> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Textes et Rapports officiels, Déclarations (...) > RAPPORTS OFFICIELS > Rapports statistiques : Depp, Insee, Cereq > Performances en calcul en baisse quelle que soit l’origine sociale des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Performances en calcul en baisse quelle que soit l’origine sociale des élèves (DEPP). Présentation de ToutEduc et du Café pédagogique

2 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

L’évolution des performances en calcul des élèves de CM2 à trente ans d’intervalle (1987-2017)
DEPP
Note d’information N° 19.08 – Mars 2019
Léa Chabanon, Jean-Marc Pastor, DEPP-B

En 2017, la reprise d’une enquête initiée en 1987, portant sur le calcul en fi n de CM2, permet de comparer les performances des élèves à trente ans d’intervalle. Cette enquête donne des résultats à quatre temps de mesure : 1987, 1999, 2007 et 2017. Entre 1987 et 1999, les performances des élèves avaient fortement baissé. Cette tendance s’était atténuée entre 1999 et 2007. Dix ans plus tard, on assiste à une baisse des performances des élèves moins marquée cependant qu’entre 1987 et 1999. Les écarts restent les mêmes selon l’origine sociale.
Les garçons réussissent mieux que les filles sur toute la période, mais l’écart de performances se réduit en 2017. La baisse des performances des élèves en retard scolaire, moins nombreux en 2017 qu’en 1987, est plus marquée que celle des élèves « à l’heure ».

[...]

Des résultats en baisse quelle que soit l’origine sociale des élèves

Le recueil de la profession des parents permet de comparer l’évolution des différences entre groupes d’élèves selon leur origine sociale (figure 5). Quelle que soit la catégorie observée, les résultats sont en baisse entre 1987 et 2017 et les inégalités sociales restent du même ordre de grandeur. En effet, depuis trente ans, les scores sont les plus élevés parmi les élèves d’origine sociale favorisée (PCS du chef de famille « cadres et professions intellectuelles supérieures »). À l’opposé, les enfants issus des milieux les plus défavorisés (PCS du chef de famille « inactifs » ou « ouvriers ») présentent les performances les plus faibles. En lien avec le profil social des élèves, on observe, en 2017, un écart de 21 points entre les performances des élèves scolarisés hors éducation prioritaire (score moyen de 179 points) et ceux scolarisés en éducation prioritaire (score moyen de 158 points).
Les résultats présentés dans cette étude montrent que la tendance à la baisse des performances reprend après un léger « tassement » entre 1999 et 2007. La baisse est constatée à tous les niveaux de performance et pour l’ensemble des items présentés. Ces résultats sont en cohérence avec ceux issus de l’enquête internationale TIMSS qui montrent notamment que les performances en mathématiques des élèves français en fin de CM1 en 2015 se situent en dessous de la moyenne européenne.

Extrait de cache.media.education.gouv.fr (4 pages)

 

Consulter la présentation de ToutEduc du 31.03.19 :
Le niveau baisse en calcul (DEPP)

 

Consulter la présentation du Café pédagogique du 31.03.19 :
Maths : Evolution à la baisse en CM2

Répondre à cet article