> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > DECROCHAGE > Décrochage (Etudes) > Thèse. Tribulations d’une jeunesse sans diplôme : de l’école aux dispositifs « (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Thèse. Tribulations d’une jeunesse sans diplôme : de l’école aux dispositifs « seconde chance », Juliette Vollet, Université de Bordeaux, 2016

14 novembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Tribulations d’une jeunesse sans diplôme : de l’école aux dispositifs « seconde chance »
Auteur(s) : VOLLET Juliette
Date de soutenance : 2016
Thèse délivrée par : Université de Bordeaux
Section(s) CNU : section 19 : Sociologie, démographie
Sous la direction de : Joël ZAFFRAN

Résumé
Face aux bouleversements économiques et sociaux qui ont affecté la société française depuis les années 70, le décrochage scolaire, c’est-à-dire la sortie du système de formation initiale sans avoir obtenu un diplôme de niveau V (BEP ou CAP) ou de niveau supérieur (baccalauréat), est appréhendé aujourd’hui comme un risque pour le bien-être individuel et collectif. Un large éventail de mesures a donc été déployé pour lutter contre le décrochage scolaire : des mesures préventives qui visent à prévenir les arrêts scolaires prématurés, et des mesures réparatrices dont l’objectif est de favoriser le « raccrochage », c’est-à-dire le retour des jeunes décrocheurs dans un parcours de formation.

Sur un plan scientifique, les processus menant au décrochage scolaire sont désormais connus.
En revanche, peu d’informations existent sur les processus de raccrochage. Prenant acte de cette lacune, cette thèse propose de tourner le regard vers ce qu’il se passe en aval du décrochage scolaire, en retraçant le parcours des « décrocheurs » qui « raccrochent », en observant le fonctionnement des dispositifs dits de « seconde chance » et en en questionnant les effets. Pour ce faire, on privilégie une approche séquentielle des trajectoires, en identifiant trois séquences clés du processus : la séquence de décrochage, la séquence de raccrochage et la séquence d’accrochage au dispositif. L’enjeu est d’éclairer les ingrédients qui provoquent le basculement d’une séquence à l’autre. On s’appuie pour cela sur 120 entretiens semidirectifs menés auprès de jeunes « décrocheurs » inscrits ou ayant été inscrits au sein de trois
types de dispositifs de « remédiation » au décrochage : les Écoles de la deuxième chance qui visent le retour en formation ou l’entrée en emploi par des mises en stage fréquentes et une remise à niveau scolaire, les Établissement Publics d’Insertion à la Défense qui s’appuient sur un encadrement et des règles d’inspiration militaire pour favoriser l’obtention d’un emploi, et les microlycées ou structures innovantes de l’Éducation nationale qui préparent au baccalauréat.

On observe d’une part que le temps est un ingrédient majeur du raccrochage, difficilement pris en compte par les dispositifs chargés de l’accompagnement des décrocheurs, et d’autre part que l’accrochage au dispositif de « remédiation » est indexé aux lectures que les jeunes font de leur situation présente, et qui engagent leur expérience scolaire passée, les contraintes de la formation et ses apports quotidiens ou supposés. On montre aussi que le raccrochage n’est pas le pendant événementiel du décrochage. L’action des dispositifs de remédiation est en effet contrainte par leurs environnements social et économique, de sorte qu’ils ne peuvent
garantir à tous les jeunes qu’ils accueillent, une stabilisation de leurs situations sociale et personnelle.

lExtrait de archivesouvertes.fr : Tribulations d’une jeunesse sans diplôme : de l’école aux dispositifs “ seconde chance ”.Juliette Vollet

 

Sur le site OZP,
voir le mot-clé du groupe 2 *Thèse/

Répondre à cet article