> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale interdegrés > B* Instaurer au niveau du collège dans le cadre du cycle 3 un "Conseil (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Instaurer au niveau du collège dans le cadre du cycle 3 un "Conseil coopératif" géré par les élèves au REP Paul Valéry de Valence

7 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Conseils coopératifs au collège (liaison cycle 3)

Collège [REP] Paul Valéry
69 RUE BERTHELOT , 26000 VALENCE
Site du collège
Auteur : Mme MORALES - Mme COOK
Mél : ce.0260117L@ac-grenoble.fr

Le conseil coopératif est un espace de réflexion commune, de parole constructive et ritualisée et de régulation, qui permet aux élèves de développer leurs compétences civiques et sociales, de renforcer les liens sociaux, d’encourager les initiatives personnelles, de développer la confiance en soi et d’activer l’intelligence collective du groupe. Cet espace, géré par les élèves, permet une ouverture sur l’ensemble de l’établissement et en dehors de l’établissement. Plus qu’un lieu de régulation des problèmes de vie de classe, c’est aussi un moment qui permet aux élèves d’aborder des thèmes qui leur tiennent à cœur, d’initier des projets, et aussi de valoriser les réussites.
C’est un outil qui responsabilise tous les élèves en leur permettant d’être acteurs et de ne plus subir ce qui les entoure. Le conseil n’est pas uniquement un lieu d’expression, il est avant tout une instance d’action où se décident des projets. La mise en place d’un conseil coopératif est une démarche exigeante qui demande que certaines conditions soient réunies pour en assurer l’efficacité. Comme souligné par Archambault et Chouinard dans , Vers une gestion éducative de la classe (2003) ; il exige de l’enseignant une réflexion sur ses valeurs et une disposition à partager le pouvoir avec les élèves.

Plus-value de l’action
Le Conseil coopératif est un espace de parole que les élèves s’approprient dans les écoles élémentaires. La continuité de cette action au collège permet ainsi une plus grande cohérence entre le collège et l’école. Connu des élèves, c’est un moment qu’ils reconnaissent et qui les rassure à leur arrivée au collège. Le conseil contribue à une meilleure cohésion du groupe à l’entrée en 6ème puisqu’il accorde autant d’importance au groupe qu’à l’individu. Chaque élève y trouve sa place et peut s’exprimer en pesant le poids des mots. C’est un espace qui permet aux élèves de développer leur savoir-être et le vivre ensemble. C’est également un moment privilégié des élèves qui en devenant instigateurs de projets d’apprentissage se sentent plus concernés par leur apprentissage.
Le conseil coopératif contribue au développement des compétences du socle commun notamment les langages pour penser et communiquer, les méthodes et outils pour apprendre et la formation de la personne et du citoyen. En plus d’améliorer les échanges entre élèves, le conseil contribue à tisser des liens entre les collègues du 1er degré et du 2nd degré . Autour du Conseil Coopératif se créent des moments d’échanges enrichissants pour les enseignants et renforce le sentiment de confiance entre équipes éducatives. C’est aussi un espace qui permet de développer des temps d’observations croisées entre 1er degré et 2nd degré. La mise en place du conseil coopératif est un projet qui vise à faire travailler différemment les élèves mais aussi les enseignants afin que chacun puisse trouver sa place et s’épanouir dans un climat de confiance, de bienveillance et de respect mutuel. Le conseil permet de mettre un terme à la relation de dualité qui existe entre un-e enseignant-e et un élève.
Au sein de l’équipe du collège, les professeurs qui pratiquent le conseil coopératif croient fermement en la nécessité d’élargir le conseil à tous les niveaux car il constate l’impact de ce moment sur la vie de classe, les apprentissages et la mixité sociale. Le Conseil, en étant un lieu de débats, prépare les jeunes collégiens à la fois à leur vie de lycéens mais aussi à la vie professionnelle. Le conseil étant ouvert à tout adulte volontaire, il contribue à développer la collaboration entre collègues, vie scolaire, CDI et personnels de direction. Il joue un rôle considérable dans le décloisonnement du collège et la communication.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Le Conseil fonctionne sur les 5 classes de 6ème et les 4 classes de 5ème et devrait s’élargir à la totalité des élèves du collège. Les professeurs volontaires qui pratiquent le Conseil Coopératif ont la volonté de le pratiquer à tous les niveaux, en le faisant évoluer pour répondre aux exigences de la vie lycéenne et professionnelle.

A l’origine
Constat 1 : Existence d’une fracture entre les pratiques coopératives du 1er degré et celles du 2nd degré. Volonté d’être plus cohérent entre le 1er degré et le 2nd degré et d’aider les élèves à apprivoiser le collège plus sereinement. Volonté de réduire cette fracture afin de faciliter l’entrée en 6ème.
Constat 2 : Dégradation signifiante du climat scolaire ces dernières années avec une augmentation importante de la violence physique et verbale, le non respect des règles et des individus, ainsi que des élèves en grande difficulté scolaire et décrochage.
Constat 3 : Départ des élèves de Beaumont. Perte de 80 élèves qui change le profil des classes. Hétérogénéité des classes qui se fracturent. Une diminution de la mixité sociale. Classes qui se divisent en deux avec d’un côté des élèves performants et de milieu social favorisé et de l’autre des élèves en difficultés issus de milieu défavorisé. Difficulté à faire travailler les élèves ensemble. 2 classes en une ce qui nuit à l’ambiance de la classe.
Constat 4 : Les retours des collègues lors de réunions inter-cycles qui témoignent du besoin de développer le savoir-être chez nos élèves, l’autonomie, le sens des responsabilités.

Objectifs poursuivis
- Apaiser les conflits et apporter plus de sérénité au sein du collège dans les classes mais aussi en dehors des classes pour favoriser les apprentissages.
- Faire comprendre aux élèves les principes démocratiques sous-jacents
- Développer l’empathie et la remise en question des comportements chez les élèves et les pratiques chez les enseignants.
- Développer l’auto-évaluation
- Développer le sentiment d’appartenance à un groupe, à un établissement scolaire.
- Contribuer au développement de l’estime de soi et de l’autonomie des élèves.
- Faire en sorte que le conseil de vie collégienne soit l’émanation des conseils coopératifs. Le conseil coopératif concerne tous les élèves et donc peut permettre au CVC de mieux fonctionner.
- Réinvestir la prise de parole des élèves au conseil par l’intermédiaire des délégués et ainsi contribuer à valoriser le rôle de délégués. Plus grande cohérence entre les différentes instances au collège : le Conseil d’Administration, le Conseil de Vie Collégienne et le Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté
- Permettre aux élèves de s’approprier les compétences nécessaires au développement de citoyens responsables ;
- Travailler autrement, notamment lors de la prise de note : développer les outils numériques à travers le conseil coopératif, faire plus confiance aux élèves et développer une relation de confiance envers l’adulte.
- Développement professionnel pour les enseignants : Favoriser la réflexion sur les pratiques professionnelles et réfléchir à la posture de l’enseignant dans la classe. Enrichir la formation des enseignants par un suivi régulier de l’OCCE.

Description
La périodicité : Le conseil se réunit pendant l’heure d’AP PP 6è ou de Vie de Classe à une fréquence régulière décidée par le professeur. Sa durée peut varier entre une vingtaine de minutes et 50 minutes maximum. Le fonctionnement du conseil coopératif repose sur les élèves qui prennent un rôle leur de ce conseil.
Les fonctions sont nombreuses ce qui permet à un nombre considérable d’élèves de devenir acteurs car les fonctions ne sont pas permanentes comme pour les délégués. Les fonctions : Avant chaque conseil, les fonctions suivantes sont attribuées aux élèves volontaires selon les modalités décidées par la classe. Les différentes fonctions au sein du conseil et leur rôle : bien ancrées chez les élèves . ( voir document en annexe)

- Un président : Il ouvre et ferme le conseil. Il anime le conseil et distribue la parole. Il arrête les débats pour organiser la prise de décisions, le vote.
- 2 lecteurs de messages : ils lisent les messages clairs.
- 2 secrétaires : prennent des notes et font le compte-rendu.
- Un maître du temps : s’assure que le temps prévu pour chaque point est respecté. Les modalités d’expression sont régies par des règles fondamentales Chaque participant doit pouvoir s’exprimer à l’écrit par des messages signés puis déposés dans une boîte et à l’oral en réunion de préparation. A l’écrit, les élèves utilisent des modèles d’expressions visant à permettre une expression claire et mesurée. L’élève présente son point de vue calmement et sans monopoliser la parole. Il écoute, prend en compte les réactions des autres et modifie éventuellement son point de vue. Le groupe doit prendre en compte les diversités des points de vue en accueillant tous les avis et toutes les réactions. Ils recherchent ensemble la solution la plus acceptable pour tous. Les décisions prises sont écrites et respectées par tous. Toute proposition doit être signée, assumée.

L’ordre du jour : Un ordre du jour est établi à partir des propositions de tous les élèves et de l’enseignant avant chaque conseil coopératif ( voir document : exemple d’un ordre du jour) Il est fixé lors de la préparation du conseil, une semaine avant sa tenue, en 20 minutes environ, de façon à pouvoir préparer les interventions. L’ordre du jour est affiché au tableau avant le conseil et lu par le président qui ouvre le conseil : « Le conseil est ouvert » et propose un temps de discussion pour chaque point de l’ordre du jour avec l’accord de tous les élèves.

Structure possible de l’ordre du jour :
- Ouverture - Comment va la classe ?
- Retour sur le Conseil précédent
- Félicitations
- Critiques : messages clairs
- Projets : « je veux parler de … »
- Fermeture : rappel des décisions prises Les messages clairs : Les messages clairs et les idées sont écrites et postés dans une boîte. Les messages doivent être signés pour être lus.
Les félicitations : Le conseil a aussi pour rôle de valoriser les actions et d’encourager les efforts. Les Félicitations sont attendues par les élèves et appréciées de tous. Le compte-rendu : est rédigé soit par les deux secrétaires. (annexe exemple de compte rendu) Le rôle du professeur : Il est garant de la loi, il garantit la sécurité. A ce titre, il garde un droit de véto. Mais il doit permettre à ses élèves de devenir acteur de ses apprentissages et de la vie démocratique de la classe. Il devra écouter, coopérer, et réguler.
Chaque conseil se termine par un récapitulatif des décisions prises avec l’accord de tous. Le déroulement du conseil : une séance de préparation est nécessaire avant la tenue d’un conseil coopératif
- Avant chaque conseil, les élèves recueillent les félicitations, les messages clairs et les points à discuter inscrits dans le journal mural ou déposés dans la boîte. Ils écrivent ensuite l’ordre du jour au tableau et sur une feuille du classeur du conseil avec l’aide du professeur.
- Rituel d’entrée dans le conseil : Le président annonce l’ouverture du conseil avec une formulation choisie par les élèves : ex : Le conseil est ouvert.
- Comment va la classe ? un moment qui permet de faire un rapide bilan de la semaine avec les élèves. Le président donne la parole à ceux qui souhaitent la prendre. Les élèves expriment ce qui va bien dans la classe, ce qui a bien fonctionné.
Les points à améliorer peuvent aussi être mentionnés ou mis à l’ordre du jour du prochain conseil.
- Relecture des décisions prises lors du conseil précédent : « Est-ce que les élèves qui devaient faire quelque chose l’ont fait ? » Si une décision prise n’a pas été suivie d’effet, le point est remis à l’ordre du jour du présent conseil.

- Les félicitations : Les deux lecteurs lisent les félicitations qui ont été adressés par des élèves à d’autres.
- Les messages clairs : Ils sont datés et signés pour pouvoir être lus par les lecteurs. La parole est donnée à l’auteur-e de la critique, puis l’élève critiqué présente sa version des faits. D’autres élèves peuvent ensuite ajouter des commentaires. Ils doivent ensuite chercher des solutions pour régler le problème. L’élève critiqué peut- être amené à s’excuser ou à accepter de l’aide pour améliorer son comportement. Si le problème concerne un certain nombre d’élèves dans la classe, une loi peut alors être votée.
- Les points à discuter ou projets : Le président accorde la parole aux élèves qui souhaitent aborder un point particulier. Les élèves sont souvent amenés à voter pour prendre des décisions.

- Le rituel de fermeture du conseil : Le président avec l’aide du maître du temps annonce la fin du conseil et remet les points non traités à l’ordre du jour du prochain conseil. Il rappelle rapidement les décisions prises.

Modalité de mise en œuvre
Pour les classes de 6ème, le professeur principal dispose dans son emploi du temps d’une heure nommée AP professeur principal qu’il utilise pour mener le conseil coopératif. Pour les classes de 5ème, le conseil coopératif se fait sur la base du volontariat et sur les heures de vie de classe. Une demi-heure dans l’emploi du temps sera mise en place à la rentrée prochaine. Jusqu’à maintenant, le professeur principal est celui responsable de la mise en œuvre du conseil coopératif. A partir de la rentrée, tous les professeurs volontaires pourront mettre en œuvre avec une classe le conseil coopératif. La mise en œuvre nécessite un espace dédié au conseil dans une classe. Il peut s’agir d’un journal mural ou d’un espace dans la classe réservé au Conseil Coopératif puisque les élèves sont amenés à déposer dans une boîte ou des enveloppes des messages.
Lors du conseil, il est souhaitable d’avoir un espace où les élèves puissent s’installer en cercle pour faciliter les échanges. Un classeur commun de ressources est à disposition des enseignants en salle des professeurs : classeur qui a vu le jour grâce à l’initiative des professeurs principaux de 6ème et qui continue d’être documenté par des initiatives personnelles et par la coordonnatrice du Réseau Education Prioritaire. Le classeur du conseil de coopération pour chaque classe : Il est important de noter et de conserver ce qui se déroule lors d’un conseil. L’ordre du jour, les engagements pris et les lois votées sont rangés dans un classeur ainsi que les félicitations et messages clairs. A la fin de l’année les félicitations peuvent être redonnées à ceux à qui elles étaient adressées et les critiques détruites.

Trois ressources ou points d’appui
L’OCCE : Tous les professeurs principaux de 6ème ont été formés par la formatrice de l’OCCE, Emmanuelle Pain sur une journée.
- Une autre journée de formation qui réunissait professeurs principaux de 6ème et 5ème a également eu lieu en mai 2017
-Une formation établissement est en cours d’organisation pour juin 2018
- Réunions entre la coordonnatrice du Réseau d’Education Prioritaire du collège et la formatrice de l’OCCE

Publications OCCE et auteurs canadiens : Daniel Jasmin : Le conseil de coopération.
- Un outil pédagogique pour l’organisation de la vie de classe et la gestion des conflits - Archambault et Chouinard : Vers une gestion éducative de la classe Les échanges de pratique avec l’école Rigaud : - Premiers échanges avec le 1er degré en 2016 : observation d’un conseil coopératif en classe de CM2 à l’école Rigaud - Observation d’un conseil coopératif dans une classe à l’école Rigaud : Novembre 2017 puis échange avec l’enseignante Les échanges entre coordonnateurs REP, inter-collèges : Jean Zay et Paul Valéry La mise en place de conseil dans toutes les écoles de secteur

Difficultés rencontrées
Toutes les écoles de secteur ne pratiquent pas encore le Conseil coopératif mais en devenir. Seuls un nombre restreint de professeurs au collège pratiquent le conseil. Seuls les professeurs principaux organisent les conseils sur la base du volontariat : possibilité de laisser d’autres professeurs mener des conseils. Besoin de temps pour les enseignants pour se familiariser avec le Conseil Coopératif et son fonctionnement. Afin de faciliter l’implantation et la réussite du Conseil, il est nécessaire de pouvoir l’organiser régulièrement au moins une fois semaine en début d’année.
Difficulté pour les enseignants qui ne voient les élèves qu’une fois semaine. Le temps : la préparation des conseils coopératifs demande du temps en amont , il faut donc pouvoir voir suffisamment les élèves pour mener à bien le conseil. L’échange entre collègues est primordial, il faudrait prévoir un moment dédié à la réflexion commune et augmenter les échanges entre 1er degré et 2nd degré. Pour que le Conseil Coopératif fonctionne régulièrement en 6ème et 5ème ; il est nécessaire d’avoir au minimum une heure de prévue dans l’emploi du temps des professeurs. Les élèves ont exprimé le besoin d’avoir des conseils coopératifs plus souvent. L’espace : besoin d’une salle où les élèves se rendent au moins trois fois semaines pour déposer leurs messages clairs, ou propositions de projets. Il faut aussi dédier un espace dans la classe, mural ou autre dédié au Conseil Coopératif. Au niveau des élèves, l’écriture du compte-rendu est une responsabilité importante et difficile. Prise de note difficile. Il faut songer à développer les techniques telles que les cartes mentales, les nuages de mots voire même l’enregistrement de phrases clefs donc nécessité d’avoir accès à des outils numériques.
Questionnement quant à la diffusion du compte -rendu :A qui ? A toute l’équipe ? aux autres classes ? Au niveau des enseignants, le conseil coopératif est un moment où l’enseignant doit apprendre à changer de posture et de regard sur les élèves. L’intervention reste minimale et il doit apprendre à lâcher prise et à trouver sa place au sein du groupe. Les résultats sont différés et moyens d’évaluation à développer. Résultats plus rapides si dispositif mis en place à tous les niveaux.

Moyens mobilisés
Une heure d’AP pour les 5 classes de 6ème A envisager un temps prévu pour les rencontres entre professeurs. Une demi-heure pour les 4 classes de 5ème et un temps prévu pour les rencontres entre professeurs. A envisager : une heure pour les 4 classes de 5ème Une demi-heure pour les autres niveaux : 4ème et 3ème .

Partenariat et contenu du partenariat
Echanges de pratique avec l’école Rigaud. A partir de 2018, toutes les écoles de secteur auront été formées par l’OCCE au Conseil Coopératif. Projet de calendrier d’échanges de pratique avec les autres écoles de secteur une fois le conseil mis en œuvre. Observation des conseils coopératifs au collège pour le 1er degré. Développement de capsule vidéos inter-cycles et inter-établissements. Plus grande visibilité de nos conseils coopératifs avec un onglet dédié au Conseil Coopératif sur le site du collège (en devenir proche) afin de donner une visibilité à tous les enseignants, élèves et parents. Formation avec l’OCCE. Formation en autonomie et développé par le coordonnateur REP : classeur commun, livres de référence, recherches de documentations et préparation d’outils, réunions et bilans avec les enseignants.

Liens éventuels avec la Recherche
En attente de contact avec les chercheurs.

Evaluation
Modalités de suivi et de l’évaluation de l’action
Evaluation interne sur le climat scolaire et enquête auprès des enseignants, élèves , et parents : Auto-évaluation sur le relationnel : questionnaire en vie de classe, entretien individuel ou scénette. -Envisager un carnet des émotions, un carnet de classe Indicateurs : Du fait du nouveau profil des élèves du collège Paul Valéry, les indicateurs sont à redéfinir. Tenir compte des compétences du socle commun : vérifier si impact du Conseil Coopératif sur l’évaluation de certaines compétences du socle commun Amélioration du climat scolaire : exclusion de cours, punitions, sanctions. Amélioration des résultats scolaires : ambiance plus propice aux apprentissages, climat de confiance entre enseignants et élèves. Amélioration de la maîtrise des compétences communicationnelles

Documents
Titre Annexe fiche (illustrations et exemples)
Condensé
URL
https://drive.google.com/open?id=1huBMYUogHuub98JHN4vnsS9eBUQhUhY8
Type document

Titre Vidéo Conseils coopératifs
Condensé
URL
https://drive.google.com/open?id=1xf_I3fRrjauPStzAhO68dG4b1EICfFjw
Type diaporama

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Indicateurs : Du fait du nouveau profil des élèves du collège Paul Valéry, les indicateurs sont à redéfinir. Tenir compte des compétences du socle commun : vérifier si impact du Conseil Coopératif sur l’évaluation de certaines compétences du socle commun Amélioration du climat scolaire : exclusion de cours, punitions, sanctions. Amélioration des résultats scolaires : ambiance plus propice aux apprentissages, climat de confiance entre enseignants et élèves. Amélioration de la maîtrise des compétences communicationnelles Documents : Entretiens d’élèves En devenir : auto-positionnement des élèves, des professeurs et parents

Effets constatés
Sur les acquis des élèves : Le Climat serein favorise les apprentissages, les élèves sont acteurs et plus motivés. Ils développent leur autonomie et leur attitude est plus citoyenne. Développement de l’empathie : voir capsule vidéo Développement des compétences communicationnelles : prise de conscience de l’importance des mots. Apprentissage du respect de la parole d’autrui : l’importance du tour de parole et de l’écoute. Réinvestit en classe. Développement des compétences à l’écrit : prise de conscience de l’importance de la ponctuation, des mots, de l’écriture. Un texte mal écrit ne peut parfois pas être déchiffré par un lecteur. Développement de l’argumentation.
Sur les pratiques des enseignants : Echanges de pratiques entre 1er degré et 2nd degré. Remise en question sur sa posture en tant qu’enseignant, sur le partage du pouvoir et le regard posé sur les élèves. Transformation de la relation à l’élève qui devient citoyen. Modification des pratiques dans la classe : laisser davantage la parole aux élèves, gérer les conflits en dehors de la vie scolaire, créer un esprit de groupe, laisser davantage d’autonomie et de prise d’initiatives aux élèves.
Sur le leadership et les relations professionnelles : Travail d’équipe au sein des établissements. Plus grande communication entre professeurs principaux d’un même niveau. Plus grande communication avec l’équipe éducative et la vie scolaire. Tissage de liens plus solides et augmentation du climat de confiance.
Sur l’école / l’établissement : Une meilleure intégration des élèves de 6ème au collège et une prise d’initiatives plus rapides et plus pertinentes en 6ème. Amélioration de la communication au niveau du CVC.
Plus généralement, sur l’environnement Une ambiance plus sereine, moins de conflits personnels en classe mais aussi lors des récréations. Un sentiment d’être écoutés et respectés. Une continuité école/collège/lycée.

Extrait du site Expérithèque : Conseils coopératifs au collège (liaison cycle 3)

Répondre à cet article