> AGENDA > Site OZP. Archives d’articles non indexés (2004-2008) > année 2005 > juillet > 07/07 - Les PPRE vont se mettre en place dans les ZEP

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

07/07 - Les PPRE vont se mettre en place dans les ZEP

7 juillet 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Monde » du 07.07.05 : les premiers textes d’application de la loi Fillon examinés par le Conseil supérieur de l’éducation

Un mois après son arrivée au ministère de l’éducation nationale, Gilles de Robien a précisé, mardi 5 juillet, les premiers projets de textes d’application de la loi Fillonqui seront examinés, jeudi, par le conseil supérieur de l’éducation nationale (CSE) et le 13 juillet par le comité technique paritaire mixte (CTPM). La loi d’orientation et de programme sur l’école commencera à s’appliquer dès la rentrée de septembre. Mais faute de moyens budgétaires, il faudra attendre 2006 pour qu’elle prenne sa vitesse de croisière.

Le souci de "l’égalité des chances" ainsi que de "l’insertion professionnelle et de l’emploi" a déterminé le choix des premiers textes d’application, a déclaré Gilles de Robien. Ainsi, "les dispositifs d’aide et de soutien" feront l’objet de prochains décrets.
Ils prévoient notamment de proposer aux élèves en difficulté et à leurs parents "un programme personnalisé de réussite éducative" (PPRE) jusqu’à la fin du collège. Cette disposition, au coeur de la loi Fillon, se limitera à la rentrée prochaine à "l’expérimentation" avant de se généraliser en 2006.
"Absence de financement »

Par ailleurs, il est prévu à la rentrée la création de 15 000 assistants pédagogiques dans 344 lycées accueillant des élèves en difficulté. Cette fonction sera assurée par des étudiants se destinant à l’enseignement.

Des bourses au mérite seront attribuées automatiquement aux lycéens boursiers qui auront obtenu une mention "bien" ou "très bien" au diplôme national du brevet. Les élèves "qui se sont distingués en 3e par leurs efforts dans le travail scolaire" sans obtenir de telles mentions pourront également bénéficier de ces bourses.

Au programme également, la création d’un Haut conseil de l’éducation qui aura pour mission de définir "le socle commun de connaissances et de compétences" que doivent avoir acquis tous les élèves au terme de leur scolarité obligatoire. Cette nouvelle instance sera assistée d’un "comité consultatif" composé de représentants des organisations syndicales et professionnelles, de parents d’élèves, d’élèves, d’associations... Une concession accordée par le nouveau ministre aux syndicats.

(...)

Martine Laronche

Répondre à cet article