> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > LES PEDAGOGIES > Pédag. des Eana (général. et actions locales) > L’altérité en éducation : les élèves allophones nouvellement arrivés (site du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’altérité en éducation : les élèves allophones nouvellement arrivés (site du Centre Alain Savary)

30 mars 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’altérité en éducation : les élèves allophones nouvellement arrivés
Suite à la présentation du dispositif associatif "Faciliter le langage aux enfants", Cécile Goï, professeur d’université et didacticienne en FLS/FLE à l’université de Tours, analyse les enjeux des constructions de l’altérité dans les relations avec les familles en situation de migration récente.

Dans un contexte de mutation sociale et/ou culturelle, être parent relève d’une "double expérience". Subjective d’une part, elle se paye parfois au prix fort, en termes de douleur d’exister en tant qu’homme ou en tant que femme, d’incertitude quant à savoir ce qui est bon pour son enfant, d’errements quant aux manières d’être en couple, d’être parents, etc. Mais c’est également l’occasion d’une magnifique et inédite prise de conscience collective des enjeux psychologiques et sociaux qui traversent la parentalité, c’est-à-dire in fine le creuset du lien social, là où se constitue la subjectivité humaine » (Coum, 2008 : 7).

Extrait de centre-alain-savary.ens-lyon.fr du 30.03.18 : L’altérité en éducation : les élèves allophones nouvellement arrivés

Répondre à cet article