> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > VIE SCOLAIRE (Climat, Décrochage, Internats, Milieu rural, Pauvreté, Rythmes, (...) > SANTE en EP et en Quartier Prioritaire > Santé (Actions nationales de prévention) > « La politique de santé dans les territoires académiques » est une composante (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

« La politique de santé dans les territoires académiques » est une composante des dispositifs "innovants" : Eclair, internats d’excellence, ERS (BO du 15.12.11. Remarques sur la banalisation du vocabulaire de l’éducation prioritaire

17 décembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

BO n° du 15.12.11
Politique éducative de santé dans les territoires académiques
Circulaire n° 2011-216 du 2-12-2011
MEN - DGESCO B3-1

La définition, l’impulsion et la conduite d’une politique éducative structurée constituent une des missions confiées au système scolaire, qui doit impliquer l’ensemble des personnels aux différents niveaux de responsabilité et en premier lieu dans l’établissement scolaire. Elle contribue aux côtés des familles à la construction de l’élève, en tant que personne et citoyen, dans un double objectif du respect de soi et des autres. L’École est bien en effet le lieu d’acquisition de compétences nécessaires et indispensables au mieux-vivre ensemble.

Dans ce cadre, la politique éducative de santé constitue un facteur essentiel de bien-être des élèves, de réussite scolaire et d’équité. Elle constitue ainsi une composante des dispositifs éducatifs innovants tels que les écoles, collèges, lycées ambition réussite (Éclair), les internats d’excellence (IE), les établissements de réinsertion scolaire (ERS) ou des opérations telles que l’expérimentation Cours le matin, sport l’après-midi ou la Mallette des parents.

La présente circulaire a pour objet de présenter les orientations nationales pour une politique éducative de santé dans les territoires académiques. Ces orientations s’appuient sur trois principes essentiels : la mise en œuvre systématique de la démarche de projet adaptée aux réalités et aux besoins spécifiques de chaque école ou établissement, la responsabilisation de l’ensemble des acteurs du système éducatif (personnels d’inspection, de direction, d’enseignement, d’éducation, d’orientation, sociaux, de santé : infirmiers et médecins, Tos), l’ouverture à de nouveaux partenaires.

Elles sont présentées selon quatre axes principaux et complétées par un programme d’actions détaillant les thématiques prioritaires.

  • Une politique éducative de santé intégrée au projet académique et aux projets d’école et d’établissement.
  • Une politique éducative de santé en cohérence avec la politique publique de santé.
  • Un pilotage, un accompagnement et un partenariat renforcés aux différents échelons.
  • Un programme d’actions construit autour de sept priorités.

Extrait du BO du 15.12.11 : Politique éducative de santé dans les territoires académqiues

 

Notes du QdZ :
Les RRS ne sont pas cités. Sans doute le MEN établit-il une distinction implicite entre les dispositifs prioritaires (dont relèvent aussi les RRS) et les dispositifs "innovants".
La banalisation de certains termes ou thématiques propres au départ à l’éducation prioritaire se confirme une fois de plus. Ainsi les "axes principaux" de cette politique de santé s’appuient sur les concepts de "projet", de "partenariat", de "pilotage".
Le terme de "territoires", banni du vocabulaire de l’administration il y a quelques années, apparait ici dans le titre même de la circulaire, même s’il ne s’applique pas à des zones défavorisées.

Répondre à cet article