> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales en MATERNELLE > Maternelle (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* Les Maisons des apprentissages : la maternelle comme un village dans le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Les Maisons des apprentissages : la maternelle comme un village dans le REP Caraque aux Abymes en Guadeloupe (Journées innovation 2016)

26 janvier 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les Maisons des apprentissages : la maternelle comme un village (971 Les Abymes)

Résumé de l’action

Inspirées du modèle des écoles du Danemark dont fait occurrence le rapport de l’IGEN n° 2011-108 d’octobre 2011, nous avons repensé l’organisation de notre école comme un village où chaque salle de classe est une maison, un espace de vie riche, spécialisé et évolutif. Trois grands espaces d’apprentissage ont été aménagés :

La maison de la découverte qui est un lieu dédié à l’exploration du monde et à la construction des premiers outils pour structurer sa pensée ;
La maison de la communication qui est un lieu dédié au langage oral et écrit ;
La maison des arts qui est un lieu dédié aux activités artistiques et au graphisme.

Les élèves se déplacent avec leur maîtresse de référence dans les différentes maisons, selon un emploi du temps établi sur la journée.

Seules les ATSEM restent dans la même salle de classe et en sont responsables.
Fichiers joints

Caractère innovant de l’action
Oser revoir l’organisation de l’école et ainsi permettre de
- Donner du sens aux apprentissages,
- Améliorer le climat scolaire,
- Renforcer les relations école
- Mutualiser les pratiques et le matériel.

Identification de la structure porteuse du projet (école, circonscription,
etc.) : EMPU Charlemagne NIAVET Caraque
Coordonnatrices de l’action :
Nom : Chahim Christelle Fonction : Adjointe
Nom : Itoumba- Hidrissou Gaëlle Fonction : Directrice
Nom : Romney Claudine Fonction : Personne ressource (directrice à la naissance
du projet)
Nom : Thélineau Virginie Fonction : Adjointe
Tél : 0590 209869
Mél académique : ce.9710837h@ac-guadeloupe.fr

- Constat à l’origine de l’action :

· Constats relatifs à l’espace
- 3 classes exigües, un dortoir et une salle de bibliothèque à partager avec
l’élémentaire
- Les classes sont trop encombrées par des meubles et des tables.
- Peu de coins d’imitation à cause du manque de place
- Peu de matériel (art plastique) et de jeux, les coins sont pauvres à cause du manque
de moyens et de la détérioration rapide des jeux (chaleur)
- Peu d’espace de rangement pour permettre l’utilisation des jeux en autonomie par les enfants

. Constats relatifs aux apprentissages :
- La pauvreté du vocabulaire et par conséquent de la communication orale
- Un nombre important d’élèves a des difficultés de compréhension écrite et orale
- Les compétences du domaine "Devenir élève" sont difficiles à faire acquérir.
- Le manque de motivation des élèves (faible appétence scolaire, émulation à
développer)

· Constats relatifs au climat scolaire :
- L’accueil des parents n’est pas possible à l’entrée de l’école car la directrice n’est
pas déchargée et doit donc être dans sa classe.
- Les occasions de permettre aux élèves de l’école d’échanger, de collaborer et
coopérer sont rares.
- Les parents sont issus d’un milieu socio-économique défavorisé. Malgré nos actions pour les impliquer dans la vie de l’école, ils se sentent peu concernés. D’où la nécessité de renforcer le Partenariat école-famille en vue de la réussite du plus grand
nombre
- Le peu d’espace et la configuration de l’école engendrent une promiscuité pouvant altérer le climat scolaire.
- Le sentiment d’appartenance à l’école est peu développé.

· Constats relatifs aux pratiques pédagogiques :
- L’harmonisation de l’ensemble des préparations et la mutualisation des outils
didactiques sont à renforcer.

Objectifs poursuivis :
1) Objectifs relatifs au vivre ensemble :
- Développer le travail collaboratif en équipe (enseignants-enseignants, enseignantspartenaires)
et la mutualisation
- Améliorer les relations école-famille et le climat scolaire
- Développer les occasions de coopération entre pairs (élèves)

2) Objectifs relatifs aux apprentissages :
- Permettre aux élèves de mieux appréhender les espaces d’apprentissages pour leur donner du sens
- Multiplier les occasions de manipulation
- Faciliter la différenciation
- Faciliter le transfert des connaissances

- Nombre d’élèves et niveau(x) concernés ou autre public concerné :
- Tous les élèves de l’école sont concernés : 76 élèves au total (Année scolaire
2015-2016)
- Tous les niveaux : PS, MS, GS.

Description et modalités de mise en oeuvre
1) Réorganisation de l’espace
Les espaces sont réorganisés comme suit :

- Une aire centrale extérieure et abritée :
o accueil collectif le matin (sauf en cas de pluie) :
Les élèves arrivent accompagnés de leurs parents, accrochent leurs sacs aux
emplacements dédiés à chaque classe. Ils arrivent ensuite dans la cour où ils
sont accueillis par une enseignante qui procède au pointage des présents. Les
élèves vont seuls récupérer leur étiquette qu’ils accrochent sur l’affichage de
leur classe. Ils choisissent l’activité autonome calme qu’ils souhaitent faire.
Les élèves se mélangent et mènent leurs activités dans le clame.
A la fin du temps d’accueil, ils rangent les jeux.
o agir et s’exprimer avec son corps
La cour est un des lieux privilégiés pour mener des activités de motricité.
o récréation
Les élèves se retrouvent tous ensemble.

- Les salles d’apprentissage (proprement dit) :
o La maison des arts (le regard et le geste, le graphisme et l’écriture)
o La maison de la découverte : les mathématiques et les sciences
o La maison de la communication : découvrir l’écrit et s’approprier le langage

- Les autres espaces
o La maison de la forme : agir et s’exprimer avec son corps (motricité, ronde,
expression corporelle, …), exploration musicale, repos après le déjeuner)
o La place de la famille : affichage des productions des élèves réalisées en
classe ou des recherches effectuées à la maison, affichage et transmission
d’informations entre les parents et l’école.
o La maison de la propreté : Lavage des mains et passage aux toilettes
o L’avenue de la convivialité : Partage de la collation collective

2) Modalité de mise en oeuvre
L’utilisation et la mise en place des espaces se font progressivement et suivent les étapes suivantes (sur les 2 années du projet) :
[...]

3) Organisation pédagogique :
o Planning d’occupation des salles
[...] Afin de tenir compte des préconisations du RASED concernant le rythme de chaque élève et l’importance de proposer une activité donnée à des tranches horaires différentes tout au long de l’année, l’ordre de passage dans les différents espaces change au débutde chaque trimestre.

o Affichage
Les affichages didactiques de référence sont communs, pensés et conçus pour être utilisés en fonction du public concerné. Un fond de couleur permet à l’élève de repérer ceux qui lui sont destinés.
Les autres affichages sont amovibles.

o projets
Toutes les classes travaillent autour d’un projet commun porté par des actions à trois mains.
Les projets de classes visent des objectifs communs en cohérence avec le projet d’école.
o prise en charge des élèves
- Programmation/séquences/ différenciation
- Une programmation sur le cycle a été établie.
- Les séquences clés sont communes et prennent en compte les différents niveaux d’apprenant.
-Dans chaque maison le matériel pour chaque niveau d’apprenant est à disposition et facilite la différentiation.
- évaluation
- Un livret de progrès permet de pointer les réussites de chaque élève tout au long du cycle.
- Activités Pédagogiques Complémentaires
- Les élèves sont pris en charge par groupe sur des activités tournantes, chaque enseignante développant un apprentissage donné.
o Rôle des ATSEM :
Les ATSEM accompagnent désormais tous les élèves de l’école. Le matin, elles ont un temps d’accompagnement en classe en atelier semi-dirigé, et un temps de préparation de la collation fruitée.
o Le goûter partagé :
Le goûter est une collation fruitée pour l ‘ensemble des élèves de l’école maternelle.
Chaque jour, un parent par classe est chargé d’apporter le goûter pour l’ensemble des
élèves. Un sac à fruits part ainsi dans chaque famille tous les jours pour leur rappeler leur tour de fruits.
Le même dispositif existe pour l’eau à raison de deux parents par semaine et par classe apporte un pack d’eau.
o Accueil collectif :
Les élèves se mélangent (3 niveaux) et mènent leurs activités autonomes dans la cour de l’école.

o Rituels :
Les rituels abordés différemment dans chaque maison prennent du sens. Les supports et productions utilisés par un niveau servent à tous les autres.
Maison de la découverte : Les élèves font la date à travers différents outils (étiquettes joursde la semaine, calendrier, etc). Un affichage pour les trois niveaux d’apprenant a été conçu, la date se construit au fil de la journée en fonction du passage des classes dans cette maison.
Maison de la communication : Les élèves font un travail sur les mots et leurs graphies. Ils étudient des mots en fonction de la thématique du moment (ex : « mot du jour »).
Maison des arts : Des comptines et jeux de doigts permettent d’éveiller le corps, et de
favoriser l’écoute.
o Adaptation aux rythmes de l’enfant :
L’accueil collectif permet de rentrer en douceur dans les apprentissages, tout en étant trèsstructuré et en gardant une certaine liberté.

Moyens mobilisés
Humains : L’équipe enseignante, le personnel communal
Matériels : La mairie nous a fourni du matériel
Des moyens techniques devraient être déployés afin d’optimiser le dispositif mis en
place.
- Un vidéoprojecteur dans la salle de communication
- Des tablettes numériques utilisables essentiellement pour les maisons de la
communication et de découverte.
- Avoir un accès en wifi dans l’enceinte de l’école maternelle.
- Des rangements pour mieux gérer les productions et travaux des élèves.

Partenariat et contenu du partenariat
- La mairie : mobiliers spécifique permettant la manipulation et l’utilisation du
matériel de manière autonome par les enfants.
- La circonscription : aide ponctuelle des membres de l’équipe au besoin pour la
mise en oeuvre pédagogique
- La mission maternelle de l’académie : pistes concrètes pour enrichir le
dispositif et les pratiques pédagogiques.

Liens éventuels avec la Recherche
Rapport IGN n° 2011-108 (lien « Intelligences multiples »)
La classe au quotidien
Liens pour l’aménagement des espaces / La place du jeu à l’école maternelle
L’espace classe à l’école maternelle – Académie Rennes – Laurence Cathelin – CPC EPS (dossier PDF 31 pages)
Aménager des espaces de vie dans les classes maternelles – Inspection académique de l’Essonne – Numéro 1 – Février 2012
Groupe départemental Ecole Maternelle – Commission Aménager, Structurer, Investir
l’espace

Des espaces pour mieux apprendre : comment penser un aménagement d’une classe
maternelle favorisant les apprentissages d’un jeune élève de Cycle 1.
Vincent Paré – Formateur IUFM La Roche/Yon
Autre à définir

Evaluation
Modalités de l’évaluation de l’action :
1) Objectifs relatifs au vivre ensemble :
- Développer le travail collaboratif en équipe (enseignants-enseignants, enseignants partenaires) et la mutualisation
Indicateurs : projets, organisations et productions communes (programmation de l’école, matériel partagé, choix d’affichage)
Outils : Programmation du cycle, séquences communes aux trois niveaux, cahier de
progrès.
- Améliorer les relations école-famille et le climat scolaire
Indicateurs : état des relations, implication dans les goûters, nombre de présence des
parents aux réunions, inscription et effectif, nombre d’actes de conflit
Outils : Enquête de satisfaction, suivi du planning de répartition par classe, émargement
Développer les occasions de coopération entre pairs (élèves
Indicateurs : nombre et qualité de situations de coopération (tutorat à l’accueil collectif,
en APC, bilan de projets)
Outils : grilles d’observation

2) Objectifs relatifs aux apprentissages :
- Permettre aux élèves de mieux appréhender les espaces d’apprentissages pour leur donner du sens
- Multiplier les occasions de manipulation
- Faciliter la différenciation
- Faciliter le transfert des connaissances

Trois ressources ou points d’appui qui vous ont permis de progresser :
- Travail et cohésion d’équipe
- Projet source de plaisir
- Adhésion et bien-être des enfants

Trois difficultés éventuelles rencontrées
- Aménager l’espace cour pour l’accueil
- Manque de rangements
- Manque d’outils numériques

Effets constatés
sur les acquis des élèves
- Meilleur identification des activités par les élèves
- Développement des compétences dans le vivre ensemble
- Augmentation de la motivation et de l’implication

sur les pratiques des enseignants
- Mise à disposition du matériel facilitée
- Augmentation des échanges de pratiques
- Développement de la mutualisation (matériels, préparations pédagogiques,
emploi du temps, etc)
- Facilitation de mise en oeuvre d’une pédagogie différenciée et de
l’individualisation des parcours

sur le leadership et les relations professionnelles
- Des échanges de pratiques facilités au sein de l’équipe
- Développement du travail en équipe
- Implication du personnel communal dans le projet
- Responsabilisation et autonomie des ATSEM
- sur le climat scolaire
- Amélioration des conditions de l’accueil
- Diminution des pleurs
- Développement d’un tutorat entre pairs
- Amélioration des échanges parents-enseignants,
- Facilitation de la mobilité des élèves
- Emergence de projet partagé avec la famille (la collation fruitée du matin)

plus généralement, sur l’environnement (parents, quartier, associations,
etc.)
- Amélioration des échanges parents-enseignants, enseignants - ATSEM et parents, parents.

Une réussite à communiquer à l’extérieur, ce serait :
Les difficultés d’une école ne sont pas une fatalité, même lorsque celles-ci relèvent de sa configuration et entraîne un impact négatif sur le vivre ensemble et sur l’apprentissage. La cohésion d’équipe autour de l’intérêt commun du bien être et de la réussite des élèves, la recherche collective de solution, la curiosité de s’intéresser à ce qui se fait ailleurs ont permis d’envisager autrement l’école et de la repenser.

Besoins d’accompagnement
□ la formalisation écrite du projet
□ la mise en oeuvre
- la recherche de solutions quant aux freins liés à la mise en oeuvre
- L’élaboration d’un outil/protocole d’évaluation
□ l’évaluation de l’action
- la mise en lien avec d’autres porteurs de projet qui travaillent sur la même
problématique
□ la recherche de partenaire
□ les informations sur la démarche d’innovation
□ autre, précisez : des présences de parents, registre de l’école

Le PDF

Extrait de viaeduc.fr : La maison des apprentissages ; la maternelle come un village (11 pages)

http://www.viaeduc.fr/publication/46129

Répondre à cet article