> 5 - Pédagogie en ZEP > Actions pédagogiques AU COLLEGE > Numérique, communication, presse (Collège) > 3 projets numériques en collège REP+ présentées au salon Educatec-Educatice du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

3 projets numériques en collège REP+ présentées au salon Educatec-Educatice du 9 au 11 mars 2016 : Fablab à Albert Samain, Roubaix ; classe de 5ème médias à Utrillo, Paris 18ème ; tablettes « hybrides » et pédagogie inversée en classe dyslexie à François Truffaut, Strasbourg (voir fiches détaillées)

16 février 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le site du salon

LES CONFERENCES

► Mercredi 9 mars

- 13H45 à 15H00 - Plateforme DEMOTICE
ACADEMIE DE LILLE / Le numérique au service des Intelligences Multiples : Le FabLab, catalyseur d’espaces collaboratifs

Présentation avec des élèves de 6ème du Collège [REP+] Albert Samain de Roubaix

A propos de la politique éducative numérique de la Ville de Roubaix
La Ville de Roubaix fait du développement du numérique dans les écoles, une de ses priorités. Education et numérique se conjuguent au service d’un projet global et partenarial articulant plan d’équipement et actions pédagogiques sur tous les temps éducatifs. La politique éducative numérique de Roubaix vise ainsi à favoriser l’utilisation des outils numériques au service des apprentissages et plus largement de la réussite éducative de tous les enfants.
Cela se traduit, d’abord, par une politique d’équipement informatique des écoles primaires et la mise en œuvre des espaces numériques de travail en partenariat avec l’éducation nationale. Des projets dédiés aux différents usages éducatifs des ressources numériques sont, également, mis en œuvre dans et hors temps scolaire. Ils permettent aux enfants de découvrir toutes les potentialités offertes par l’outil numérique, dans le cadre, par exemple, de projets artistiques portés par les enseignants ou encore des Nouvelles Activités Périscolaires (NAP) au cours desquelles les enfants s’initient à l’apprentissage du code...

C’est aussi des actions de sensibilisation ouvertes à tous les publics, tout au long de l’année au sein de l’espace multimédia de la médiathèque ou encore des opérations temps forts avec les entreprises du numérique sous la forme de « hackathon ». Des actions plus spécifiques sont menées dans le cadre du Dispositif de Réussite Educative (DRE) ; des ateliers d’accrochage scolaire, en direction de collégiens, s’appuient sur les usages numériques, pour favoriser persévérance et remobilisation scolaires. Mis en place au collège Samain, l’atelier prend pleinement sa place au sein du projet de l’établissement, inscrivant le numérique au service des intelligences multiples.

Le contexte numérique du Collège Albert Samain [REP+] :
Depuis quatre ans, l’équipe pédagogique de ce Collège REP+, déploie un projet d’établissement axé sur l’innovation pédagogique dans lequel le numérique joue un rôle majeur. Ce projet trouve sa source dans la conviction que, à l’heure où le numérique touche l’ensemble de la société, il est indispensable d’intégrer son usage, facilitateur des apprentissages, dans une (re)construction de la relation pédagogique au prisme des Intelligences Multiples.
Cette approche de l’introduction du numérique au sein du Collège (FabLab, cours, centre de connaissance et de culture) lui confère, par le développement d’espace collaboratifs, le rôle de catalyseur de bonnes pratiques au service de l’implication de tous les élèves, de leur mobilité sociale et de leur réussite scolaire
De plus, la mise en œuvre d’une pédagogie par projet permet l’ouverture d’espaces collaboratifs dépassant le cadre scolaire et en prise directe avec la vie de la cité. L’enjeu est d’accroître l’ouverture culturelle des collégiens en leur offrant de nouvelles perspectives et les amener à renforcer leur citoyenneté et leurs ambitions de réussite.

A propos du travail pédagogique présenté :
• L’organisation du FabLab
Créé en collaboration avec une association dédiée au numérique dans l’éducation, Secouezlecours.fr, le FabLab s’insère dans le coeur même de la cité et permet le développement de synergies sur le long terme entre les différents niveaux scolaires, y compris pendant les temps périscolaires.

Au sein du FabLab, les élèves font l’apprentissage de l’expérience, du Do It Yourself et du partage des connaissances au travers d’ateliers mêlant code et électronique à leurs connaissances scolaires disciplinaires et transversales. Dans le cadre du FabLab les élèves ont pu créer des manettes de jeu et des interfaces tactiles interactives, en recyclant du matériel électronique. Ils sont également producteurs de ressources pédagogiques pour mener à bien des projets annuels comme en 6ème à propos de la géographie prospective avec la production de contenus multimédias et avec l’usage du code et de l’histoire des sciences et de l’informatique pour travailler le programme de mathématiques ; ou en 4ème et en 3ème avec la création de jeux interactifs pour apprendre et réviser. L’ensemble de ces activités transforment les temps, les lieux et les dynamiques d’apprentissage dans et hors la classe.

Pour l’année 2015-2016:le GéoLab
Dans un contexte où l’expression de smart cities est de plus en plus utilisée, deux classes de 6ème vont travailler le programme de géographie en utilisant Scratch, des outils de production d’applications, des micro-contrôleurs électroniques et des capteurs afin de questionner la notion d’habiter. L’objectif est de construire un projet annuel qui parte de l’espace proche des élèves, de leur vécu, pour ensuite aller vers la construction de proposition pour habiter la ville de demain. Le terme GéoLab a été choisi afin de montrer la mise en relation, l’imbrication des méthodes de travail issues du FabLab et du programme de géographie.

• Les outils et ressources numériques mobilisés :
Les logiciels ou les applications en ligne de cartographie heuristique s’intègrent dans un écosystème numérique plus large mis en œuvre au collège : fabrication d’une imprimante 3D, utilisation des microcontrôleurs Arduino et Makey-Makey, de la plateforme et du logiciel d’apprentissage du code Scratch et de l’application Light-Bot.

• Les résultats
La mise en oeuvre de cet espace collaboratif a permis de modifier en profondeur les pratiques pédagogiques et de faire s’exprimer la créativité de l’élève à partir du numérique qui est son quotidien. Ce lieu et cette approche sont générateurs de la réussite de tous les élèves, qui deviennent acteur de leur formation notamment par la production de contenus de façon individuelle ou collaborative. Par ailleurs, cette action accélère la mise en œuvre d’une pédagogie différenciée et diversifiée au sein de la classe.

Pour en savoir plus : FabLab Collège Albert Samain

Voir aussi sur dailymotion.com la vidéo (26.09.15)

► Jeudi 10 mars
- 09H30 à 10H45 - Plateforme DEMOTICE
ACADÉMIE DE PARIS et CLEMI / Classes Médias ou comment appréhender la société et exercer son sens critique.
Démonstration en présence des élèves de la classe de 5ème médias du Collège Utrillo (REP+) Paris 18ème

A propos du travail pédagogique présenté :
Depuis le mois de janvier 2016, et pour 20 heures, la Classe de 5e3 Médias participe à un projet photographique proposé par le BAL s’intitulant : "Mon journal du monde". Ce projet, qui fait appel à la sensibilité artistique des élèves, amorce une réflexion plus globale sur la photographie, sa composition et le message qu’elle délivre.
Mon Journal du Monde

Les élèves, au cours de leur séance au salon Educatice, travailleront au décryptage et à l’analyse de plusieurs illustrations utilisées dans la presse. Suivra ensuite la présentation de leur "Actu de la semaine" par un ou deux élèves, exercice régulièrement pratiqué par les élèves en Classe Médias.

Le but de la classe de 5e médias est d’aider les collégiens à décrypter la « fabrication de l’information » par des exercices sur les médias et des rencontres avec celles et ceux qui font, à divers niveaux, l’information. Ce projet permet aux élèves de découvrir les médias au sens large et de se forger un sens critique accru par une pratique personnelle des enjeux de l’information et des débats qu’ils suscitent dans la société. Dans un contexte de perte de vitesse de la presse écrite, d’accélération de l’information sur internet, la classe médias permet aussi de faire découvrir, non seulement les noms des grands médias peu ou mal connus des élèves, mais aussi la profession de journaliste et son rôle dans le débat publique où la liberté d’expression est souvent mise en question. Une réflexion est menée avec les élèves sur la fiabilité des sources et l’utilisation du numériques dans l’accès à l’information.

Un blog rend compte de l’activité de la classe et de certains travaux des élèves. En classe, les élèves utilisent un cahier de classe médias où ils écrivent durant la séance ou prennent des notes pendant les sorties. Il s’agit ainsi de disposer de plusieurs supports de production. Depuis la rentrée 2015, le collège bénéficie du projet « collège préfigurateur » mis en place avec la DANE de Paris (Direction Académique au Numérique Educatif). Chaque élève de la classe médias bénéficiera ainsi d’une tablette avec clavier accompagnant la production de contenus par les élèves et facilitant l’accès à des ressources en classe et à la maison.

Au cours d’une séance de classe médias, deux élèves présentent leur « Actu de la semaine » à leurs camarades. Il s’agit d’un exercice de recherche personnel et de présentation de ce travail. L’exercice oral est suivi par l’enregistrement d’une pastille à destination du blog de la classe médias. Cet exercice permet de souligner la part importante prise par internet dans la diffusion de l’information et d’initier les élèves à la production d’une vidéo.
Plus généralement, différents exercices sont possibles selon les médias abordés : articles de presse, journal radio ou télévisé, photo, dessin de presse et caricatures. La diversité des moyens d’expression et des supports utilisés permettent de mieux comprendre les enjeux des médias étudiés.

Pendant l’année, la découverte des médias se déroule en trois temps : presse écrite au premier trimestre, radio au second et télévision au troisième. Ces médias traditionnels étant mis en perspective avec internet et les réseaux sociaux. Enfin, les rencontres avec des acteurs de médias illustrent les différents métiers mais aussi leur place et leurs enjeux dans production de contenus médiatiques. Dans ce contexte, le Bondy Blog est depuis 3 ans le parrain de la classe de 5e médias du collège Utrillo

Qu’est-ce qu’une classe médias ?
Une « classe médias » vise à donner aux élèves des outils pour analyser et interpréter les médias numériques et traditionnels, elle leur permet de maitriser eux-mêmes leur expression médiatique sous la forme d’un blog, d’un média social, d’un journal en ligne sur l’ENT ou sur le site de l’établissement.
Un tel dispositif s’inscrit dans l’apprentissage de l’éducation aux médias et à l’information et plus largement dans trois champs traditionnels de compétences :
• la maîtrise des langages et des outils numériques,
• l’éducation à la citoyenneté numérique
• la formation esthétique.
Il est en phase avec les compétences du socle commun et les programmes disciplinaires.

Pourquoi une classe médias ?
A l’ère du numérique, l’usage des médias facilite la compréhension par les élèves d’une société de l’information en perpétuelle évolution. Une « classe médias » valorise la vie de l’établissement en la « médiatisant » par le biais des vecteurs locaux de communication (site internet, ENT, blogs, médias sociaux, journal d’établissement, radio etc.)

Comment une classe médias fonctionne t-elle ?
A raison de deux heures par semaine, un binôme d’enseignants volontaires, généralement un professeur documentaliste et un professeur de discipline, proposent une progression de séquences pédagogiques et évaluent régulièrement les élèves. Cette évaluation fait l’objet d’une appréciation sur le bulletin scolaire trimestriel, suivant les compétences définies par le socle commun, le référentiel d’éducation aux médias proposé par le CLEMI, le B2i et les programmes disciplinaires.

Pour en savoir plus :
Le Blog de la classe médias du collège Maurice Utrillo
Article le 18ème du mois
Article du Bondy blog

- 16H30 à 17H45 - Plateforme DEMOTICE
ACADEMIE DE STRASBOURG / Tablettes « hybrides » et pédagogie inversée en classe dyslexie
Démonstration en présence d’élèves de 6ème du Collège [REP+] François Truffaut de Strasbourg Concernant la politique numérique des collèges du Bas-Rhin : L’équipement numérique...
Démonstration en présence d’élèves de 6ème du Collège François Truffaut de Strasbourg

Concernant la politique numérique des collèges du Bas-Rhin :
L’équipement numérique des collèges est un engagement en continu. Aujourd’hui, chacun des 91 collèges du département dispose au moins d’une salle informatique avec une trentaine d’ordinateurs à disposition des élèves et d’un ordinateur par salle de classe. La grande majorité des salles est équipée d’un vidéoprojecteur ou d’un TBI. Le département finance une connexion Internet dans l’établissement par ADSL ou par fibre optique.
Des synergies sont mises en œuvre lorsque c’est possible en raccordant un collège et un lycée proche pour mutualiser un accès Internet plus à plus fort débit et des serveurs pédagogiques.
Pour aller plus loin, chaque collège bénéficie tous les ans d’une enveloppe complémentaire lui permettant d’acquérir d’autres matériels ou de moderniser son parc. Pour ce faire un groupement d’achat constitué des collectivités de l’académie (les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et la Région) passe depuis 2011 des marchés pour l’acquisition de matériel informatique et multimédia permettant ainsi aux établissements d’avoir des tarifs plus compétitifs et d’uniformiser les équipements facilitant ainsi leur installation mais aussi leur maintenance.

A propos du contexte :

Au collège François Truffaut de Strasbourg, classé REP+ en décembre 2014, les 500 élèves et les enseignants font un usage quotidien du numérique (tablettes, TNI, ENT), dans le cadre de plusieurs projets pédagogiques innovants.
Dans le cadre du projet global de l’établissement, a été créée, depuis janvier 2015, une classe numérique pour des élèves dyslexiques de sixième équipée avec trente tablettes hybrides connectées à internet.
Ce projet innovant a été soutenu par la DANE et le Conseil Départemental du Bas-Rhin.

A propos du dispositif pédagogique présenté :

La conception et la mise en œuvre de ce projet ont demandé au préalable une réflexion sur les « classes dys » (encadrées par la charte pour les collèges et lycées en faveur de l’accueil des élèves présentant des troubles spécifiques du langage écrit), leurs spécificités, l’optimisation de leur organisation, l’approche pédagogique permettant de favoriser l’individualisation des parcours et de développer l’autonomie des élèves dans un cadre interdisciplinaire.

A ce jour, la mise en œuvre du projet « classe numérique » a déjà révolutionné les pratiques aussi bien au niveau des enseignants que des élèves. Les élèves apprennent à chercher et à trouver en autonomie les informations dont ils ont besoin pour le cours : ils deviennent ainsi acteurs de la recherche du savoir. De même, le statut de la relation pédagogique change : les élèves ont le savoir à portée de clic et le professeur guide leurs recherches pour les rendre pertinentes et efficientes.

Des modules basés sur la pédagogie inversée ont été conçus et déployés pour aider les élèves à se familiariser rapidement avec les outils mis à leur disposition, et notamment l’utilisation de Moodle et de Folios dans le cadre d’un parcours différencié disponible sur leur espace numérique de travail ENTEA, l’ENT de l’Académie.
Le caractère hybride des tablettes permet aux élèves de retrouver le confort du clavier, tout en bénéficiant de l’interface d’une tablette. L’utilisation de cet outil favorise un travail en groupe hétérogène placé en ilots dans la classe.
Cet atelier montrera concrètement un module de ce dispositif illustrant une pratique pédagogique expérimentale, ouvrant des perspectives de suivi plus individualisé.

Il s’agira de proposer, via Moodle, un parcours différencié aux élèves qui devront réaliser une première tâche de compréhension de texte conditionnant la suite de leur travail. Cette séance sera menée en interdisciplinarité (Français, SVT, Documentation), et intégrera le PEAC (Parcours d’ Education Artistique et Culturel).

Les objectifs du cours :

Lire et comprendre une fable de La Fontaine (3 fables de niveaux de difficulté différents)
Faire une recherche documentaire sur un animal (SVT/Documentation)
Enrichir leur espace Folios d’un document supplémentaire susceptible d’être utilisé en Histoire des arts

Pour en savoir plus :
Article Educavox
Article Ludovia

 

Extrait de educatec-educatice : Préinscriptions conférences

 

Voir sur le site OZP :
• 16 janvier 2015 B* Le numérique au service des Intelligences Multiples : l’exemple du FabLab, catalyseur d’espaces collaboratifs au collège REP+ Albert Samain de Roubaix (Journée 2015)
• 7 mai 2015 Des tablettes au service des initiatives pédagogiques : démonstration en classe dyslexie au collège REP+ Truffaut de Strasbourg

Répondre à cet article