> AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2004 > août > 26/08 - Dans la ZEP de Champigny (Val-de-Marne), (Le Parisien)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

26/08 - Dans la ZEP de Champigny (Val-de-Marne), (Le Parisien)

26 août 2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Parisien » du 26.08.04 : dans la ZEP de Champigny (Val-de-Marne)

Les nouveaux collégiens défrichent le terrain avant la rentrée

Pour les élèves qui quittent le cadre préservé de l’école primaire, le jour de l’entrée en 6ème s’apparente souvent au grand saut dans l’inconnu. Cette angoisse du collège sera épargnée à plusieurs dizaines d’anciens élèves de CM2 qui rentrent la semaine prochaine en 6ème à Paul-Vaillant-Couturier, établissement de Champigny sur Marne. Grâce à l’opération Ecole ouverte [1], ils ont pris le chemin du collège dès lundi, soit dix jours avant la rentrée.

Au programme de ces vacances studieuses : activités scolaires le matin, détente, sport et sorties l’après-midi. Dix jours qui permettent aux nouveaux collégiens, encadrés par des professeurs, des assistants d’éducation et même quelques élèves de 3ème, de prendre possession des lieux.

« La parole circule et inévitablement la violence baisse »

« Sur les 212 élèves de 6ème attendus en septembre, 80 participent à l’Ecole ouverte, explique Isabelle Oriol, la principale du collège Paul-Vaillant-Couturier. Nous les appelons les ambassadeurs . A la rentrée, ils seront répartis dans chaque classe. Connaissant déjà les locaux et le personnel, ils aideront leurs petits camarades à s’y retrouver. » Mise en place pour la septième année consécutive dans ce collège de 900 élèves classé en Zone d’éducation prioritaire (ZEP), l’opération s’est révélée efficace pour désamorcer les conflits entre élèves et professeurs et repérer les premiers signes de décrochage. « Les élèves font connaissance avec les enseignants qu’ils vont retrouver en classe. La parole circule et, inévitablement, la violence baisse, assure la principale. On en profite également pour faire rentrer les parents dans le collège. Cela peut paraître anecdotique mais si les parents se sentent bien dans le collège, ils auront moins tendance à faire payer à leurs enfants leur propre échec scolaire. » Léo et Julien, 11 ans, viennent tous deux de l’école Romain-Rolland. « Ce matin, on a suivi des cours de maths et de français et on a changé de classe comme au collège, raconte le premier. J’avais un peu peur avant de commencer mais plus maintenant. » « Il n’y a pas de stress à l’Ecole ouverte, confirme Isabelle Oriol. Et quand on est heureux dans le collège, ça marche mieux en classe. »

Julien Duffé

Notes

[1Sur les douze établissements du département qui participent à l’opération, seuls le collège Paul-Vaillant-Couturier de Champigny et le lycée Champlain de Chennevières ouvrent leurs portes du 23 au 31 août.

Répondre à cet article