> AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2005 > juin > 13/06 - Sarkozy et les ZEP

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

13/06 - Sarkozy et les ZEP

13 juin 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Nouvel Observateur » du 10.06.05 : Sarkozy pour des quotas "catégorie par catégorie"

Il faut choisir les flux migratoires et non pas les subir", a déclaré le ministre de l’Intérieur devant une convention de l’UMP sur l’immigration. "Je ne crois pas au fatalisme de l’immigration, pas plus que je ne crois au fatalisme de l’insécurité", a-t-il ajouté, indiquant qu’il voulait mettre un terme dès cette année aux détournements de procédure, aux mariages blancs, à l’aide médicale d’Etat".

(...)

Plan pour les ZEP

Le président de l’UMP a également proposé de fixer l’objectif que "5 à 10%" des élèves des établissements scolaires en zone d’éducation prioritaire (ZEP) puissent accéder aux classes préparatoires et aux instituts d’études politiques.

"Nous devons avoir une action spécifique, comme le Premier ministre l’a dit, en faveur de l’égalité des chances", a déclaré Nicolas Sarkozy.

"Une action volontariste de tous les acteurs de la société est nécessaire et urgente pour que l’égalité des chances ne soit plus simplement un concept, mais devienne une réalité. C’est en cela que j’ai parlé de discrimination positive", a-t-il ajouté.

"Les ZEP doivent cesser d’être un marqueur de pauvreté sociale, les ZEP doivent cesser d’être l’éteignoir de la réussite de ceux qui veulent travailler", a-t-il souhaité.
"Nous devons garantir qu’un enfant de ZEP n’est pas condamné à se retrouver dans une formation sans avenir et peut lui aussi rejoindre une filière d’excellence", a-t-il ajouté.

"Je propose que nous nous fixions comme objectif que les 5 à 10% des élèves les plus motivés de chaque établissement scolaire des ZEP puissent accéder aux classes préparatoires et aux instituts d’études politiques", a précisé Nicolas Sarkozy.

Il a aussi souhaité que l’on mette "les meilleurs professeurs" dans les établissements scolaires de ZEP et qu’ils soient "payés en conséquence".

"Nous devons donner de l’autonomie à des équipes pédagogiques renforcées. Nous devons créer des internats de ville, des internats d’excellence, pour les enfants issus de familles mono-parentales", a aussi préconisé Nicolas Sarkozy

Lire l’article complet

Un communiqué de l’OZP en réponse à Sarkosy sur les ZEP

Répondre à cet article