> ACTEURS /POSITIONS > ACTEURS > Enseignants > Enseignants (Témoignages, Portraits) > "Autoportrait du professeur en territoire difficile", par Aymeric Patricot (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Autoportrait du professeur en territoire difficile", par Aymeric Patricot (Gallimard, avril 2011)

20 avril 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

"Quelles sont les consignes que l’on donne aux professeurs dont le premier poste est situé dans un collège de « zone sensible » ? Maintenir les élèves en classe, avant toute chose, et prévenir les incidents. La transmission des savoirs, elle, devient accessoire.

Insultes, humiliation, solitude… L’auteur témoigne de la détresse qu’il a vécue, jeune professeur, en découvrant la déliquescence d’une partie du système scolaire. Les victimes en sont les élèves, que l’on abandonne, et les professeurs, relégués dans un quotidien misérable.

Construit comme un récit, ce vigoureux essai ne s’embarrasse pas de langue de bois. Constatant un terrible approfondissement des gouffres sociaux, l’auteur renvoie chaque bord politique à ses contradictions, tout en s’interrogeant sur la place qu’il occupe lui-même dans une société française en plein bouleversement. Il évoque aussi les beautés d’un métier qui se durcit, mais dont l’importance reste cruciale."
(4ème de couverture)

Extrait du blog de l’auteur

 

Aymeric Patricot est tout aussi intraitable pour lui-même, ou pour le "débutant" qu’il a été : manque d’autorité, recours à la menace et à l’exclusion... "Je me suis imaginé donner des coups." Il insiste sur la "mauvaise conscience" du professeur en zone d’éducation prioritaire (ZEP), qui n’ose plus se plaindre d’élèves cumulant déjà toutes les difficultés.

Admettre le désespoir n’est pas nécessairement signe d’échec. L’auteur évoque aussi des "expériences lumineuses", l’orgueil de former les adultes de demain, la joie de se confronter à cette "pâte humaine" pas encore formatée par l’idéologie et la morale. La spontanéité contagieuse des adolescents, leur enthousiasme pour Molière, Corneille, Maupassant. Les talents qui se révèlent.

Extrait de lemonde.fr du 13.05.11 : Les désarrois du professeur en ZEP

Répondre à cet article