> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Décrochage) > B* Persévérance scolaire : le collège REP+ Genevoix de Toulon s’engage avec (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Persévérance scolaire : le collège REP+ Genevoix de Toulon s’engage avec ADHERE (un programme adapté du programme québécois « Trait d’Union ")

5 janvier 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Persévérance scolaire : le collège Genevoix de Toulon s’engage avec ADHERE

Le collège [REP+] Maurice Genevoix de Toulon bénéficie, depuis deux ans, du programme ADHERE, un dispositif qui permet de prévenir le décrochage, au niveau individuel par un tutorat adulte/élève, et, au niveau collectif par un travail sur le climat scolaire. Ce programme est adapté du programme québécois « Trait d’Union ». Des élèves et leurs professeurs ont témoigné de leur expérience le vendredi 18 décembre 2015 dans le cadre de la 1ère semaine académique de la persévérance scolaire.

L’académie de Nice a organisé sa première semaine de la persévérance scolaire, du 14 au 18 décembre 2015, l’occasion pour plusieurs établissements scolaires de présenter leurs projets pédagogiques et éducatifs. Le vendredi 18 décembre 2015, ce sont des élèves du collège Maurice Genevoix de Toulon qui ont témoigné de leur expérience dans le cadre de leur participation au programme ADHERE (action contre le décrochage et le harcèlement, éducation et régulation par l’environnement).

Le collège Genevoix et 4 autres établissements acteurs de ce programme

5 établissements proposent cette année le programme ADHERE à leurs élèves : les collèges Vernier et Jean Rostand de Nice, Marie Curie de La Seyne-sur-Mer, le lycée professionnel Claret et le collège Maurice Genevoix de Toulon. Ce dispositif, qui a pour but de prévenir le décrochage, comporte deux volets : le suivi individualisé et un travail sur le climat scolaire de l’établissement. Ce programme est conduit pour la 2ème année dans cet établissement et bénéficie d’une forte implication des équipes pédagogiques et éducatives, emmenées par Christian Gueguen et Anne Boiron, principal et principale adjointe du collège.

Ce programme est une adaptation de Trait d’union (dispositif québécois jumelant un élève décrocheur à un accompagnateur qui les aide à identifier leurs difficultés et à mettre en place une série d’actions de remédiation). Il est mené en collaboration avec l’équipe de recherche de l’OIVE (Observatoire international de la violence à l’école), sous la responsabilité du professeur Catherine Blaya, enseignante-chercheuse à l’Université Nice Sophia-Antipolis), la mission du lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) et les centres d’information et d’orientation (CIO) de l’académie de Nice. Christine Fedelich, coordonnatrice MLDS du Var et Pascal Sabatier, inspecteur de l’éducation nationale chargé de l’information et de l’orientation (IEN-IO) dans le Var sont particulièrement impliqués dans ce dispositif.

Un suivi très personnalisé en « binômes » pour 32 collégiens

Cette année, 32 élèves, soit 10% de l’effectif de l’établissement, bénéficient du suivi individualisé. Il permet aux élèves bénéficiaires de rencontrer régulièrement un tuteur, généralement un professeur de l’établissement. Ensemble, ils élaborent un contrat d’objectifs à atteindre et l’accompagnateur aide l’élève à mettre en place les stratégies pour atteindre les objectifs fixés. Ces rencontres permettent à l’élève de « verbaliser » et prendre conscience de ses difficultés, réfléchir à comment améliorer sa situation, trouver des solutions et évaluer ses progrès. Une relation de confiance et un dialogue constructif entre le tuteur et l’élève se consolident un peu plus au fil des rencontres.

Pour repérer ces élèves en difficulté, un questionnaire adapté du programme québécois « Trait d’Union » est proposé aux élèves de 6ème et 5ème en accord avec leurs parents. L’analyse des réponses permet d’identifier des jeunes en risque de décrochage, ainsi que la nature de leurs difficultés (estime de soi, refus scolaire,...). Au début du suivi, des rencontres ont également lieu avec les parents de l’élève.

« En parlant, on peut gérer beaucoup de problèmes »

Le vendredi 18 décembre, des élèves et leurs « accompagnateurs » dans le cadre des binômes professeurs/élèves ont témoigné de leur expérience :

• Méline, élève de 5ème : « L’année dernière, je n’arrivais pas m’intégrer. Mme Founeau m’a aidée. J’ai appris qu’en parlant, on peut gérer beaucoup de problèmes ». Son accompagnatrice, Nathalie Founeau, professeur d’EPS : « j’ai demandé à Méline de modifier sa façon de s’exprimer, par exemple de ne plus employer le mot « nul » afin d’avoir une vision plus positive de ce qui l’entoure ».
• Nejma, élève de 4ème : « Avant, quand je rentrais en cours, j’étais toujours énervée. Je me faisais virer et je passais ma vie en permanence. Maintenant plus du tout. » Son accompagnatrice, Bénédicte De Jesse, professeur d’anglais : « je rencontre Nejma toutes les semaines, et si elle en a besoin, je lui ai laissé le choix de passer me voir quand elle veut, avant les cours. Il m’est également arrivé de faire le lien avec les enseignants de sa classe, pour améliorer les relations, dénouer éventuellement des malentendus ou des sentiments d’injustice. »
• Mahdi, élève de 6ème : « ça me donne du courage, j’ai envie de faire plaisir à M. Gauthé ». Son accompagnateur Loïc Gauthé, professeur de mathématiques : « Mahdi est plein d’énergie. L’an dernier, il avait du mal à se concentrer, il était très agité, mais je savais qu’il avait de grosses capacités. Nous nous sommes fixés des objectifs simples et à court terme, cela a très bien fonctionné. Ce programme est aussi une chance pour nous, car grâce à la confiance qui s’installe, les choses se passent mieux ensuite en classe. »
• Manon, élève de 4ème : « Je suis en décrochage depuis la 6ème, je faisais des crises d’angoisse quand je devais venir au collège. Jusqu’à l’an dernier, je ne venais qu’une fois ou deux par semaine en cours. Maintenant, je viens tout le temps, je ne suis absente que si je suis malade ». Son accompagnatrice, Laurianne Barlemont, professeur d’anglais : « Le but était de ramener Manon au collège. Nous avons beaucoup parlé, cela l’a aidée à reprendre confiance. On n’est pas des psy, mais la création d’un espace de parole permet aux élèves de se poser un peu. »

Un climat scolaire serein, condition de la réussite des élèves

Un élève ne peut pas apprendre convenablement et un enseignant ne peut pas effectuer correctement sa mission si des conditions satisfaisantes de sécurité physique, morale et psychologique ne leur sont pas garanties. La mission de l’École républicaine est de donner à chacun les moyens de mieux vivre pour mieux réussir et de mieux réussir pour mieux vivre, en prenant en considération chaque élève et chaque personnel et en lui permettant d’étudier et de travailler dans un environnement sécurisant. Encadré par l’OIVE, le collège Maurice Genevoix a mis en place un groupe de réflexion sur le climat scolaire avec des élèves volontaires de chaque niveau. Appelé « Comité d’élèves pour le climat scolaire », ce groupe a pour objectif de donner la parole aux élèves et leur permettre d’être force de propositions pour améliorer du climat scolaire. En complément de ces comités d’élèves, l’intervention d’une troupe de théâtre interactif est prévue afin de mettre les élèves en situation de simulation pour « jouer » sur des situations de conflit vécues. Avec le programme ADHERE, élèves, parents et professeurs ont rempli en début d’année un questionnaire sur le climat scolaire de l’établissement. Ensuite, un rapport global leur est remis, soulignant les forces et les points qui peuvent être améliorés.

La 1ère semaine de la persévérance scolaire dans l’académie de Nice

La 1ère semaine de la persévérance scolaire dans l’académie de Nice constitue un temps fort dans l’année permettant de mobiliser la communauté éducative en faveur des jeunes et de leur réussite, de valoriser l’engagement des équipes pédagogiques et éducatives et de leurs partenaires au service de la réussite de tous les élèves des Alpes-Maritimes et du Var.

Cette semaine, du 14 au 18 décembre 2015, a pour objectifs de faire connaître les actions et les projets menés au quotidien dans les établissements scolaires et de montrer que la persévérance scolaire est un enjeu de tous les instants.

Extrait du site de l’académie de Nice de janvier2016 : Persévérance scolaire : le collège Genevoix de Toulon s’engage avec ADHERE

Répondre à cet article