> 8 - POLITIQUE DE LA VILLE > DISPOSITIF TERRIT. : CONTRAT VILLE, PEDT, ex-CUCS > Contrats de ville, PEDT, PEL > La Gazette des communes publie 11 contrats de ville (avec des volets (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La Gazette des communes publie 11 contrats de ville (avec des volets éducatifs) : Amiens, Auch, Compiègne, Evry, Lille, Nantes, Niort, Poitiers, La Rochelle, St Denis, Toulouse

7 septembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’ensemble des contrats de ville dits de "nouvelle génération" doivent être signés d’ici fin 2015. Après un départ poussif, les signatures s’enchaînent depuis début juin. Afin de se faire une idée de ce qu’ils apportent par rapport aux contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) précédents, la Gazette des communes a sélectionné, de façon aléatoire, une dizaine de contrats déjà signés.

Extrait de lagazettedescommunes.com du 03.09.10 : Mise en ligne d’une dizaine de contrats de villle

 

Les contrats en ligne :

Contrat de ville de Toulouse Métropole (voir le lien sur "La gazette")
Contrat de ville de Plaine Commune [A télécharger]
Contrat de ville de Evry Centre Essonne [A télécharger]
Contrat de ville du Grand Auch Agglomération [A télécharger]
Contrat de ville de l’agglomération nantaise [A télécharger]
Contrat de ville d’Amiens Métropole [A télécharger]
Protocole d’intention du contrat de ville de l’agglomération de La Rochelle [A télécharger]
Contrat cadre de la politique de la ville – communauté d’agglomération du Grand Poitiers [A télécharger]
Contrat cadre de la métropole européenne de Lille [A télécharger]
Protocole d’intention relatif à la conclusion d’un contrat de ville sur l’agglomération du Niortais [A télécharger]
Contrat cadre de l’agglomération de la région de Compiègne [A télécharger]

 

EXTRAITS

- AMIENS

- AMIENS (pages 39-43)

42. AXE STRATEGIQUE 2 : REUSSITE EDUCATIVE DE LA MATERNELLE A L’UNIVERSITE, LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET
REAFFIRMATION DU ROLE EDUCATIF DES PARENTS

2.1. Objectif opérationnel 2.1
 : Faire une place aux jeunes dans la vie du quartier et les rendre acteurs de leur
projet
.2. Objectif opérationnel 2.2 : Proposer des actions de soutien à la parentalité concrètes et adaptées à la réalité des quartiers prioritaires
2.3. Objectif opérationnel 2.3
 : Construire autour de l’enfant et du jeune des collaborations étroites entre l’école et les partenaires pour une meilleure prise en compte des parcours
2.4. Objectif opérationnel 2.4
 : Agir en prévention du décrochage scolaire en améliorant la qualité de l’offre
éducative dans les quartiers prioritaires

 

COMPIEGNE
Voir pages 11-12 : Assurer la réussite éducative des enfants et des jeunes
Des références sont faites aux écoles et collèges en REP

 

EVRY CENTRE ESSONNE

[...] Pour réussir à l’école.
Les créations de poste de professeurs produisent déjà des effets sur les
effectifs des classes, avec quinze classes ouvertes dès la rentrée 2014-2015. Les postes créés dans le cadre du programme « plus de maitres que de classes » continueront d’être affectés prioritairement aux établissements en quartiers prioritaires. Les ressources départementales et académiques seront
mobilisées de façon prioritaire pour assurer l’objectif d’un remplacement des professeurs absents sous 48 heures dans les quartiers. Par ailleurs, l’Etat s’engage à maintenir les crédits de réussite éducative et à favoriser la scolarisation des enfants de moins de trois ans.
La convention nationale sur le décrochage scolaire sera mise en œuvre sur le territoire de la CAECE. Enfin, le collège Albert Camus à Ris-Orangis sera rattaché à la nouvelle carte de l’Education prioritaire, de même que les écoles Le Temps des cerises et Coquibus à Evry ; tandis qu’un régime de décharge exceptionnel des
directeurs sera maintenu pour les écoles Jules Ferry et Paul Bert de Courcouronnes

 

LILLE (pages40-41)

[...] Les champs d’intervention

Placer l’enfant au centre de l’organisation de l’intervention publique
• Réaffirmer que l’éducation doit, en premier lieu, être portée par les politiques de droit commun.
• Articuler l’intervention des différents acteurs (Éducation Nationale et ville notamment) autour du temps de l’enfant et du jeune dans des projets éducatifs globaux.
• Coordonner les cadres d’intervention institutionnels PEDT (Projet Éducatif Territorial), PEGD (Projet Éducatif Global Départemental, contrats CAF...).

Réaffirmer la place de l’école de la République
• Renforcer l’attractivité de l’école de la République en développant des projets éducatifs de qualité adossés à la déclinaison de la convention interministérielle avec
l’Éducation Nationale et stabiliser les intervenants dans la durée.
• Ouvrir les écoles sur la ville et les quartiers en soutenant les initiatives intégrées, l’innovation (médiation scolaire, école ouverte...), en mobilisant les dispositifs d’accompagnement à la scolarité, à l’éducation artistique et scientifique, à la découverte des sports et en soutenant l’expérimentation pédagogique et éducative.
• Pérenniser les Dispositifs de Réussite Éducative dans l’ensemble de la géographie contractualisée et renforcer leurs articulations avec les dispositifs de l’action
sociale, des réseaux d’aides à la parentalité et de la prévention spécialisée notamment.

Confirmer la place des structures socio-éducatives et socio-culturelles
• Articuler les dispositifs opérationnels de proximité (club de prévention, centres sociaux...) et mobiliser les équipements structurants.
• Conforter l’articulation des structures de proximité, culturelles, sportives et artistiques dans des projets éducatifs globaux.
• Renforcer les démarches de mutualisation des moyens entre les écoles, les structures socio-éducatives et socio-culturelles.
• Favoriser la montée en qualification des professionnels en charge des politiques de prévention, accompagnée par une politique de formation.

Accompagner les enfants et les jeunes en difficulté
• Déployer de la prévention précoce et de la prévention spécialisée.
• Conforter et développer les outils de veille éducative et d’accompagnement des parcours dans les territoires pour les enfants et les jeunes de 0 à 25 ans en mobilisant l’ensemble des acteurs sociaux et socio-éducatifs (éducation nationale, Conseil général, commune et CCAS, la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ)
administration pénitentiaire...).
• Articuler les dispositifs de soutien aux familles (REAAP, PMI, dispositifs petite enfance...), soutien des plates-formes et développement des TIC à l’école.
• Soutenir la lutte contre le décrochage et conforter les écoles de la 2e Chance, les dispositifs passerelles pour les enfants les plus en difficulté.
• Favoriser l’orientation des jeunes sous main de Justice dans les dispositifs d’inclusion sociale de droit commun.
• Favoriser le développement d’actions de lutte contre l’illettrisme.

Répondre à cet article