> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > Pédagogie (généralités) > D’où vient la notion de climat scolaire ? (historique des recherches aux (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

D’où vient la notion de climat scolaire ? (historique des recherches aux Etats-Unis)

10 octobre Version imprimable de cet article Version imprimable

D’où vient la notion de climat scolaire ?

La recherche sur l’efficacité de l’école (school effectiveness) s’est développée aux Etats-Unis à la suite du rapport Coleman de 1966 et des évaluations négatives des programmes Titre 1 et Head Start. C’était une époque où se développaient des unités de recherche en éducation financées par les agences gouvernementales et les grandes fondations, avec le soutien de l’American Educational Research Association (AERA). Rompre avec le postulat selon lequel l’enseignement n’avait pas d’effets sur la réussite scolaire fut quasiment un défi pour un certain nombre de chercheurs (Silver, 1994). À l’opposé des conclusions du rapport Coleman, ces derniers voulaient évaluer dans quelle mesure l’organisation de l’établissement scolaire et sa pédagogie pouvaient être des facteurs primordiaux. […]

Progressivement, le mouvement de recherche sur l’école efficace fut de plus en plus accepté parmi les hauts responsables de l’enseignement, dans les services de l’éducation des États, et dans les assemblées législatives. Si les politiques d’éducation continuaient de s’intéresser à la pauvreté et à l’éducation pré-scolaire, elles étaient de plus en plus soucieuses de prendre en compte les élèves « à risque » en exigeant des écoles un engagement fort au service de l’efficacité, de l’innovation pédagogique, et de la qualité. Des programmes furent financés par les grandes fondations ou soutenus par des universités comme L’école du XXIe siècle (1987), ou encore l’Accelerated School Strategy (1986) afin de restructurer les établissements scolaires en croisant les approches de l’école efficace et de la dynamique de changement (school improvement). C’est alors que certains chercheurs se sont consacrés aux différences entre écoles publiques et écoles privées. Public and private schools,(1987), un premier rapport de Coleman, Hoffer et Kilgore fut rapidement au coeur du débat public, bientôt suivi d’autres publications communes, contribua à soutenir les critiques à l’encontre de l’enseignement public américain. Rappelons que ces analyses, conduites entre 1980 et 1985, montraient que les écoles catholiques étaient plus efficaces que les écoles publiques. Le livre de Chubb et Moe (1990) dénonçait l’inadéquation du financement des écoles publiques, vint renforcer le poids de la critique : la conclusion notamment stipulait que les attentes en termes d’efficacité des établissements devaient être élargies à la politique des États et des districts. Avec d’autres, ils défendaient la mise en place d’un management décentralisé, des mécanismes d’incitation marchands, et un contrôle direct des établissements par la communauté afin de limiter les effets de la bureaucratie. Ils défendaient aussi les principes du management local qui devait améliorer les innovations pédagogiques et transférer le pouvoir des administrateurs aux parents d’élèves. [… ]

Source : https://www.peterlang.com/view/title/35235

Extrait de cfpce-edu.org du 09.10.18 : D’où vient la notion de climat scolaire

Répondre à cet article