> 9 - AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2008 > février 2008 > 05.02.08 - "Changer de regard", un projet partenarial et interdegrés réussi (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

05.02.08 - "Changer de regard", un projet partenarial et interdegrés réussi de lutte contre l’échec scolaire dans un collège en REP à Rochefort (Charente-Maritime)

5 février 2008 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « Feuille de liaison n°38 d’ATD Quart Monde » de janvier 2008 : Partage d’expérience

Le 9 novembre 2007, le secrétariat-réseau école d’ATDQM a participé à une journée de réflexion organisée par la fédération des Francas sur le thème : " Pauvreté des enfants et scolarité ". Lors de cette journée, très riche en informations, nous avons entendu notamment Dominique F., Principal-adjoint d’un collège de Rochefort, nous exposer le travail accompli avec le Principal.

Le collège situé en REP accueille 500 élèves dont 100 en SEGPA. En 2003, elle arrive avec son collègue dans ce collège où l’équipe de professeurs est épuisée, où les résultats sont mauvais et l’absentéisme élevé. Le collège est replié sur lui-même, à 500 mètres d’un quartier stigmatisé, près d’un centre de loisirs et d’un centre social. Sur le secteur il y a aussi un lotissement accueillant des familles de militaires.

" Changer de regard " a été l’objectif choisi pour donner à ce collège une nouvelle vie en mobilisant les équipes pédagogiques et les différents partenaires possibles (mairie, centre de loisirs, centre social..).

Ils ont proposé aux enseignants un projet différent :

• changer ce qui se passe dans la classe (accueil, regard, évaluation...)

• changer la relation avec les familles, crédibiliser les familles

• travailler en école ouverte pour les 12-15 ans et hors temps scolaire : 12 à 14 heures, vacances, après l’école et proposer des activités d’éveil culturel.

Ils sont rentrés en contact avec les partenaires : centre de loisir, centre social, municipalité.

Leur but étant d’améliorer les résultats scolaires, ils ont travaillé sur l’exigence des enseignants (qualité du travail, recherche du beau, respect..). Ils ont fait comprendre aux parents que le collège est aussi pour eux. Chaque famille d’un élève entrant en 6ème est reçue individuellement. Les bulletins des 1er et 2nd trimestres sont remis aux parents lors d’une rencontre avec deux professeurs au cours de laquelle on lit le bulletin et on donne les objectifs pour le trimestre suivant. Par contre les réunions parents-professeurs sont supprimées. Tout le monde vient le même jour. Les résultats sont très positifs. La première année seuls 10% des parents ne se sont pas présentés.

30 % des élèves de 6° étaient coulés dès la Toussaint. Un projet a été mis en place avec les écoles élémentaires du secteur. Croisement des pratiques entre la 6° et l’école élémentaire. Réunion avec les parents de CM2, invitation des futurs 6ièmes au collège pendant une journée, en août, école ouverte pendant 8 jours préparant la rentrée. Jusqu’à la Toussaint pas de travail écrit le soir après la classe, que des apprentissages de leçons. L’élève est gratifié s’il a appris la leçon. On insiste sur l’organisation et la compréhension du système.

Travail sur la mixité sociale avec des choix attractifs pour les bons élèves. Ils ont travaillé avec la ville pour créer des activités d’ouverture culturelle. Au plan collectif, chaque élève pendant sa scolarité au collège bénéficie d’un voyage à l’étranger. Toutes les familles sont aidées.

Pour les enfants qui ont des difficultés, dans le cadre du projet de réussite éducative associant le collège, l’élève, les parents et la ville. Un contrat est signé proposant des cours individuels et une inscription à un club (chant, équitation..) car un grand nombre d’élèves n’ont aucune activité d’éveil culturel. Le collège a obtenu le financement d’un mi-temps pour un animateur professionnel pour faire le travail de relais entre tous les partenaires.

Constat :

• sur 80 dossiers PRE suivis, 10% ne s’en sortent pas,

• la réussite au brevet est passée de 55% à 83%,

• l’orientation au lycée général est en augmentation ainsi que l’entrée dans les filières scientifiques,

• pas de relais lors du passage au lycée.

Conclusion : Les élèves sans problèmes profitent aussi de ce qui est proposé. Il faut une hétérogénéité dans la classe pour que cela puisse démarrer ; une classe avec trop d’élèves en difficulté ne peut-être gérée.

Répondre à cet article