> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > CARTE SCOLAIRE et de l’EP, MIXITE SOCIALE > Carte scolaire et Mixité sociale (Etudes) > Une thèse sur "les familles face au choix du collège" et sur l’assouplissement (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Une thèse sur "les familles face au choix du collège" et sur l’assouplissement de la carte scolaire. Interview de l’auteur, Yoann Adler, par le Café

30 juin 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Faut-il laisser le choix de l’école aux familles ? Ont-elles les compétences civiques et morales prenant en considération le bien public ? Sont-elles capables d’un consumérisme éthique tel qu’on l’observe pour le développement durable ? Yoann Adler, docteur en sciences de l’éducation et attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’Institut des Sciences et des Pratiques d’Education et de Formation (ISPEF) de l’Université Lumière Lyon II, évoque sa récente thèse sur les familles face au choix du collège (1).

Yoann ADLER Thèse Sciences de l’éducation 2013 Université Lumière Lyon 2. Les familles face au choix du collège : logiques d’action, régulation administrative et critique sociale
Le résumé de la thèse

[...] Quel bilan faites-vous de l’expérience d’assouplissement de la carte scolaire de 2007 ?

[...] Je ne crois pour autant pas que l’on puisse parler d’une véritable réforme. L’assouplissement n’a pas conduit à la suppression de la carte scolaire annoncée. Aussi, ce n’est pas la capacité maximale d’accueil du bâtiment, définie par le Conseil général pour les collèges, qui limite les dérogations ; les places disponibles dépendent des moyens accordés aux établissements via la dotation horaire globale (DHG), sachant qu’ils ne prennent pas en compte les éventuelles dérogations.

Mes résultats rejoignent les travaux de Pierre Merle, du SNPDEN et ceux de la Cour des comptes qui concluent que les établissements les plus fragiles de l’Education prioritaire ont été victimes de cette mesure en matière d’effectifs. Néanmoins, le problème du choix de l’établissement par les familles est à situer dans un temps plus long que celui de l’assouplissement engagé en 2007. Cette mesure n’est qu’un épisode dans une chronologie, encore ouverte, qui débute dans les années 1970 avec la réforme du collège unique et l’imposition de classes hétérogènes. Cependant, c’est la mise en œuvre d’une politique d’éducation prioritaire et la parution des premiers palmarès d’établissement dans la presse, au début des années 1980, qui lancent réellement le mouvement en révélant au grand jour des différences entre les établissements.

[...] Pour répartir les élèves dans les établissements, l’Éducation Nationale n’est-elle pas condamnée à inventer des palliatifs, juste pour calmer des tensions périodiques ?

Non, je ne crois pas. Avec l’acte III de la décentralisation, nous sommes actuellement dans un contexte de décentralisation accrue. Cette dernière laisse à penser que la question du choix de l’établissement se traitera de plus en plus à l’échelle locale. On peut faire l’hypothèse qu’on se dirige vers une version sociale du choix de l’école à travers une plus grande reconnaissance des familles ; précisément, en considérant les parents comme des citoyens d’une démocratie locale et participative. Cette option permet de répondre à deux aspirations des familles : le choix de l’établissement et une véritable implication dans la gestion locale des établissements scolaires. On voit ici émerger un nouvel usager du service public ; l’usager citoyen dans sa fonction de représentant étant dépassé.

Le choix pourrait être offert aux familles, dès lors que leurs nouvelles responsabilités, au sein des établissements, leur auront permis d’acquérir les compétences civiques et morales nécessaires pour être des consommateurs en dehors d’une sphère marchande ; autrement dit, prenant en considération, dans leurs décisions, le bien public. On peut faire ici le parallèle avec un consumérisme éthique tel qu’on l’observe pour le développement durable.

Propos recueillis par Gilbert Longhi

Extrait de cafepedagogique.net du 24.06.14 : Carte scolaire sectorisation : Les familles face au choix du collège

Répondre à cet article