> 4 - Education prioritaire. 250 sous-rubriques (SR) > TYPE DE DOCUMENT (21 SR) > RAPPORTS OFFICIELS (6 SR) > Rapports OCDE (Pisa), Union europ., UNESCO, UNICEF > L’outil numérique pour "rapprocher l’école de toutes les familles" ( Comité de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’outil numérique pour "rapprocher l’école de toutes les familles" ( Comité de réflexion familles/école) (source Touteduc)

14 février Version imprimable de cet article Version imprimable

L’outil numérique pour "rapprocher l’école de toutes les familles" ( Comité de réflexion familles/école)

Le numérique va-t-il modifier la relation Familles / Ecole ? C’est l’une des questions posées par le numéro 2 de la revue du comité de réflexion initié par la PEEP sous la direction de Jean-Louis Auduc avec deux articles, l’un d’une professeure de Brescia (Donato de Sivestri), l’autre à partir des extraits du mémoire de master de Virginie Solnon (université de Rouen).

En Italie, les Indicazioni Nazionali 2012, texte d’orientation pour l’école primaire et le collège, demandent que s’établisse une alliance éducative "poursuivie non seulement dans les circonstances critiques, mais au moyen de relations constantes, qui valorisent le rôle de chacun et se soutiennent mutuellement, afin de poursuivre des objectifs éducatifs communs". Deux innovations en termes de relation entre l’école et la famille ont été introduites par la loi : les écoles préparent la pagella (certificat d’études) en format électronique, les écoles et les enseignants adoptent le registro (journal de classe, cahier d’évaluation, de planification des compétences, des matières) online et envoient des avis aux élèves et à leurs familles dans un format électronique.

L’objectif est principalement de pallier les difficultés habituelles : les rencontres individuelles organisées par les écoles sont trop souvent caractérisées par le manque d’attention à la réception des parents, qui doivent se soumettre à de longues files d’attente, lesquelles souvent se finissent dans des communications hâtives.

De la famille normative à la famille affective

L’auteure précise que ce genre d’interactions ne remplace pas "une relation profonde et permanente entre l’école et la maison" ; la relation la plus importante et problématique "continue d’être gérée par des rapports individuels qui exigent de plus en plus des compétences professionnelles très consolidées" ; cette réforme répond au passage progressif de la famille normative à la famille affective : celle-ci est caractérisée par la centralité des enfants, devenus progressivement l’objet d’un super-investissement et d’une attitude surprotectrice. Elle cherche à éliminer les difficultés que les élèves peuvent rencontrer sur leur chemin plutôt que de les éduquer à les surmonter : "souvent l’école réagit aux plaintes des parents, parfois agressives et irrespectueuses avec des attitudes de fermeture."

En France, la situation présente des similitudes avec celle de la péninsule .L’auteure, Virginie Solnon, a pu observer en tant qu’enseignante combien "le contact étroit avec la famille est essentiel en particulier pour les enfants en difficulté scolaire". Elle estime que certains outils comme les mails, les logiciels de messagerie vidéo ou certaines fonctionnalités des ENT (espaces numériques de travail) comme messagerie, forums, blogs, cahiers de liaison virtuels offrent de nouvelles opportunités de dialogue en affranchissant les interlocuteurs des contraintes temporelles.

Pour s’informer, "plus rarement pour communiquer"

Cependant les familles utilisent souvent les moyens numériques pour s’informer "mais plus rarement pour communiquer" et "à l’école primaire, les parents privilégient le contact personnel et direct avec l’enseignant". De plus, "les échanges avec les parents ont montré qu’il était nécessaire de simplifier le plus possible l’utilisation des outils" avec des réaménagements comme "la redirection automatique des messages reçus via l’ENT sur une messagerie personnelle", lesquels peuvent faciliter l’utilisation par les parents d’un ENT, mais il est important, estime l’auteure, que l’enseignant présente son travail en offrant par exemple "plusieurs fenêtres pour permettre aux parents de comprendre ce qui se passe en classe". Elle s’inscrit dans le prolongement des propos de de François Dubet souhaitant "que l’école associe les parents au modèle éducatif qu’elle veut promouvoir" et "qu’elle prenne le temps d’expliquer ce qu’elle fait et comment elle le fait".

Avec la relation Famille/école, le face -à-face n’est toutefois jamais bien loin. Si une maman paraît satisfaite de "son" institutrice quand elle ouvre ses mails et se dit "qu’est-ce que vous travaillez quoi, c’est vrai que ça montre à quel point vous êtes investie !", la satisfaction n’est pas toujours réciproque à en juger par un des constats d’un colloque sur les TICE : "même si les parents sont officiellement ‘membres de la communauté éducative’, cette communauté ne doit concerner que leur enfant. Ils ne s’autorisent pas une intervention à l’échelle de la classe."

Revue du Comité réflexion Familles/Ecole, auprès de la PEEP, n°2 : "Rapprocher l’école de toutes les familles".

Extrait de touteduc.fr du 08.02.17 : Revue du Comité réflexion Famille...

Répondre à cet article