> MATERNELLE, LYCEE, Enseign. PROFESSIONNEL, SUPERIEUR-RECHERCHE > Supérieur-Recherche, Etudiants, Ouverture sociale et Cordées > Mayotte. Le préfet et le recteur font un bilan d’étape sur deux dispositifs : (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Mayotte. Le préfet et le recteur font un bilan d’étape sur deux dispositifs : cités éducatives et cordées de la réussite

29 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Le préfet et le recteur reviennent sur les dispositifs éducatifs en place à Mayotte
Date : 19 mars 2021

Lors d’une réunion tenue ce mercredi, le préfet et le recteur de Mayotte, notamment, sont revenus sur les cités éducatives et les cordées de la réussite, des dispositifs qui semblent faire leurs preuves sur l’île.

Le comité de pilotage des dispositifs éducatifs s’est réuni le mercredi 17 mars en présence du Préfet de Mayotte et du Recteur. Lors de cette instance, un point d’étape a été réalisé avec les élus et acteurs présents, sur deux dispositifs éducatifs qui favorisent les conditions de réussite de la jeunesse de Mayotte : Les « cités Éducatives » et les « Cordées de la réussite ».

La cité éducative a bientôt deux ans

Extrait de linfokwez.fr du 19.03.21

 

Une deuxième Cité Educative en projet à Bandraboua
Cité éducative, cordées de la réussite, le plan de l’Etat pour "favoriser les conditions de réussite de la jeunesse de Mayotte" représente des millions d’euros, et semble porter ses fruits indique la préfecture dans un communiqué.

[...] La première « Cité éducative » de Mayotte a été mise en place à la rentrée 2019. Elle a permis de fédérer tous les acteurs du temps scolaire, périscolaire et extrascolaire (acteurs éducatifs, associatifs, culturels, sportifs, familles) afin d’accompagner chaque jeune depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle. Le comité pilotage a pu constater l’efficacité du dispositif qui aura permis en moins de 3 ans d’accompagner 31 projets associant les 11 établissements scolaires et plus de 50 associations de la cité éducative. Plus de 300 000euros de financement État ont été consacrés à ce dispositif.

Ces actions s’inscrivent dans un vaste projet de rénovation urbaine qui contribuera à la transformation du quartier de Kaweni : construction d’un gymnase (14,2 M€), d’un internat (10M€) et d’une cuisine centrale (17M€).

Fort de cette réussite, l’État a engagé la labellisation d’une seconde « Cité Éducative » dans la commune de Bandraboua notamment au profit des jeunes du quartier prioritaire de Dzoumogne. Cette labellisation conforte la stratégie éducative innovante et ambitieuse de la commune où les établissements scolaires de ce quartier accueillent jusqu’à 3400 élèves par jour.

Extrait de lejournaldemayotte.yt du 23.03.21

Répondre à cet article