> 10 - AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2004 > novembre > 09/11 - Nouvelle carte scolaire à La-Roche-sur-Yon, en Vendée (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

09/11 - Nouvelle carte scolaire à La-Roche-sur-Yon, en Vendée (maville.com)

10 novembre 2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « maville.com » du 09.11.04 : carte scolaire à La Roche-sur-Yon

La nouvelle carte de recrutement des collèges

Le paysage éducatif va être bouleversé à la rentrée 2005, marquée par l’ouverture du collège d’Aizenay et l’arrêt du recrutement en 6ème au collège Piobetta. Une nouvelle carte des secteurs des collèges publics yonnais en découle. A savoir la répartition par collège des écoles de la ville et celles des communes limitrophes.

La mise en service du collège d’Aizenay et la mise en sommeil progressive du collège Piobetta à La Roche-sur-Yon ont conduit l’inspection d’académie à revoir la carte des secteurs des collèges publics de la ville. « C’est ma dernière carte des collèges », a rappelé l’inspecteur d’académie, Gérard Prodhomme, puisqu’à partir de janvier prochain, cette compétence reviendra au conseil général.

Trois impératifs ont guidé ce nouveau découpage de la zone de recrutement des cinq collèges publics de la ville, ou plutôt des quatre, Piobetta n’accueillant plus d’élèves de 6ème à partir de septembre 2005. Tout d’abord, le maintien de la mixité sociale. L’inspecteur d’académie cite le cas de Piobetta où « la classe moyenne, habitant dans les communes du ressort du collège, a fait d’autres choix » ces dernières années. La répartition d’une école en ZEP (zone d’éducation prioritaire) par collège s’inscrit dans le même état d’esprit.

Deuxième principe : une mise en réseau des écoles de la ville et des collèges, non plus à partir du domicile de l’écolier mais par école. Dorénavant, la classe entière de CM 2 sera affectée à un seul et même collège. Enfin, l’équilibre des effectifs en fonction des capacités d’accueil de chaque collège.

Répondre à cet article