> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (EMI, Numérique) > B* Classe à projet d’éducation aux médias ou classe PEM au collège ECLAIR Elsa (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Classe à projet d’éducation aux médias ou classe PEM au collège ECLAIR Elsa Triolet de Champigny-sur-Marne

20 décembre 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Ouverture sur la petite lucarne

Le collège ECLAIR E. Triolet de Champigny-sur-Marne accueille une classe à projet d’éducation aux médias ou classe P.E.M. Les responsables de ce projet sont un professeur documentaliste, un professeur d’anglais et un professeur de sciences physiques et chimiques.
Ce dispositif est apparu en 2010 sous l’impulsion du recteur de l’académie de Créteil, M. Marois. En effet, ce dernier est particulièrement sensible à l’éducation aux médias qui fait partie du socle commun de connaissances et de compétences. Grâce à cet enseignement, les élèves apprennent à décrypter les médias auxquels ils sont quotidiennement confrontés. Ils s’entraînent à réaliser des reportages et des journaux télévisés, visitent des studios télévisés, s’initient à la prise d’images (photographie et vidéo).
Les 22 et 29 novembre, les élèves du collège E. Triolet se sont rendus sur les plateaux de France 3 pour visiter les coulisses et assister voire participer pour certains d’entre eux, à l’émission télévisée Paris Wermus, Paris Cactus.

Compte rendu de ces sorties à France 3 rédigé par les élèves de la 4ème D :
Les 22 et 29 novembre, nous sommes partis à France 3, à Vanves (Hauts-de-Seine). Les élèves étaient à la fois stressés et excités car ils allaient passer à la télé. Nous avons été accueillis par Mme Tersin, productrice de l’émission Paris Wermus, Paris Cactus. Nous avons alors visité les locaux, de la salle de maquillage au studio, en passant par le plateau du JT régional d’Île-de-France.
Ensuite, nous avons été installés sur le plateau pendant que d’autres restaient à côté des cameramen. Certains étaient dans un salon à part d’où ils purent suivre l’émission sur des écrans télé.
Le 22 novembre, outre les deux présentateurs, Paul Wermus et Charlotte Savreux, étaient présents sur le plateau : Jacques Hintzy (président de l’UNICEF en France), Christiane Ruel (présidente d’Enfance et Partage), Valérie Casagrande (écoutante), Marie Derain (défenseur des enfants), Edwige Antier (pédopsychiatre), Claire Brisset (médiatrice de la ville de Paris), ainsi que deux de nos camarades.
Ces dernières furent amenées à livrer leurs points de vue lors d’un débat qui portait sur le droit des enfants. Cependant, elles eurent moins la parole que pour le débat suivant, plus riche selon nous, la semaine d’après.

Ce dernier portait sur le port de l’uniforme à l’école. Autour de la table, il y avait : Michel Fize (auteur du livre L’Adolescent est une personne normale), Séverine Ferrer (auteur de Vive ma planète), Lorraine (une élève portant l’uniforme, accompagnée de sa mère), Philippe Michel, directeur de l’école de Lorraine, Julie Peiffer (journaliste de mode), ainsi que quatre de nos camarades.
Deux camps se sont opposés. Les uns étaient pour l’uniforme car cela permet, selon eux, de développer un sentiment d’appartenance à une même équipe, un sentiment de solidarité. Puis, disaient-ils, cela diminue les risques de racket et limite les tenues extravagantes. D’autres, en revanche, étaient contre car cela ne respecte pas la liberté d’expression de sa personnalité. Chacun, à cet âge, cherche en effet à affirmer son style propre.
Au final, ce fut une expérience enrichissante et intéressante. Sur le trajet du retour, vers Champigny-sur-Marne, certains élèves continuèrent d’ailleurs… le débat !

Extrait du site de l’Inspection académique de Seine-et-Marne le 17.12.2011 : Ouverture sur la petite lucarne

Répondre à cet article