> 5 - TEXTES ET RAPPORTS OFFICIELS, ÉTUDES, ANNUAIRES... > ETUDES UNIVERSITAIRES > Les trois leviers de l’effet maître : une étude universitaire internationale (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les trois leviers de l’effet maître : une étude universitaire internationale (le Café)

15 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Que sait-on de l’effet professeur dans la réussite des élèves ?
Avoir un bon enseignant améliore-t-il les résultats des élèves ? On sait qu’en France le ministère travaille la question. Il dispose d’ailleurs maintenant de tests nationaux nominatifs permettant d’évaluer "l’efficacité " des enseignants de CP. Dans ce contexte, l’étude de Michela Braga (Bocconi University), Daniele Checchi (University of Milan), Christelle Garrouste (Paris 12) et Francesco Scervini (University of Pavia) apporte un éclairage plus large puisque portant sur 50 pays. Ils publient une étude sur les effets des réformes des statuts enseignants sur les résultats des élèves de CM1 en utilisant les résultats de PIRLS.

Comment calculer "l’effet maitre" ?

Pour tous ces pays, les chercheurs essayent de voir quels effets peuvent avoir les réformes sur la formation des enseignants, leur rémunération, leurs conditions de retraite sur les résultats des élèves dans PIRLS. Sur ce terrain c’est la première étude internationale de cette ampleur.

D’autres chercheurs ont essayé de mettre en avant l’effet maitre en se basant notamment sur des études américaines, pays où on a tenté de lier les tests à la rémunération des enseignants. Le Café pédagogique a rendu compte par exemple des travaux de Marc Gurgand et Pascal Bressoux, deux membres de l’actuel Conseil scientifique de l’éducation nationale. P Bressoux pensait tenir la méthode pour détecter les "bons " maitres. M Gurgand était davantage dans le doute méthodologique. Evidemment il est très difficile de définir la part qui revient à un enseignant dans les progrès des élèves. Comme l’explique un autre membre du Conseil scientifique, B Suchaut , " l’efficacité de l’acte pédagogique (est) en partie liée au contexte d’enseignement, c’est-à-dire à la classe et aux élèves qui la composent. Pour le métier d’enseignant, la définition même du concept de mérite ne va pas donc de soi et nécessiterait de mobiliser des indicateurs nombreux pour l’appréhender dans son ensemble".

Trois leviers de progrès

L’étude publiée actuellement ne cherche pas à évaluer chaque professeur mais à mesurer l’effet des politiques d’éducation au niveau national principalement en jouant sur la formation des enseignants, la sélection des enseignants et leur rémunération.

Elle établit qu’avoir un niveau de formation plus élevé améliore les résultats des élèves. Pour des enseignants du premier degré , élever le niveau de qualification du bac à un diplôme universitaire augmente la performance des élève sde 4 à 7 points.

La formation professionnelle des enseignants a aussi un effet. "Particulièrement quand il y a une période de formation au moment d’entrer dans la formation et dans les pays où il y a une préparation particulière à l’enseignement de la lecture" (capacité évaluée dans PIRLS), note l’étude. Un stage probatoire à l’entrée dans le métier a aussi un impact.

La troisième variable a aussi un effet évalué. Augmenter la rémunération des enseignants permet d’avoir de meilleurs candidats pour le métier d’enseignant et de garder des professeurs expérimentés. Augmenter de 1% la paye augmente de 3% les résultats des élèves.

Ce qu’un Etat peut faire pour améliorer le système...

Relever le niveau de formation et améliorer la paye sont deux leviers efficaces, mais pour les auteurs qui interagissent négativement. Relever les salaires permet en effet d’attirer des candidats meilleurs.

Au final l’étude montre que des politiques globales concernant les conditions d’exercice du métier d’enseignant ont un impact sur l’efficacité du système éducatif. Elle nous sort donc des calculs visant à sélectionner les "bons" profs et munir les "mauvais", avenue dans laquelle l’école française pourrait s’engager car politiquement intéressante...
François Jarraud

L’étude

L’effet maitre : Pour une réflexion sur le fond

Extrait de cafepedagogique.net du 08.04.19.

Répondre à cet article