> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Français et Langues) > B* Participation des collèges prioritaires parisiens du XXème Besson et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Participation des collèges prioritaires parisiens du XXème Besson et Doisneau à l’action territoriale "Contes nomades en collèges" centrée sur les valeurs de l’hospitalité et du dialogue culturel

8 janvier 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Contes nomades en collèges

Contes nomades en collèges est une action territoriale qui a pour centre le XXe arrondissement et pour VALEURS-REPÈRES : l’HOSPITALITÉ et le DIALOGUE CULTUREL.

- Carte interactive qui met en lumière les établissements impliqués et l’itinéraire du projet :
Collège [REP+] Colette Besson, Paris20e
• Collège privé Heikhal Menahem Sinaï
Collège [REP] Robert Doisneau, Paris 20e

 

- Présentation détaillée du projet

IPR coordonnateur, auteur du projet :
Françoise Gomez,
IA-IPR de Lettres
Chargé de l’enseignement du Théâtre

Origine et résumé :

Ce projet est né d’un constat heureux, le dialogue qui se noue déjà fréquemment entre
collèges, ou entre collèges et écoles, autour de projets de lecture partagée ou d’échanges culturels variés, et que l’on se propose ici d’optimiser par une mise en réseau créative des collèges du XXe arrondissement, collèges publics et privés sous contrat, ainsi que des collèges et écoles environnants qui souhaiteront s’adjoindre au projet. Il sert par cette dynamique la refonte de la scolaire obligatoire et le nouveau cycle 3 installé par la Réforme du Collège.
Ce projet est né aussi d’un constat d’urgence : la nécessité plus vive que jamais de faire des œuvres et des textes rencontrés en 6e un bagage « fondateur » pour le jeune citoyen, qui, par les repères et les connaissances apportées, par la pratique chaleureuse du dialogue avec l’Autre, soit prémuni comme le prosélytisme sectaire et la propagande communautariste, lesquels prolifèrent toujours sur le terrain de l’ignorance et du préjugé. Autrement dit, il s’agit ici encore et toujours pour l’Ecole de permettre à des esprits libres et instruits, libres parce qu’instruits, de puiser dans leur formation la force d’une autonomie de pensée, ceci même à l’âge de dix ou onze ans.

Articulé au cœur des programmes de Lettres de 6e, ce projet a pour ressort la polyvalence d’enseignants qui savent aussi se faire conteurs ou donner à l’oralité sa place initiatique, parmi lesquels M. Moïse Fdida, professeur et conteur professionnel, premier enseignant engagé dans ce « nomadisme » pédagogique et artistique, assure un rôle d’animateur coordinateur et formateur.
L’échange entre les établissements repose sur le principe d’une hospitalité dynamique,
où les élèves qui ont accueilli se retrouvent à leur tour en situation d’être accueillis, selon une « chaîne » d’échanges littéraires et conviviaux librement conçue par eux, sous l’égide de leurs professeurs. Cet accueil et ce temps de partage, situé lors d’une matinée, réunit les groupes autour des textes fondateurs, notamment ceux qui ont trait aux trois monothéismes, mais sans exclure l’héritage grec et latin, ni le conte populaire et les cultures vivantes des différents pays représentés par les élèves

Activités pédagogiques et culturelles :

Est donc proposée durant une matinée la réunion, dans chacun des collèges participants, d’un chœur de lecteurs (professeurs, CPE, élèves, membres des équipes éducatives…) qui se réunit autour du partage de grands textes fondateurs tels qu’Ancien et Nouveau Testament, Coran, mais aussi épopées grecques et sumériennes, Métamorphoses d’Ovide, Mille et une nuits, contes populaires, etc., selon une thématique commune, centrée autour de l’hospitalité, du pain et
du repas partagé. Mais cette thématique est conçue comme une forme d’accueil, évolutive en fonction des rencontres, des travaux et des désirs de chaque groupe participant.
Pour aider les équipes, un dossier anthologique conçu par l’Inspection pédagogique
régionale est proposé « en libre service » aux professeurs, qui y puisent librement les textes de leur goût, mais qui sont aussi conviés à enrichir le corpus ainsi proposé.
A cet aliment interculturel peut s’ajouter un « pain » alimentaire réellement partagé, dont l’origine-modèle est la classe à PAC « Arts du goût » de la section SGPA du Collège Doisneau (en classe de 3e , la classe de 6e étant associée) autour du pain (direction du projet : Mme Véronique Hoedts ; professeur en 6e : Mme Sandra March).

Le ressort pédagogique-clé est l’initiative confiée aux équipes, c’est-à-dire aux
professeurs, aux éducateurs et aux élèves, qui :
◦ lorsqu’ils sont hôtes, préparent la scénographie de l’accueil réservé aux élèves-conteurs (salle, disposition des lieux, rythmes, distribution…), préparent les textes et aliments divers (culturels ou conviviaux) qu’eux-mêmes souhaitent offrir en échange
◦ lorsqu’ils sont reçus à leur tour, prennent contact avec l’établissement-hôte,
et ainsi de suite…
Il n’est naturellement pas exclu, il serait même tout à fait positif, que localement
l’expérience rayonne en interne, se développe dans l’établissement ou dans le réseau des écoles dont il est le débouché, selon des modalités laissées à l’initiative des équipes. Pour ce faire, sur la page Lettres du site de l’académie de Paris, espace « Pédagogie », un journal du projet, s’appuyant sur une carte, sera tenu, en dialogue avec les équipes participantes.

Les premières étapes et les premiers collèges associés :
[...]

Présentation détaillée du projet Contes nomades (3 pages)

- ANTHOLOGIE Contes nomades (56 pages)

Extrait du site de l’académie de Paris : Contes nomades en collèges

Répondre à cet article