> 5 - Education prioritaire > ACTEURS > ENSEIGNANT : métier, statut... (5 SR) > Témoignages (Enseignants) > "Semaines blanches", projet interdisciplinaire de travail en équipe entre (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Semaines blanches", projet interdisciplinaire de travail en équipe entre trois enseignantes du collège REP Albert Camus à Argenteuil (Portrait du jeudi)

26 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Ambition réussite pour tous pour les triplettes d’Argenteuil
Elsa Bidron, Louise Gerber et Mélanie Jonquière
Les portraits du jeudi, par Monique Royer

Comment une expérimentation naît, vit, se compose et se recompose dans un établissement ? Trois enseignantes du collège [REP] Albert Camus d’Argenteuil nous racontent l’histoire d’une initiative ambitieuse pour la réussite d’élèves que les idées reçues cantonnent à un avenir incertain. Leur récit laisse apparaître des clés pour faire évoluer les pratiques mais aussi les obstacles qui empêchent un changement serein dans la durée.

Elles ont tenu à témoigner en trio, à laisser leurs trois voix raconter une histoire collective, un projet porté par une équipe. Louise Gerber enseigne en Sciences et vie de la terre, Elsa Bidron en Histoire-géographie et Mélanie Jonquière en Sciences physiques. Pour toutes les trois, leur collège, en zone d’éducation prioritaire, est un des premiers de leur jeune carrière. Elles y sont restées par choix, motivées par le dynamisme ambiant, le travail d’équipe et les élèves auprès de qui enseigner prend tout son sens. Elles se questionnent aujourd’hui sur le devenir d’un projet qui a nourri le goût de leur métier et partagent avec nous leurs interrogations.

L’idée est née du double constat que les enseignants ne parvenaient pas à mettre les élèves au travail et que ceux-ci avaient du mal à faire le lien entre les apprentissages, à y mettre du sens. Le constat est partagé et des solutions émergent en équipe avec le soutien du chef d’établissement. Lorsque les enseignants s’interrogent sur ce qui les met en difficulté dans les relations avec les élèves, lorsque les échanges informels ou lors des réunions aboutissent à des propositions, il encourage leur mise en œuvre. Le regroupement des disciplines est privilégié avec la création de deux pôles, l’un littéraire, l’autre scientifique. Le temps scolaire est réaménagé pour organiser une succession de périodes consacrées majoritairement à un pôle. Les pratiques pédagogiques sont repensées pour les diversifier. L’approche est transdisciplinaire pour relier les contenus entre eux, construire ensemble les progressions pédagogiques autour de thématiques et compétences communes.

Semaines blanches

En amont, sont organisés des temps de concertation permettant de partager les pratiques et de découvrir ce qui est enseigné par les autres collègues. Dans les cours, les élèves perçoivent le lien construit, le travail d’équipe avec des références aux notions vues avec d’autres enseignants. En complément, deux semaines blanches sont organisées dans l’année. Elles sont consacrées à des projets pluridisciplinaires. L’absence d’emploi du temps pré-établi pour ces temps laisse une grande liberté d’organisation aux enseignants qui choisissent de les investir. [...]

Extrait de cahiers-pedagogiques.com du 11.05.17 : Ambition réussite pour tous pour les triplettes d’Argenteuil

Répondre à cet article