> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, rythmes, santé, internat...) > SANTE en ZEP et en Quartier Prioritaire > Actions locales de prévention (Santé) > B* Des infirmières de plusieurs réseaux autour de Saint-Pierre-des-Corps (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Des infirmières de plusieurs réseaux autour de Saint-Pierre-des-Corps (Touraine) montent un projet de territoire, partenarial et pluriannuel, de promotion de la santé

28 juillet 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Collège [REP] Stalingrad
36 BOULEVARD VIALA , 37702 SAINT-PIERRE-DES-CORPS
Site
Auteur : Catherine RABIER
Mél : catherine.rabier@gmail.com

Des infirmières Éducation Nationale ont élaboré en partenariat des projets pluriannuels de promotion de la santé, intégrés au parcours éducatif de santé de l’élève, et touchant des tranches d’âge complètes. Si l’objectif général des projets est commun, ils sont déclinés en objectifs opérationnels (actions) différents ou non pour respecter les spécificités de chaque établissement et répondre au plus près des besoins identifiés. La démarche, qui est évolutive pour rester pertinente, efficace et fédérer de nouveaux partenaires, a abouti à la naissance d’un nouveau projet visant au bien-être des enfants, parents et adultes à l’école.

Plus-value de l’action
Ce projet n’est pas figé afin de s’adapter et rester pertinent et efficace ; il évolue toujours grâce à des évaluations régulières et des remédiations. La dynamique est bien engagée puisque le territoire initialement concerné va s’élargir en 16-17 avec l’accueil d’infirmières des secteurs des collèges de Vouvray et d’Amboise qui viennent de demander à se joindre au travail en partenariat.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
• En 2015-2016, dans le cadre du projet pluriannuel : 2 479 élèves (tous les élèves de la grande section de maternelle jusqu’à la 3e à St Pierre des Corps et à La Ville aux Dames, 37).
• En 2016-2017 : élargissement du territoire aux collèges de Vouvray et Amboise.

A l’origine
Les infirmières EN, comme d’autres partenaires de l’EN, organisent et/ou animent des actions de prévention qui ne sont pas coordonnées entre elles.

Objectifs poursuivis
→ Développer en partenariat une dynamique globale de promotion à la santé.
→ Atteindre des tranches d’âge complètes pour des territoires donnés.
1) Notre premier objectif général commun est : Permettre à chaque élève de s’approprier les différentes dimensions de la vie affective et sexuelle.
Les objectifs intermédiaires (également appelés spécifiques) sont eux aussi communs et inspirés de ceux de l’ARS :
• Objectif spécifique n°1 commun : Développer les compétences psychosociales des élèves en lien avec la vie affective et sexuelle.
• Objectifs spécifique n°2 commun : Prendre conscience des facteurs influençant les rapports filles garçons.
Nous avons aussi quelques objectifs opérationnels communs : Objectifs opérationnels communs :
◦ Organiser une animation sur les représentations filles – garçons pour les élèves de CE1 et de 6°.
◦ Organiser un « Café des parents » sur ce même thème pour les niveaux CM2 et 6e avec l’intention d’obtenir la participation de 5 % des parents.
• Objectif spécifique n°3 commun : Connaître les risques d’ordre sexuel, les moyens de contraception et les personnes ressources.
2) Notre deuxième objectif général commun est : Augmenter le nombre d’élèves ayant une alimentation équilibrée et une activité physique régulière de l’École Maternelle jusqu’au Lycée.
• Objectif spécifique n°1 commun : Développer les actions d’éducation auprès des enfants pour une alimentation équilibrée et pour une pratique régulière de l’activité physique.
• Objectif spécifique n°2 commun : Développer les actions d’informations des parents au repérage précoce des risques d’obésité de leurs enfants.
Objectifs opérationnels communs :
◦ Réalisation par les infirmières de l’EN (suite aux bilans faits par les infirmières, par la PMI ou par le médecin de l’EN), des suivis des enfants en surpoids.
◦ Travailler en collaboration avec les parents et si besoin avec le médecin traitant, le Centre médicale de Santé ou la MDA.
◦ Réaliser un « café des parents » sur ce thème avec l’intention d’accueillir au moins 5 % des parents des enfants scolarisé en GS et en CP.

Description
1) Un projet de territoire
Depuis deux ans, nous mutualisons nos expériences et nos compétences entre trois infirmières Education Nationale : Brigitte Sénat, pour le secteur du collège Pablo Neruda qui a des écoles à La Ville aux Dames et à St Pierre des Corps, Valérie Mahé, pour le secteur du collège Jacques Decour en REP+ et Catherine Rabier, pour le secteur du collège Stalingrad en REP à St Pierre des Corps. Notre objectif est de travailler en partenariat nos projets et nos demandes de subventions.
Nos projets se développent sur plusieurs années et touchent ainsi une majorité d’élèves sur notre territoire : 850 élèves sur nos 3 collèges, 1 348 élèves dans nos 7 Ecoles élémentaires et 281 élèves de Grande section dans nos 8 Ecoles maternelles, soit en tout 2 479 élèves.
Nos demandes de subvention, bien qu’élaborées individuellement, s’inscrivent dans le cadre d’un projet de territoire à Saint Pierre des Corps et La Ville aux Dames.
2) Intégré au parcours éducatif de santé de l’élève
Après avoir effectué un état des lieux et une évaluation des actions déjà menées, nous avons d’un commun accord choisi de toucher certaines tranches d’âge sur des thématiques communes ( Cf tableau mis en annexe) Les animations sont réalisées par des intervenants extérieurs agréés EN ou par nous-mêmes. Nous continuons à mener d’autres projets sur des niveaux de classe différents dans nos établissements respectifs. .
Les projets communs s’intègrent dans le parcours éducatif de santé de l’élève de la maternelle jusqu’au lycée. Si l’objectif général de nos projets est commun sur le territoire, nous le déclinons en objectifs opérationnels (actions) différents ou non selon les établissements. Nous avons le souci de respecter les spécificités de chaque structure, répondant au plus près des besoins identifiés par chacune.
Pour le bien-être de tous à l’école
Dernièrement, il nous a paru nécessaire d’élargir notre groupe de réflexion à des partenaires internes (coordinatrices réseaux, professeurs des écoles, médecin de l’EN) et externe (conseil méthodologique). Suite à ces différentes rencontres, il est apparu que :
1- Le développement des compétences psycho-sociales (CPS) en lien avec la relation enfants-parents-adultes à l’école, qui vise à prévenir les comportements à risques chez les enfants ou les adultes, est le fil conducteur de nos projets.
2- Il est nécessaire de réaliser un état des lieux pour décrire au mieux le contexte, identifier les besoins et les demandes des enfants et des adultes.
Nous en avons déduit un nouvel objectif général pour les CPS1 qui sera sans doute : « Développer le bien-être de tous dans les écoles de notre territoire ». Notre calendrier prévoit la réalisation de Focus groupes2 en septembre et l’administration de questionnaires sur le territoire fin novembre. Auparavant, un temps d’informations et d’explications de la démarche sera nécessaire pour les partenaires impliqués comme les animateurs de quartiers, les éducateurs et les partenaires associatifs pour faciliter le remplissage du questionnaire par les parents et sa diffusion.

Trois ressources ou points d’appui
1) La formation continue de Mme Rabier sur les thèmes de la méthodologie de projets et des compétences psychosociales.
2) Un lieu de travail commun pour le travail en secteur (écoles), le Centre Médico Scolaire, qui permet d’échanger et de travailler avec des collègues infirmières de secteur.
3) Des réunions départementales qui ont permis de présenter ce projet aux infirmières et de fédérer.

Difficultés rencontrées
1) Le temps pour mettre en place une dynamique collective : trois ans de travail pour ont été nécessaires pour convaincre, contourner les freins et saisir les opportunités qui apparaissent.
2) Les freins institutionnels : les missions et les objectifs de travail de chacun ne vont peut-être pas toujours suffisamment explicitement dans le sens d’un travail collectif.

Moyens mobilisés
1) Moyens humains : Les partenaires impliqués dans le travail collectif via des réunions et des rencontres. La pilote du projet (Catherine Rabier) avec l’animation de réunions, le travail de synthèse et de rédaction.
2) Moyens financiers : Les actions de prévention sont financées par l’ARS, la Mildeca ou autre
3) Moyens matériels : Utilisation d’un dictaphone pour faire des Focus groupe2 à la rentrée.

Partenariat et contenu du partenariat
1) Partenariat interne :
Les infirmières EN, les coordinatrices réseau, des professeurs des écoles, des enseignants, le médecin EN, les Cesc et Inter-Cesc qui comprennent les chefs d’établissements, des parents et des élèves participent à l’élaboration collective du projet. Les enseignants et le personnel de TAP participent à des Focus groupe2 et au remplissage des questionnaires.
2) Partenariats externes :
Les élèves du territoire et les parents participation à des Focus groupes et au remplissage des questionnaires. Les animateurs de quartier, éducateurs et partenaires associatifs aident au remplissage du questionnaire par les parents et diffusion. Un professionnel de prévention santé donne des conseils méthodologiques pour le projet ?

Evaluation
L’action sera évaluée d’après le niveau d’atteinte des objectifs de santé publics élaborés collectivement en 16-17.

Documents
Tableau des actions et du public ciblé

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Le suivi des actions sera effectué par un tableau de bord.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Le projet pluriannuel n’est pas encore assez engagé pour en percevoir les effets à ce jour.
- Sur les pratiques des enseignants : La santé ne se réduit plus pour eux à l’absence de maladie.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Aussitôt présenté aux infirmières du département, le a projet a motivé l’adhésion de deux nouvelles infirmières EN qui exercent sur des territoires limitrophes pour se joindre à la dynamique collective engagée. La réflexion des trois infirmières fondatrices du projet vient de conduire les infirmières du département à repenser leurs recueils de données sur les élèves lors des bilans infirmiers.
- Sur l’école / l’établissement : Il a permis de réunir l’équipe enseignante complète d’une école, équipe enseignante qui se transformera probablement en un groupe de travail régulier.
- Plus généralement, sur l’environnement : Des animateurs de quartier, éducateurs et partenaires associatifs vont être impliqués dans le projet.

Extrait du site Expérithèque : Projet de territoire - Ensemble pour le bien-être de tous à l’école

Répondre à cet article