> 6 - ACTEURS /POSITIONS > ACTEURS > Enseignants > Enseignants (Positions) > Le constat critique d’un CPE en REP+ sur les emplois du temps où l’intérêt (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le constat critique d’un CPE en REP+ sur les emplois du temps où l’intérêt des profs prime parfois sur celui des élèves (blog éducateur équitable)

3 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Sem 1 : 26/08 au 30/08
Emploi du temps des professeurs versus emploi du temps des élèves

Je suis CPE dans un établissement REP + depuis quelques années. J’ai choisi de travailler en REP + à la fois par idéalisme et parce qu’un établissement de ce type me paraissait être le cœur de ma mission de CPE. Il n’est jamais simple de définir réellement les missions des CPE tant celles-ci sont variées et dépendent du type d’établissement et de la manière dont les personnels de direction nous perçoivent. Mais pour beaucoup nous sommes là pour être à l’écoute des adolescents : savoir écouter leur mal être, leur colère, leur doute, leur espoir, les encourager et parfois les remettre sur le bon chemin.

J’ai appris au cours de mon expérience qu’il y a une longue distance entre notre idéalisme nourri par nos lectures et la pratique du terrain. Beaucoup d’entre nous y ont laissé leur illusion et leur puissance d’agir mais nous sommes là pour les élèves et ils le savent. Il apparaît, en effet, que dans les enquêtes de terrain sur les acteurs des établissements scolaires, le CPE est plutôt bien perçu par les élèves.

Cette année je voudrais raconter mon expérience de CPE au cœur d’un établissement REP +. Ces établissements sont censés mettre en place des politiques innovantes en direction des élèves les plus fragiles afin de combler, un peu, les inégalités scolaires que le système a tendance à accentuer. Les REP + perçoivent des moyens supplémentaires et les professeurs bénéficient d’un allégement d’EDT afin d’avoir du temps pour mener des projets collectifs.

La rentrée scolaire des CPE commence une semaine avant l’entrée des élèves soit cette année le 26 août. Nous nous retrouvons avec les agents, l’équipe de direction et administrative et les assistants d’éducation. Ces quelques jours avant la pré-rentrée et la rentrée des élèves sont intenses et tout le monde s’active pour terminer les derniers préparatifs : listes de classes à jour, carnet de correspondance, derniers ajustements des emplois du temps des professeurs et des classes.

Très vite je me suis aperçu que les emplois du temps des classes posaient un certain nombre de difficulté : certaines classes de 6e avaient 8 heures de cours par jour et finissaient parfois à 17h30 alors que les préconisations précisent que l’amplitude ne doit pas excéder 6h de cours. D’autres avaient des cours de 12h à 12h45 limitant leur pause repas à moins de 45 minutes. Certaines heures de la semaine étaient très chargées en ce qui concerne les heures de permanence, ce temps compliqué à gérer par les équipes vie scolaire. Bref j’avais une insatisfaction que j’ai rapidement fait remonter à la direction.

Si l’on veut mettre à profit ces temps hors cours et travailler dans le sens d’une éducation non formelle, il faut que les emplois du temps évitent un maximum des créneaux surchargés où notre seul rôle consiste à « parquer » des élèves dans les salles. Ce n’est profitable pour personne.

Après discussion et quelques ajustements très minimes, j’ai bien compris que c’était l’intérêt des professeurs qui primait mais aucunement celui des élèves. Certains professeurs avaient obtenu leurs trois vœux. Résultat : 50% des professeurs ne travaillaient pas le mercredi matin et 50% des professeurs ne travaillaient pas le vendredi après-midi. Cette situation se répercute bien entendue sur les emplois du temps élèves qui pour certains sont très chargés les lundis, mardis et jeudis. Cette manière d’agir me choque beaucoup et il y a clairement la volonté d’acheter une forme de paix sociale. Il ne s’agit pas de ne pas tenir compte des contraintes de chacun mais notre mission est de favoriser la réussite des élèves et de les mettre dans les meilleurs conditions possibles.

Il m’apparaît que certains établissements REP + sont devenus « de vraies petites entreprises » pour certains enseignants et la finalité de ses établissements passe complètement au second plan. La rémunération est plus importante et si vous avez la chance d’avoir des IMP (indemnités pour mission particulière), d’être professeur principal, d’avoir de HSA, vous parvenez à être plutôt bien payé surtout pour les plus expérimentés. Ces établissements permettent aussi d’expérimenter et de se faire connaître de sa hiérarchie créant, ainsi, une sorte de « castes » des privilégiés. Je crois beaucoup en la politique de l’éducation prioritaire qui a un rôle essentiel pour réduire les inégalités sociales mais pour qu’elle soit efficace il faut que les personnels qui y travaillent fassent un certain nombre de concessions et acceptent de travailler pour le bien des élèves.

Je m’étonne qu’il n’y ait pas plus de contrôle des inspecteurs d’académie afin de voir si la politique menée correspond bien à l’esprit de l’éducation prioritaire. Le contrôle des EDT élèves pourrait à mon sens être un bon levier car le rythme scolaire joue sur les inégalités scolaires. Les REP + ont des contrats d’objectifs mais les établissements sont relativement autonomes dans leur gestion

En conclusion de cette semaine, j’ai vu des professeurs très contents de leur emploi du temps qui ne s’attendaient absolument pas à avoir tous leurs vœux satisfaits et j’ai vu une équipe vie scolaire dépitée. Je tiens à préciser que j’ai discuté avec de nombreux enseignants qui ont à cœur d’accomplir leurs missions et qui ne comprennent pas non plus ce choix. Le climat scolaire risque d’être dégradé cette année. Je me trompe peut-être, seul le temps nous le dira. Lundi c’est la rentrée des 6e !

Extrait de ’educateursequitable.wordpress.com} du 31.08.19

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES liés à cet article,
en particulier les mots-clés du groupe 3 : *CPE (gr 3)/ et mot 352 et du groupe 5 - *Rythmes scol., Org. temps scol. (gr 5)/.
Croiser le mot-clé choisi avec d’autres (en repérant grâce aux * sa place dans les sous-groupes du tableau de croisement)
Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article Enseignants (Positions)

Répondre à cet article