consommateurs avertis d’art. C’est par ce dessein que s’est instauré un fonction interacadémique pour la mise en place du projet.
Livre Classes inversées, enseigner et apprendre à l’endroit Marcel LEBRUN, Julie LECOQ 2015 "De manière plus générale, les méthodes de formation mises en place "autour des outils numériques, restent fortement marquées par l’amateurisme ou l’improvisation alors que les technopédagogues nous disent depuis longtemps l’exigence pédagogique nécessaire à l’élaboration de ces dispositifs." page 46

QUAND ?

Du 13/10/2020 Au 22/04/2023

COMMENT ?

DES SEMAINES DE L’ART

• Les séquences pédagogiques préparant la mise en place des ateliers ainsi que les fiches-ateliers sont établis en concertation avec les artistes et la référente culture du Clg Carnot.
• articulations avec la plate-forme art des caraïbes-Amériques de Canope.
• Réalisations intégrées à la base de données du musée virtuelle du Contain’ART.

D’UNE SEMAINE DE L’ART D’UNE ACADÉMIE A L’AUTRE

• L’échange scolaire entre les élèves accompagnés d’un des porteurs de projet de Guyane (expertise entre pairs de degré différents).
• ateliers aux spécificités culturelles

SEMAINE DE L’ART EVENEMENTIELLE

• 4 jours de workshops !
L’équipement numérique( photogrammétrie, modélisation 3D)pour expérimenter des • pratiques nouvelles et laisser la trace également des œuvres tridimensionnelles (sculpture, objet d’art) et la réalité virtuelle permettra de les insérer dans un espace virtuel d’exposition.
• Restitution filmée (défilé de mode, danse, musique, chant, art du cirque en représentations.)

- Moyens mobilisés

Ressource Type Volume
Budget financé rectorat_Appel à projet école ouverte Toussaint Humain 90%
Rémunération des intervenants par la DAC Financier 40%
Intervenants EAC engagés dans les 3 modules de SemaineS de l’ART Humain 33
Tablettes mis à disposition par la DANE Matériel 10
Financement DAAC matériel de l’atelier Lampe Financier 100%
financement du voyage scolaire en Guyane FEBECS Financier 80%
Membres de l’équipe Tice Contain’art Guadeloupe Humain 3
Parents FAPEG pour l’encadrement Ecole ouverte Toussaint Humain 5
Prêt de l’équipement des intervenants du Numérique Matériel 30%

- Modalités de mise en œuvre

1 - Étendre le réseau de partenaires et de financeurs ++
2 - Répertoire d’intervenants EAC enrichi et actualisé par la référente HDA/EAC du Clg Carnot++
3 - Mettre en œuvre l’ingénierie pédagogique et la médiation culturelle avec tous les acteurs++
4 - Adhésion des chefs d’établissement et des référents cultures de chaque EPLE du réseau d’ouverture culturel et pédagogique et du réseau décrochage scolaire+-
5 - bon fonctionnement des 3 modules via un pilotage académique et interne à l’EPLE++
6 - Utiliser l’organisation de l’école ouverte pour évaluer le dispositif et acquérir matériel++-
7 - besoins matériel, équipement, salle++++
8 - respect des protocoles sanitaires covid ++
9 - gestion des vestiaires, du gymnase, douche,
10 - Emploi du temps adaptés++
11 - budget matériel : économie avec l’existant +_
12 - association des parents d’élèves : Encadrement, ateliers dans les créneaux libres et/ou prêt matériel +-
13 - vie scolaire : entrées, sorties, récréations, interclasses, toilettes, contrôle des présences et des absences++-
14 - communication : parents, des professeurs, des élèves sans oublier les agents ++-
15 - Le public ciblé : difficultés scolaires et sociales, ceux des quartiers de la Cité éducative (Dubouchage, Mortenol, Carénage, Boissard, etc.). Repérage professeurs principaux, CPE++-
16 - pédagogique : remédiations scolaires, part de ludique et différenciation anticipée+++
17 - La restauration financé pour les demi-pensionnaires, repas tiré du sac ou retour au domicile ++
18 - Assurance des biens et des personnes : à jour +-
19 - Les financements, rémunération des artistes, des enseignants, des surveillants : DAC uniquement pour intervenants fiche PEAC 194, fonds propre établissement, assistante sociale ? conseil départemental sollicité pour l’équipement matériel, solliciter la politique de la ville dans le cadre de la Cité éducative ? +-
20 - Evaluer : impact sur le rayonnement de l’établissement, le climat scolaire ; compétences travaillées par les élèves +++
21 - Valoriser le travail des élèves : site académique, ENT, affichage, FOLIOS, Médias+-

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique
SemaineS de l’art permet à l’équipe TICE Contain’Art GPE d’évaluer :

1. L’amélioration du climat scolaire : socialisation des élèves par l’apprentissage de pratiques artistiques, artisanales et culturelles et partage des acquis entre pairs.

2. L’augmentation des pratiques artistiques notamment pour ateliers et concours

3. L’augmentation de l’offre EAC en fonction des demandes des élèves (CVC)

4. L’accroissement de la curiosité des élèves pour les acteurs artistiques et culturels de leur territoire.

5. La poursuite d’étude dans les filières artistiques et numériques : (rencontre des enseignants-artistes Christian Savioz, de la haute École d’art du Rhin et de de Bruno Pédurand du Campus Caribéen des Arts)

6. La mobilisation des parents : encadrement (la Fapeg s’est fortement mobilisée pour suppléer aux manques D’AED sur le temps hors scolaire de l’école ouverte de Toussaint) et partage de savoir-faire (un parent d’élève architecte Marc Jalet travaille à la conception du contain’ART).

• Évaluation interne à l’Éducation nationale

SemaineS de l’ART a pour postulat nécessaire la réflexion pédagogique. Elle doit pousser à la constitution d’une équipe de recherches pour l’exploitation pédagogique des outils et équipements numériques qui seront utilisés. En intégrant un comité de pilotage académique, l’équipe Tice Contain’ART qui porte ce 1er point d’étape du projet global mesurera les besoins en termes de formation des enseignants en arts plastiques, apportera son expertise aux autres bassins qui veulent adopter le projet.

Le projet SemaineS de l’art devrait permet de :

◦ répondre aux besoins éducatifs du réseau
◦ Mener à l’épanouissement culturel des élèves, quel que soit leur profil
◦ Créer une valeur ajoutée pédagogique via l’EAC
◦ faciliter l’organisation des EPLE-hébergeurs en proposant clé en main les moyens humains, matériels et financiers ainsi que des workshops
◦ combler le déficit culturel créé par le confinement et la fermeture des lieux culturels

• Autre évaluation (par des associations, des consultants...)

Les financements obtenus pour les modules via les campagne EAC montrent que SemaineS de l’ART est une réponse aux enjeux de la politique socio-culturelle des collectivités et ceux liés à l’EAC au sein du monde scolaire. De même les chefs d’établissement mesureront la pertinence de prolonger leur collaboration compte tenu que SemaineS de l’ART opère bien en terme de prototype et de phase expérimentale pour les 2 autres points d’étapes qui la suivent si :

◦ L’équipement numérique professionnel et les intervenants extérieurs (qu’on retrouvera en partie dans Contain’ART, le container équipé en haute technologie) s’adaptent-ils à la formation de l’élève dans sa diversité ?
◦ Les pratiques artisanales, artistiques et numériques rendent-elles acteurs les élèves notamment dans une démarche de production qui servira à l’autofinancement des consommables (St’ART’up) ?
◦ L’équipement utilisé peut-il faire l’objet de prêts interétablissement ou d’acquisition sur le long terme ?

https://sadicarnot.clg.ac-guadeloupe.fr/
Campagne PEAC 192 - notification financement obtenu Semaine de l’ART événementielle
Campagne de financement PEAC 193 - notification financement module 2 : échange Semaine de l’ART à l’autre
Campagne PEAC 2020-2021 financement 194 Semaines tout au long de l’année

- Indicateur(s) quantitatif(s) actualisé(s)

Indicateur Date initiale Valeur initiale Date finale Valeur finale
20 élèves ont bénéficié de prêt de tablettes 01/03/2020 450
90 familles confinés sans connexion ou équipement 28/02/2020 450
133 présents à l’école ouverte de Toussaint 19/10/2020 60

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Les ateliers de la Semaine de l’ART sont autant d’occasions pour permettre une première approche des outils et équipements numériques de l’étape 2 du projet global Contain’ART. Elle permettra d’évaluer les besoins et les dispositifs mis en œuvre lors de ce deuxième niveau d’interventions. D’ailleurs 1/5 des artistes de la Semaine de l’ART ont déjà anticipé cette phase de prolongement. De plus, les ateliers tels que celui de sérigraphie préfigureront start’up et ont pour raison d’être de faire le lien entre arts plastiques et arts appliqués. Ainsi les élèves peuvent y voir des perspectives professionnelles et soumettre la pratique aux dispositifs tels que "les cordées de la réussite" et "entreprendre au collège/lycée". Notons la pertinence de l’inscription de ses ateliers sur toute la période scolaire.

ET APRÈS ?

CONTAIN’ART est le 2ème point d’étape qui consistera à utiliser à la fois des outils/techniques/moyens traditionnels et technologiques, les faire dialoguer afin de réduire la fracture du numérique tout en actualisant les savoir-faire traditionnels qui fondent l’identité culturelle et artistique du territoire. C’est aussi l’occasion de mettre à disposition un équipement technologique qui fait partie des outils nécessaires à la mise en œuvre du numérique dans les différents champs disciplinaires enseignés. La clef de voute du projet sera la présence dans l’enceinte de l’EPLE d’un container équipé en hautes technologies sur une période de 3 à 4 mois avec un animateur/formateur dédié. Ce dernier aura à charge d’informer et de former les enseignants aux pratiques pédagogiques du numérique.

- Développement et suite de l’action

START’UP est un autre point d’étape qui doit permettre aux élèves d’ouvrir les yeux sur des pratiques spécifiques qui ont des passerelles bien au-delà du monde de l’ART via la création de stART’up à partir des compétences acquises par les élèves et ainsi envisager des perspectives d’orientation et professionnelles en lien avec les compétences acquises lors des différents points d’étape du projet Contain’ART.

Pour exemple, tous les élèves du Collège Sadi Carnot via des fiches de souscription ont vendu leur production ont réalisé l’année scolaire précédente en vue de participer au financement.

Extrait de Innovathèque du 20.01.21 https://innovatheque-pub.education.gouv.fr/innovatheque/consultation-action/8440/nav-context?previousPage=most-recent]

Répondre à cet article