> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, rythmes, santé, internat...) > CLIMAT SCOLAIRE (14 SR) > Actions locales de prévention (Climat) > B* Recherche action "SPARK Résilience" avec l’aide de 2 psychologues au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Recherche action "SPARK Résilience" avec l’aide de 2 psychologues au collège REP+ Les Tamarins de Saint-Pierre à la Réunion

2 mars 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

« Programme SPARK Résilience »
Expérimentation art.34

Collège [REP+] les Tamarins
RUE FRANCOIS DE MAHY , 97454 SAINT-PIERRE
Padlet Les Tamarins
Auteur : Patrick FORESTIER
Mél : patrick.forestier@ac-reunion.fr

Le programme « SPARK Résilience » enseigne de manière ludique et facile à comprendre, les conséquences qui peuvent découler de la perception particulière que chacun d’entre nous peut avoir d’une situation stressante de la vie ordinaire, et propose différents moyens de remédier à celles qui sont indésirables.
Ce programme a été élaboré par deux psychologues, Ilona Boniwell et Lucy Ryan, en se fondant principalement sur des recherches dans quatre domaines : les thérapies cognitivo-comportementales, la psychologie positive, la résilience et la croissance post-traumatique.
Les lettres de l’acronyme SPARK correspondent à Situation, Perception, Auto-pilot (« pilote automatique »), Reaction et Knowledge (« connaissance/apprentissage »).
Nous souhaitons engager une Recherche – Action sur ce programme avec les élèves d’une classe du collège LES TAMARINS et en fonction du bilan de cette étude, l’étendre à toutes les classe d’un niveau l’année suivante.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Dans une première phase : 13 filles et 12 garçons Une classe de 4ème (élèves de section sportive judo et d’option IDD). Une autre classe de 4ème ayant le même profil servira de classe témoin.

A l’origine
Certains élèves du collège LES TAMARINS, collège en réseau d’éducation prioritaire plus, ont parfois du mal à maîtriser leurs réactions face à des situations qu’ils vivent négativement ou qu’ils ressentent comme une agression. Ce ressenti négatif engendre alors des réactions verbales ou comportementales spontanées qui pénalisent ces élèves dans l’image ou dans l’estime qu’ils ont d’eux même et par conséquent engendrent une démotivation face à la scolarité.

Objectifs poursuivis
L’objectif de ce programme est en particulier d’apprendre aux élèves à identifier leurs principales distorsions cognitives et les réponses émotionnelles qui y sont associées, à trouver de nouvelles manières de remettre en cause leurs interprétations d’une situation donnée et de contrôler leurs réactions lorsque l’attitude spontanée n’est pas adéquate en lien avec un programme de Recherche et un chercheur.
Rappel du référentiel de l’éducation prioritaire : ACCUEILLIR, ACCOMPAGNER, SOUTENIR ET FORMER LES PERSONNELS
Accompagnement extérieur (formateur ou chercheur) pour au moins un projet du réseau

Description
• Septembre 2015 : Information de l’équipe enseignante du dispositif et recueil de l’adhésion au projet.
• Octobre 2015 : Formation en métropole de l’intervenant (Yvan PAQUET) par Illona BONIWELL (conceptrice du programme).
• Octobre à décembre 2015 : Mise en œuvre des 12 premières séances du programme SPARK.
• Février à mai 2016 : Mise en œuvre des 4 séances d’approfondissement du programme SPARK. Participation à la semaine du Cerveau organisée par la Société des Neurosciences en 2016.
• Mai 2016 : Présentation des résultats de l’expérimentation lors d’un colloque sur l’éducation positive et à la communauté éducative du Réseau d’éducation prioritaire en mai 2016.

Modalité de mise en œuvre
M Yvan PAQUET interviendra auprès des élèves de la 4ème ORCHIDEE en présence du professeur de la classe sur les 16 séances d’une heure du programme et cela entre octobre 2015 et mai 2016.

Moyens mobilisés
• Intervention d’Yvan PAQUET sur 16 séances d’une heure (rémunéré en HSE sur la dotation du collège). chat de petit matériel servant à la mise en œuvre du programme (200€).
• Professeurs de la classe. Cécile DORSEUIL (Espagnol), David JOANNAIS (Anglais)
Professeur principal, Pascal PETERS (Arts Plastiques), Nicole ETHEVE (MVE), Christian LEMAITRE (Maths), Didier RABOUILLE (H Géo), Kellie BARONNE (Français), Jean MArc HARDY (Judo), Maud CADORET (Educ. Musicale), Eric GRONDIN (Sc Physiques), Laetitia FIEGENWALD (SVT ), Pacôme LEON (Techno)

Partenariat et contenu du partenariat
• Partenariat dans le cadre d’une convention avec le laboratoire IRISSE (EA 4075) – Université de La Réunion.
• Partenariat avec l’APPOI, Association de Psychologie Positive de l’Océan Indien dans le cadre du projet proposé à la Fondation de France et portant sur la mobilisation des parents de ces élèves.
• Communication et valorisation au sein de la Communauté académique recherche développement innovation expérimentation. (http://fr.padlet.com/runcardie/experimentations)

Liens éventuels avec la Recherche
Cf rubrique partenariat.
Réalisation des questionnaires, analyse des réponses et mise en œuvre du dispositif par un enseignant chercheur universitaire.
Bilan réalisé par ce chercheur et le Principal du collège dans le cadre d’un mémoire de D.U. « Introduction à la psychologie positive ».

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Rencontre avec l’équipe pédagogique de la classe avant la mise en œuvre du dispositif.
• Présence des enseignants pendant les séances.
• Un questionnaire sera proposé aux élèves de la classe concernée et de la classe témoin : avant la mise en œuvre du dispositif à la fin des 12 premières séances (décembre 2015), avant les 4 séances d’approfondissement (janvier 2016), à la fin du dispositif (mars 2016)
• Analyse et présentation des résultats de l’expérimentation dans le cadre d’un colloque sur l’éducation positive (mai 2016).

Effets constatés
- 

Extrait du site Expérithèque : Clg Les Tamarins : « Programme SPARK Résilience »

Répondre à cet article