> 5 - Dispositifs éduc. ville (74 SR) > PRE et réussite éducative (9 SR) > Internat de réussite éducative (archives) > Quelques exemples d’internats éducatifs : à Boulogne-sur-Gesse (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Quelques exemples d’internats éducatifs : à Boulogne-sur-Gesse (Haute-Garonne), Douai, Jussey (Haute-Saône), La Garde (Var), Lille, Lyon, Surgères (Charente-Maritime), La Réunion...

20 février 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Mis à jour le 25.04.09

Extraits du site de « TF1 », le 19.02.07 : L’internat de réussite éducative à Asnières

Un extrait du journal télévisé de TF1 du 5 février 2007 (1 minute 50 secondes).

Quelques exemples :

 

Sports intensifs dans le seul IRE de l’Ile de La Réunion

 

Collège de Boulogne-sur-Gesse (Haute-Garonne). Inscription 2009

 

A La Garde (Var). voir la plaquette de présentation

 

Le collège Pasteur de Jussey (Haute-Saône) :

En Haute-Saône, un internat de collège particulier

 

A Douai, dans le Nord, le Collège André Canivez :

L’internat de réussite éducative de Douai

 

En septembre 2005, le premier internat de réussite éducative inauguré à Lyon

jeudi 1 septembre 2005

Le premier internat de réussite éducative, désigné pour accueillir dans le cadre du plan de cohésion sociale jusqu’à trente enfants en "décrochage scolaire" et issus de quartiers défavorisés, a été inauguré mercredi à Lyon.
Ce projet, financé à hauteur d’un million d’euros par l’Etat, fait partie du programme de réussite éducative présenté la semaine dernière par le ministre de la Cohésion Sociale Jean-Louis Borloo. Ce programme doté de 1,47 milliard d’euros d’ici 2009 a pour but est de constituer 750 équipes chargées de soutenir les enfants en difficulté.

Il débute dès cette rentrée scolaire, avec quelque 200 équipes mises en place dans 185 communes sur l’ensemble du territoire. Après Lyon, quatre autres internats de ce type devraient ouvrir plus tard à Surgères (Charente-Maritime), Jussey (Haute-Saône), puis dans le Pas-de-Calais, à Douai et à Outreau.

L’internat Adolphe-Favre, situé dans le IVe arrondissement de Lyon, qui avait déjà pour tradition d’accueillir des enfants défavorisés, a reçu dès mercredi matin près de trente enfants lyonnais âgés de 6 à 13 ans qui bénéficieront d’un suivi scolaire, médical et psychologique personnalisé.

Ces élèves sont en "décrochage scolaire" car ils n’ont souvent pas acquis les fondamentaux (lecture, écriture) et ont des difficultés à vivre en collectivité. "Ils ont des origines culturelles très différentes et près de 76% d’entre eux sont issus d’une famille monoparentale", indique Henri Blettery, directeur de l’établissement.

(...)

 

Dans les archives du site de « La Voix du Nord »Le lycée Montebello à Lille

Le lycée Montebello, à Lille, a ouvert son internat, tout beau, tout neuf, à la rentrée 2005, une création financée par le conseil régional. Trente-quatre élèves, trois postes d’assistants-éducateurs (1,5 pour les filles, 1,5 pour les garçons).

 

Cité scolaire du Pays d’Aunis à Surgères

Le programme « réussite éducative »

L’objectif est d’accompagner les enfants et les jeunes qui présentent des signes de fragilité en construisant avec eux et leur famille un parcours de réussite. Cette nouvelle approche donne une place prépondérante à la construction de parcours individuels et au « sur mesure » avec une intervention inscrite dans la durée de professionnels et d’associations constitués en réseau.
Ce programme offre, entre autres, la possibilité de soutenir l’accueil en internat de jeunes filles et garçons afin de leur permettre de poursuivre dans de bonnes conditions leur parcours éducatif.

Objectifs de l’internat

L’aire de compétence de ce dispositif est spécifiquement prévue pour les adolescents visés par le programme « réussite éducative ». Cet internat qui n’a pas vocation à accueillir des élèves présentant des troubles comportementaux graves, a pour objet de proposer un cadre de vie et de travail stable avec des conditions d’encadrement et de soutien optimales.

Les équipes de réussite éducative dans les territoires où elles sont opérationnelles ont donc un rôle primordial à jouer pour repérer les jeunes filles et garçons susceptibles de tirer profit de cet accueil et pour engager les démarches nécessaires. Les parents ou responsables légaux doivent y être associés dès le début. Leur assentiment et celui de l’élève sont indispensables pour envisager une scolarisation en internat.
Profil des élèves

Elèves relevant de collège et vivant sur les territoires en Zone Urbaine Sensible ou scolarisés dans des établissements classés en Education prioritaire (Ambition réussite, ZEP, REP).

Ces adolescents connaissent des difficultés familiales et/ou environnementales pouvant compromettre leurs chances de réussite. Ils doivent être identifiés par les enseignants en lien avec les membres de la communauté éducative et les partenaires des territoires. Ces élèves doivent présenter des potentialités associées à une réelle volonté de progresser.

Procédures de recrutement et constitution du dossier
Les dossiers doivent être adressés au proviseur de la cité scolaire de Surgères après avis de l’Inspecteur d’académie du département d’origine.

Ils sont ensuite instruits par une commission dont la composition est la suivante :

• Inspecteur d’académie - Inspecteur Pédagogique Régional Etablissements et Vie Scolaire, correspondant académique internats (présidence)

• Inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation nationale de la Charente-Maritime ou son représentant

• SGAR ou son représentant,

• Proviseur du lycée ou son représentant

• Principal du collège ou son représentant

• Conseiller principal d’éducation, médecin scolaire, assistante sociale de l’établissement

• Un représentant des professeurs de l’établissement

L’affectation de l’élève est prononcée par l’Inspecteur d’académie, directeur départemental des services de l’éducation nationale de la Charente-Maritime.

Composition du dossier :

- Une lettre de demande des parents ou des responsables légaux.

- Une demande motivée de l’élève.

- Un rapport du chef d’établissement et de la vie scolaire (absences...).

- L’avis de l’assistante sociale de l’établissement et en particulier sur les aspects financiers liés au surcoût occasionné par l’hébergement et le transport.

- L’avis du médecin scolaire du secteur attestant que l’élève ne présente pas de troubles contre indiquant une présence en internat (problème de traitement médical spécifique, allergies...).

- Les bulletins des deux dernières années scolaires.

Fonctionnement de l’internat

La capacité d’accueil maximale de l’internat est fixée à 20 places pour 2006-2007.

Durée de l’inscription : l’inscription est consentie pour une année scolaire mais peut être reconduite.

Aspects financiers : cet hébergement peut représenter un surcoût pour la famille. Celui-ci peut être pris en charge par des fonds sociaux mais il peut aussi être fait appel à d’autres partenaires institutionnels (conseil général).

L’internat de réussite éducative pourra prendre sur son budget propre une partie de ce surcoût. Dans tous les cas, le problème du financement devra préalablement faire l’objet d’un dossier sur le territoire d’origine et sera présenté à la commission.

Points pratiques

Le collège accueille environ 620 élèves.

Tarif de l’internat à titre indicatif : 1 317 euros par année civile (180 jours de fonctionnement) - Hébergement par chambre de trois.

Accessibilité :

• par ligne TGV et ligne TER depuis Châtellerault, Poitiers, Niort, La Rochelle et Angoulême.

• par lignes de bus depuis Rochefort et Saintes.

Les élèves sont accueillis et transportés par minibus de la gare à la cité scolaire.

Encadrement et activités proposées

Equipe d’encadrement et de soutien avec notamment la présence d’une assistante sociale, d’une infirmière scolaire et d’un moniteur éducateur qui assure le suivi particulier du temps libre des élèves.

Etudes encadrées spécifiquement avec matériel informatique à disposition.

L’environnement culturel et sportif de la cité scolaire permet en partenariat avec la collectivité territoriale et les associations locales de pratiquer la quasi-totalité des activités culturelles et sportives. Les frais liés à ces activités sont pris en charge par l’internat. Des sorties éducatives peuvent par ailleurs être organisées.
Il est important que les souhaits d’activités des élèves soient connus le plus rapidement possible pour prévoir leur organisation.

Cité scolaire du Pays d’Aunis
- Le Collège Hélène de Fonsèque
- Le Lycée du Pays d’Aunis

Répondre à cet article

1 Message

  • Récemment, un grand nombre de représentants des Equipes de Réussite Educatives, des collectivités territoriales porteuses, des collèges de recrutement potentiel, des préfectures chargées de la mise en oeuvre du plan de cohésion sociale ont été conviés à une journée au sein de l’« Internat de réussite éducative » de l’académie.

    Cette rencontre fut fort instructive pour moi car elle m’a éclairé sur

    - des locaux inadaptés

    - une équipe en questionnement

    - pas de projet consensuel

    - un 1er bilan apparaissant comme désastreux

    Je m’explique :

    Des locaux :

    - Peu d’intimité pour de jeunes collégiens au milieu de leurs aînés lycéens professionnels, et même aucune pour la toilette

    - Chambres extrêmement sobres, absence de décoration, literie rustique

    - Salle de foyer d’un autre temps (malgré l’écran plat)

    Une équipe :

    - des recrutements spécifiques sous statuts difficiles à légaliser

    - une équipe pédagogique confrontée à un ajout de difficultés sans moyens particuliers

    - une équipe d’encadrement sans mission clairement établie (qui « pilote » l’IRE ?)

    Un projet :

    - pas de définition du public attendu ni des objectifs d’accueil

    - difficulté de positionner la durée de l’accueil en fonction de la spécificité de l’enfant par rapport à l’année scolaire classique

    - procédure d’admission lourde et longue, sans assurance de validation en raison du nombre de places limitées

    - les questions de lien avec le territoire d’origine nombreuses et complexes

    Un bilan :

    - 17 jeunes ont été accueillis au début de l’année scolaire 2006/2007 pour une capacité de 20, seulement 10 y sont toujours

    - des fonds importants peu utilisés car correspondent mal aux besoins puisque, par exemple, pas de possibilité d’investissement pour améliorer les conditions matérielles

    Nous n’avons pas entendus les jeunes actuellement accueillis. Ils semblent néanmoins choyés par les personnels attachés à leur présence. En effet, toutes les catégories de personnel de la cité scolaire (administratif, comptabilité, pédagogique, vie scolaire, santé, social) étaient représentées à la journée de travail et ont affirmé leur attachement à trouver des réponses à leurs nombreuses questions, dans l’intérêt des enfants.

    Une Coordinatrice/secrétaire, donc chargée de rédiger des comptes rendus des formations ou informations auxquelles elle participe.

    Répondre à ce message