> POLITIQUE EDUCATIVE DE LA VILLE > COLLECTIVITES (Projets et Contrats éducatifs, Actions locales) > Collectivités (Actions et Situations locales) > Bilan de la politique dédiée au périscolaire à Paris (rapport de la MIP, 259 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Bilan de la politique dédiée au périscolaire à Paris (rapport de la MIP, 259 p.)

25 mai 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le rapport sur le périscolaire à Paris
Avril 2016
Président : Jean-Baptiste MENGUY
Rapporteure : Catherine BARATTI-ELBAZ

Extrait de api-site.paris.fr : La politique dédiée au périscolaire à Paris (259 pages)

 

Bilan critique du périscolaire parisien
Le rapport de la Mission d’information sur le périscolaire parisien était attendu. Il valide globalement le travail effectué mais propose de nombreux ajustements notamment en maternelle.

L’effort consenti par la Ville de Paris pour le déploiement du périscolaire est pourtant énorme. Le cout estimé est évalué à 435 millions dont seulement 137 sont couverts par des recettes (parmi lesquelles 95 millions viennent des familles). Le périscolaire a nécessité la création de 400 postes d’Asem auxquels se sont ajoutés deux mille emplois permanents supplémentaires (en ETP) et deux mille emplois du secteur animation (ETP).

Aujourd’hui le périscolaire offre surtout des jeux et du sport très loin devant les arts plastiques et les activités scientifiques.

Au final, le taux de satisfaction des parents est élevé selon le rapport : entre 74 et 84% de parents satisfaits. Mais la question de la maternelle continue à se poser malgré la transformation profonde du travail des Asem. Les questions de la sieste et de la séparation entre le scolaire et le périscolaire ne sont pas totalement réglées.

Dans les préconisations, la mission recommande d’institutionnaliser des temps de travail en commun entr epersonnels de la Ville et de l’éducation nationale au niveau de l’arrondissement et aussi dans chaque groupe scolaire. Cela veut dire que 3 ans après la mise en place du périscolaire les relations sont très froides entre ces deux types d’acteurs. Même la questionde l’intervention des professeurs de la Ville dans le périscolaire fait l’objet d’une recommandation.

La mission recommande de revoir l’offre d’activités en maternelle en PS et TPS et d’harmoniser le sorties entre écoles élémentaires et maternelle.

Extrait de cafepedagogique .fr. du .06.16 : La politique dédiée au périscolaire

Répondre à cet article